Une vie en poésies

7.99 16.90 

Toutes ces poésies sont le résultat de réflexions et de pensées diverses. L’auteur, sans chercher à plaire, dit avec tendresse, fermeté et quelquefois avec douleur ce qu’il ressent et aime à le partager.

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Dans le silence de ma tendresse éperdue

Dansent mes souvenirs, danse mon bonheur perdu.

Les frissons des flammes rouges et or

Enfièvrent mon âme, troublent mon corps.

  1. 12

La chaleur qui s’estompe frôle le désordre de nos cœurs.

La nuit est aussi porteuse de senteurs, de bonheur.

Il faut savoir écouter, respirer, sentir.

La nuit n’est-elle pas du lendemain le devenir ?

  1. 15

Les robes sont fleuries, les visages sourient,

Et puis très vite, aux refrains des chansons,

Les corps se mettent à vivre, et l’on danse et l’on rit !…

Que le bonheur soit grand, que le bonheur soit bon.

  1. 20

Informations complémentaires

Auteur

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Une vie en poésies”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Jean-Claude Jeannas

Jean Claude JEANNAS, né à Aniche (Nord) en 1944, est opticien optométriste à la retraite et déjà auteur de 14 ouvrages, tous parus aux éditions Sydney Laurent.

En 2017, il avait notamment écrit « JEAN-MICHEL ET SA DIFFÉRENCE : MON FILS, J’AI LE CŒUR QUI SAIGNE », dédié à son fils, Jean-Michel, décédé brutalement à l’âge de 53 ans.

Quelques années plus tard, c’est au tour de son petit-fils, Vincent, de quitter prématurément cette terre, et s’il a participé à l’écriture du livre qui est consacré à ce dernier, notamment à travers la préface et la postface, c’est bien son fils, Laurent, qui nous narre l’histoire d’un jeune homme parti bien trop tôt.

Laurent JEANNAS, né à Douai (Nord) en 1969, s’engage quant à lui, pour la première fois, dans l’écriture d’une œuvre qui se veut, avant tout, thérapeutique, un moyen pour lui de faire son deuil, et de continuer à faire vivre, différemment, un fils qu’il a chéri toute sa vie durant.