Unité 29 Chambre 24 – Soins palliatifs : Mourir en martyr

(5 avis client)

7.99 15.90 

On vient d’apprendre l’impensable, l’homme de ma vie a chopé le crabe…
Cinq mois de souffrance, hospitalisation à domicile. Notre impuissance face à la maladie et cette question qui ne me lâchera jamais jusqu’au bout : faut-il mourir en martyr en France ? Faut-il mériter le paradis ? A croire que oui ! Quel est le médecin qui va délivrer l’amour de ma vie qui se meurt à petit feu et que la maladie ronge dans ce couloir de la mort : les soins palliatifs ! Ce service ne serait-il pas le service de l’extrême-onction ? Visiblement, ici, la mort, ça se mérite !
Moi, j’aimerais tant qu’il puisse choisir le jour de son départ… Faut-il traverser une frontière pour abréger ses souffrances ? L’agonie dans ce pays est-elle inévitable ? Quand hypocrites et Hippocrate ne font qu’un…
Perdu, enfermé entre ces quatre murs, pire que la souffrance physique, il faut faire face à la souffrance psychologique… Conscient jusqu’au bout, le chemin qui mène à la mort sera un traumatisme éternel pour tous.

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Comment pourrais-je gérer le fait que notre fils puisse rentrer à n’importe quel moment dans la pièce et voir son père mort ou à l’agonie ? Non je ne peux me résoudre à cela, désolée mon amour, c’est au-dessus de mes forces. Je ne veux pas prendre ce risque de te voir mourir sous nos yeux.

Il ira donc dans l’autre hôpital… dans le service des condamnés…

Transfert d’Alain en unité 29 dans cet hôpital qui se trouve à soixante-dix kilomètres de la maison. Le service est beaucoup moins moderne car c’est un vieil hôpital, il y a onze patients seulement, enfin devrais-je dire malheureusement il y a onze patients, mais il y a douze chambres… toujours un lit en plus, au cas où un patient déjà admis une première fois, aurait besoin d’y revenir très vite pour y mourir.

Proposition d’hospitalisation à domicile faite, nous allons tous nous rendre compte qu’il s’agit vraiment de l’hôpital qui se déplace chez vous… La maison est devenue l’hôpital, matériel médical, lit médicalisé, chaise pour faire ses besoins, fauteuil roulant, déambulateur, appareil à oxygène, les infirmières envahissent votre espace de vie, votre salon devient un hall de gare et votre canapé n’est plus qu’un vieux meuble sur lequel vous ne vous poserez plus. Vous n’irez plus à l’hôpital, vous vivrez à l’hôpital.

Les derniers jours à la maison furent tout simplement horribles, ses journées consistaient à fixer le mur en face de son lit, sans arrêt, je lui suggérais de regarder la télévision pour qu’il s’évade un peu, mais non, rien n’y faisait, il avait l’air tellement triste, il était devenu un survivant qui avait mal partout après avoir lutté comme un guerrier, il s’apercevait un peu plus chaque jour, que la maladie était plus forte que lui et qu’elle finirait par l’avoir. Et cette prise de conscience quotidienne le détruisait encore un peu plus…

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

5 avis pour Unité 29 Chambre 24 – Soins palliatifs : Mourir en martyr

  1. Pauline T

    Un livre poignant. A lire sans modération.
    Un sujet plus qu’actuelle, à méditer.

  2. Pauline

    Ce livre traite d’un sujet actuel, ce qui tend à méditer la question de l’euthanasie. livre émouvant, poignant. A lire sans modération, je recommande.

  3. Rafanelli

    Profondément poignant et émouvant, l auteure traite le sujet de l euthanasie avec sensibilité et fluidité, je recommande vivement cet achat

  4. Leroy Géraldine

    Ce n’est pas une autobiographique mais plutôt un triste moment de vie terrible. La première partie n’a aucun intérêt, si ce n’est de parler d’un drame qui n’a pas lieu d’être dans ce récit.Elle parle beaucoup de ses ressentis et ses émotions qui sont légitimes mais il manque les impressions des autres membres de la famille et de l’interessé. C’est un témoignage. Dommage

  5. Millet

    Ce soir je décide de me rapprocher d’eden fly, impatiente de lire un sujet qui compte pour moi et surtout prendre de leurs nouvelles.
    J’en ressors abasourdie de violence pour nous, pleurant les larmes de mon corps de la page 27 à 47… que fait ce règlement de compte dans un sujet aussi sérieux? Eden Fly parle d’empathie, visiblement un mot littéraire qu’elle ne connait pas bien…. Le chagrin n’efface pas la méchanceté….
    A toi mon Pascal pour toujours…..

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A propos de l'auteur(e) : Eden Fly

Née en 1970 et installée dans le sud de la France, Sandrine, chef d’entreprise et maman avant tout, se livre sans pudeur dans cette autobiographie. Ce récit sans retenue exprime la colère de ce qu’elle a vécu lors de la maladie incurable de son conjoint. De l’annonce de celle-ci au passage par le service des soins palliatifs et de l’hospitalisation à domicile, elle décrit le calvaire qu’impose la France aux malades incurables.
Préparant déjà son deuxième livre, un thriller psychologique aux allures de jamais-vu, elle désirait avant tout, partager avec ses lecteurs, une partie difficile de sa vie dans Unité 29 Chambre 24 pour ne plus être une inconnue pour eux…