27 octobre 2020

David Bergeron

Je suis introverti de nature, et mon livre de poésie est précisément le fruit d’un recueillement en moi-même me révélant la façon que mon être existe le monde. Martin Heidegger prétend que nous sommes projetés dans une réalité par rapport à laquelle on se définit et en laquelle on se détermine, mais ce dans un état de finitude et de vulnérabilité constitutif de cette même définition, de cet « être-au-monde ». C’est en « intériorisant » la façon que l’on « vit » le réel (l’étant) que l’on peut se comprendre – notre être – pour alors s’apprécier et témoigner de soi. Ainsi, mon recueil est l’itinéraire et le résultat d’une introspection ; c’est une révélation de « soi à soi », mais bien pour la partager à l’autre. La maison d’édition Sydney Laurent a bien reçu et voulu publier le dévoilement que je fais de moi-même pour en faire bénéficier l’autre dans sa conscientisation personnelle sur lui-même et sur l’Existence. Le ressenti d’y publier en est donc un de gratitude, de respect et d’enthousiasme.

David Bergeron, Ph. D.

Poésie introspective : Être, Temps et Nature