Une Maman ça gave – Le combat contre l’anorexie

7.99 12.90 

J’avais 53 ans à l’époque, aujourd’hui j’en ai 70, j’ai toujours voulu partager mon expérience en espérant pouvoir aider les mamans dépassées par l’anorexie de leur enfant, mais je ne croyais pas en mes talents d’écrivaine. C’est l’histoire de ma fille, qui, à 19 ans et sans raison apparente est devenue anorexique, descendant de 57 kilos à 32 kilos 500 en l’espace de 9 mois, mon combat pour l’aider, sa solitude en hôpital psychiatrique, ses pleurs, ses colères, ses déprimes suivis aussitôt par ses espoirs et sa guérison totale au bout d’une année.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS

Le psychologue a bien confirmé le diagnostic d’anorexie. Une chose me trottait dans la tête, on a toujours entendu dire que cette maladie peut être provoquée par la mère. Voilà donc le moment de poser la question. Comme réponse, il m’a fait le geste des «boules» en mettant ses mains sous son cou et en me disant qu’«une maman ça gave» !Comprenne qui peut ! Je n’ai pas osé demander une explication.

Nous sommes sorties de ce rendez-vous abasourdies, nous étions assises dans la voiture, «qu’est ce qu’on fait ?» Je ne sais plus qui a eu l’idée en premier, mais nous avons décidé d’aller aux urgences de notre hôpital Niçois. Il devait être 9h du soir.  Après avoir été examinée et interrogée sur sa présence aux urgences et après plusieurs heures d’attente à regarder passer les blessés et les pauvres gens ayant abusé d’alcool ou de drogue, Carine a été informée par une infirmière qu’on ne pouvait pas l’aider et, qu’éventuellement elle pourrait revenir le lendemain mais en tout cas, il n’y avait pas de place pour elle ce soir-là.

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Une Maman ça gave – Le combat contre l’anorexie”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Christine Joyes

Née dans l’Angleterre d’après-guerre et en plein baby-boom, de père anglais et de mère française, Christine Joyes est obligée de quitter sa terre natale avec sa mère et son frère pour fuir un père violent. A 15 ans, n’ayant jamais appris le français, elle se retrouve en usine à habiller des poupées costumées mais à force de volonté, quelques années plus tard, à Cannes, elle se régale à servir des chanteurs à la mode et des acteurs les plus connus dans une boutique de luxe surplombant la piscine de L’Hôtel Majestic.

S’ensuit, une vie sans histoires, un mari, deux beaux enfants, quelques années de secrétariat, un divorce suivi d’un CAP Petite Enfance et la possibilité de travailler avec de jeunes enfants. Aujourd’hui à 70 ans, une vie paisible, et une petite maison entourée de vignes et d’animaux.