Une enfance en Berry

(43 avis client)

9.99 19.90 

 

Orphelin à trois ans, le petit Pierrot sera confié, jusqu’à l’âge de onze ans, à ses grands-parents paternels et à leur fille, habitants d’un petit village du Boischaut du Cher, niché au creux de la campagne berrichonne. Ce remarquable trio de suppléants parentaux et plusieurs autres villageois – habitants du bourg (dont les maîtres d’école et un bon vieux curé), ainsi qu’une famille paysanne répartie dans plusieurs lieux-dits environnants – vont accompagner son enfance et concourir à l’épanouir.

Dans Une enfance en Berry – à travers l’observation et les descriptions de personnages et scènes et le récit des aventures de son temps premier –, l’auteur, en posant un regard à la fois affectueux et espiègle sur la vie de cette époque – pas encore éveillée au mo­dernisme et au confort –, ressuscite le temps d’une ruralité définitivement disparue et té­moigne des bonheurs et des mélancolies d’une enfance pauvre et pourtant très heureuse.

Effacer

Description

EXTRAITS DU LIVRE

Le bouquet bien serré entre mes mains, je récite avec beaucoup d’application mon poème qui se termine par un vibrant « Bonne fête, maman ! ». Et là, subitement, je mesure l’incongru de ma situation. Un violent trouble s’empare de moi et, l’espace d’un court instant, je ne sais à qui donner mes fleurs… Les applaudissements me laissent le temps de retrouver mon esprit, lequel, comme celui de tous les enfants du monde, désire une jeune et jolie maman…

*******

Puis, vient alors le moment solennel de l’immuable rituel, qui sera le point d’orgue de cette cérémonie. Après avoir lentement dénoué la serviette de son client, notre brave barbier prend soudain un air las, éponge lentement son front, et fixe son client avec l’intensité d’un pauvre attendant son obole. Plus efficace qu’un signe maçonnique, cette façon de coup d’estoc déclenche alors chez l’interlocuteur le message tant attendu :

« On aurait ben l’temps d’aller en bouère une ?… »

Une ? Vous l’aurez compris, il s’agit d’une fillette – petite bouteille de trente-sept centilitres, d’un vin rouge, de dix degrés au plus –, dont la consommation, éventuellement bissée – ce, bien entendu, par seule politesse –, prolonge agréablement l’échange de bon aloi commencé au salon de coiffure.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

43 avis pour Une enfance en Berry

  1. Francis GRUZELLE

    Pierre Manigault décrit une époque de rude étoffe, où l’homme vivait encore au rythme des saisons. Un hommage vibrant à un mode rural broyé par la modernisation et l’industrialisation. Au fil des chapitres, on ressent l’émotion de l’auteur, son souci de faire partager une autre époque, de laisser un témoignage sincère aux nouvelles générations.

  2. Dominique Ottello

    À quelques années près, j’ai aussi connu cet « Autre temps » du monde rural et vécu des péripéties similaires.
    L’enfant que je suis resté* a pris plaisir à faire une promenade dans le village où Pierre à grandi. C’est l’enfant qui voit, sent, entend et fait part de ses impressions et sentiments.
    C’est aussi un dernier regard sur le monde rural qui, bientôt, va être englouti par la voiture et la télé.
    Au-delà de la dimension personnelle qui ne confronterait que l’auteur à son passé, se produit à la lecture de ces pages une curieuse alchimie qui projette le lecteur dans ses propres souvenirs.

    * « Et qui donc a jamais guéri de son enfance. » Lucie Delarue-Mardrus

  3. Jacques BANKIR

    Je voulais vous dire tout le plaisir que m’a procuré le récit de votre enfance en Berry.J’aime voir des gens qui ont des souvenirs heureux, en général parce qu’ils ont été élevés avec beaucoup d’amour. Vous parlez si joliment de vos Grands-Parents et de votre jeune tante. Mais surtout, vous faites un magnifique portrait, en fait de véritables tableaux ou peintures, de ce monde paysan, en mettant en valeur leur courage, leur dignité, le respect que l’on ressent pour cet univers rude, soumis à la « maitresse nature». Tout cela empreint d’une sage gentillesse.
    Vous le faites avec une infinie tendresse et beaucoup d’amour. J’ajouterai avec pudeur. Ce furent des années difficiles d’occupation que l’on devine même si les « bouchures » cachaient le plus dramatique et permettaient aux galopins de vivre pleinement leur enfance dans un beau village du Berry.
    J’aime aussi la délicatesse avec laquelle vous évoquez la fin de la guerre, le départ de la tante adorée et « l’adieu au village ».
    Merci, Pierre, de nous avoir fait partager tout cela de manière aussi vivante. Et je ne parle pas du travail d’écriture considérable…

  4. Francis Fraïssé

    Francis Fraïssé,
    Trés bel ouvrage décrivant un monde des campagnes inconnu pour moi, ayant eu une enfance, une jeunesse et une vie citadine.
    Pourtant j’entends encore la voix de maman me décrire son enfance paysanne en Aveyron et les durs moments qu’elle y a vécu, devant aller garder les vaches, faire 3 ou 4 km en pataugeant dans la neige pour se rendre à l’école en plein hiver.
    Je me souviens aussi de mes camarades de classe en cours moyen, enfants d’agriculteurs qui devaient aider leurs parents aux travaux des champs jusqu’en octobre, l’école étant considérée comme accessoire.
    Je retrouve dans cet ouvrage bon nombre de descriptions, me rappelant ce que j’ai entendu, ou vu.

    Merci Pierre.

  5. Bernard Gilot

    Un beau moment passé dans ce Berry qui m’est cher. J’y ressens encore grâce à vous l’odeur des marais et de la Brenne.
    Vous avez une écriture magnifique et c’est un boheur de vous lire.

  6. de Ponsay

    Je n’ai malheureusement pas connu le Berry dont vous parlez, mais je me suis facilement laissée envahir par vos descriptions des gens et des paysages.
    Je me suis identifiée à certains personnages que vous décrivez si bien avec les croyances et sortilèges en Berry, tout droit sortis de la “Mare au diable!”
    Vous êtes un ciseleur, un artiste des mots et des émotions.
    Avez-vous d’autres histoires à nous soumettre? Votre style est tellement facile à lire qu’on ne voit pas passer les 300 pages.

  7. Emilie

    Pierre Manigault nous régale une fois de plus avec son style si précis et son soucis du détail.
    Une belle fresque et un bel exemple de ténacité et de motivation .

  8. Holtzmann Sarah

    Je suis d’accord avec Jacques.B l’avis N°3.

    Un récit sincère et émouvant.Epiloque posant de nombreuses questions concernant notre époque.Pierre Manigault un exemple de courage .

  9. Nadine Touaux Arnoffi

    Voici un très joli témoignage que les moins de vingt ans devrait connaitre.
    Pierre Manigault nous emmène et nous promène dans cette France rurale dont nos parents et grands parents parfois, se souviennent . C’est à la fois si proche et si lointain… un peu à la « Signol » un peu à la « Pagnol »; un voyage agréable à travers de belles évocations , de portraits ( que personnellement j’adore) finement ciselés qui accompagnent» sa folle jeunesse« .
    Une certaine nostalgie,bien sûr ( était ce mieux avant?): on rit, on s’émeut et l’on s’attache aussi.
    Je sais combien ce travail vous tenait à cœur, ( un exutoire peut être? ) . Vous y êtes arrivé . Bravo.
    Merci de m’avoir fait confiance en me délivrant «  le jus de goutte » .

  10. AUCLAIR Martine

    Fresque d’un monde rural où les joies simples contrebalançaient une réelle rudesse de vie.
    L’auteur m’a littéralement embarquée au Châtelet-en-Berry, durant les années 1938 à 1947, illustrées à l’échelle de ce village, et surtout au sein d’une famille particulièrement aimante et sensée : grand-père garde champêtre à l’esprit fin, grand-mère attentionnée, et compréhensive, et jeune tante affectueuse, veillant sur sa scolarité. Il nous relate avec précision les lieux (à nous donner envie de les connaître) et campe avec bienveillance et humour différents personnages, dont ses camarades de classe, à travers leurs facéties (qui m’ont bien fait sourire), et leurs échanges et interrogations qui ont permis à ces gamins de grandir.
    L’épilogue interroge le lecteur sur l’évolution de notre société, mais sans la tentation du « C’était mieux avant… ».
    La sincérité et l’émotion sont très présentes dans cet ouvrage, à l’écriture ciselée, que je recommande vivement. De très bons moments de lecture vous attendent…

  11. Agnès Laszczyk

    Merci Pierre de cette belle fresque d’enfance dans la campagne ! Un beau récit qui permet de découvrir la vie dans un village pendant la guerre vue à travers les yeux d’un enfant. Un témoignage d’amour familial aussi plein de tendresse pour des personnes simples mais aux valeurs morales inestimables. Et quelle mémoire pour avoir narré tout cela avec tant de précisions ! Les chapitres sur l’espièglerie de ce petit garçon curieux et de ses copains m’ont particulièrement touchés. De bons moments de lecture !

  12. Sandrine B

    Jolie histoire d’enfance avec plein d’anecdotes. On a l’impression de partager ces moments avec cette bande de gentils garnements. Preuve également qu’avec peu , certains savent être heureux ! Belle leçon de vie.
    Admirable écriture avec un style très travaillé.

  13. Michèle et Jacques Picot

    ” Merci à l’auteur pour ce livre — avec tous les délicieux souvenirs de son enfance —, que mon mari et moi, venons de déguster. Que d’émotions !”

  14. Marie-Françoise et René Barret

    “Ouvrage très intéressant restituant fidèlement, et célébrant, à juste titre, tous les souvenirs et personnages courageux de cette ruralité disparue. Plein accord avec les observations de l’épilogue. À lire et faire lire aux générations actuelles.

  15. Marcel Bobat

    “Cet ouvrage, qui porte un témoignage riche, précis et sincère sur l’enfance de l’auteur, en ce milieu rural (avec sa petite paysannerie et ses personnages) de cette fin de première moitié de XIXème, suscite l’émotion du lecteur.Quelle mémoire, pour avoir conservé autant de souvenirs et quelle chance, pour un octogénaire, de pouvoir les restituer avec une belle plume! À lire! “

  16. Geneviève Ottello

    “Sincérité, tendresse, joie s’échappent de chaque page de cet ouvrage et ravivent nos précieux souvenirs d’enfance.
    Quel bonheur de lire ce livre! et… merci pour le glossaire.”

  17. Janine Roux EHPAD de belfontaine

    Ayant habité, durant la même époque ce village du Cher, j’ai retrouvé au fil des pages de ce livre — très bien écrit —, tous mes souvenirs d’enfance et ressenti un ensemble d’émotions. Merci et amitiés à l’auteur que j’ai bien connu (dès le cours Primaire et en 1ère année de C.C), à l’école du Châtelet-en-Berry). Chaque EHPAD devrait posséder ce livre pour l’évasion et le plaisir de beaucoup de résidents.

  18. Claude Grapton (née Bourdier)

    La lecture de ce livre, riche de portraits et de scènes de l’époque, exprimés d’une belle écriture, a réveillé en moi tant de souvenirs et beaucoup d’émotions. Merci et bravo à l’auteur (auprès duquel, durant six mois, je fus assise, en classe, en première année de C.C du Châtelet-en-Berry !), et que j’ai retrouvé grace à l’article du Berry Républicain auquel je suis abonné).

  19. Claude Goncaille

    Il faut que l’auteur, octogénaire, possède une mémoire remarquable, pour arriver à restituer avec une telle précision et autant de détails, les souvenirs de son enfance. Ce livre, fort bien écrit, qui ressuscite, avec sincérité et souvent humour, les personnages et scènes rurales du milieu du siècle passé en Berry, réveille les souvenirs d’enfance propres à chacun (e) et entraîne à la fois l’émotion et le plaisir des lecteurs(trices). À lire.

  20. Andrée et Jean Ducoup

    Nous, qui connaissons l’auteur depuis une cinquantaine d’années, avons découvert, avec grand plaisir et beaucoup d’émotion son don de conteur. Ce livre, qui fait renaître 75 ans après les scènes et personnages d’une ruralité disparue, et la tendresse qui accompagne un récit bien écrit, vont droit au coeur des personnes âgées qui retrouvent, en large part, et avec nostalgie, ce que fut leur propre jeunesse. Bravo Pierre !

  21. Odile et Raymond Bretonneau

    ô mon Pierrot, tu as ressuscité la vie dans le temps de notre petit village, je t’embrasse très fort!

  22. RAYNAL

    Cette année le Père NOËL m’a particulièrement gâté. J’ai reçu les deux volumes dédicacés d’un roman passionnant, facile à lire, écrits par un certain Pierre MANIGAULT connu sous le pseudonyme : MANNIX.
    J’ai lu le premier volume, Une enfance en Berry; Ce n’est qu’un enchantement !

  23. RAYNAL Françoise

    Merci Pierre pour ce récit magnifique qui nous a permis de nous évader un peu en cette période difficile que nous traversons. Quelle bonheur, ce livre est merveilleusement bien écrit, et votre mémoire m’interpelle

  24. Bernard Pourchet (rubrique “culture et loisirs” de la Revue Présence de l’Association des Retraités d’Air France et vice-président du Musée de l’air)

    Dans cet ouvrage, récit émouvant de sa jeunesse, l’auteur évoque, avec talent et souci historique, les personnages et la vie rurale au milieu duXXème siécle en pays berrichon, avec ses valeurs et ses références. Ce récit autobiographique se poursuit avec le second ouvrage, Au-delà des bouchures, qui relate son parcours professionnel. Au-delà du récit autobiographique, les deux ouvrages constituent une véritable fresque, à la fois sociale et industrielle.

  25. edith de faverges

    « une enfance en Berry » n’est pas seulement un récit autobiographique, c’est une grande fresque historique et sociale qui nous propulse dans un autre temps, un autre rythme, une autre façon de vivre. Pierre Manigault évoque ses souvenirs au coeur d’un village de campagne et rend un bel hommage à ceux qui ont façonné son enfance et sa personnalité. Il donne à voir les choses simples qui font le bonheur des villageois, des paysans et des écoliers dans ces années 40.
    En filigrane, on entend ce que l’épilogue ne cherche pas à dissimuler, un questionnement désenchanté sur tout ce que nous avons perdu malgré les progrès incontestables de ces cinquante dernières années et de forts arguments pour donner matière à réflexion sur un avenir qui puisse redonner du sens à nos vies.

  26. Duliere Chantal

    Récit attachant qui nous plonge dans une enfance en Berry, terre rude qui lie les hommes à la terre. La sensibilité, la finesse et la drôlerie de la plume de Pierre Manigault excellent dans ce roman tendre et pognant qui déploie les charmes et les saveurs de l’enfance. Merci pour ce moment hors du temps que j’ai eu le plaisir de partager avec mes fils qui ont beaucoup ri en découvrant les péripéties de leur grand-père.
    Et ce roman a élu domicile dorénavant à la bibliothèque municipale du Châtelet.

  27. Gérard Delors

    L’auteur met en scène — avec sincérité et tendresse — les nombreux personnages ayant accompagné son enfance (durant les années 40 du XXème siècle), dans le village du Châtelet-en-Berry. Cet émouvant récit, succession de tableaux et de portraits effectivement ciselés, qui rend hommage à un monde rural disparu, a procuré beaucoup de plaisir à un lecteur castellois nonagénaire, habitant… la rue Sainte Lorette (évoquée dans le récit). À lire, sans attendre !

  28. Hubert Bonnichon

    J’ai été émerveillé par la lecture de ton livre, tu as fais un travail magnifique! …et quand j’observe la situation actuelle, l’épilogue de ton bouquin me convient fort bien … Bravo et amitiés.

  29. André Geneviève LAUR

    j’ai lu ce livre avec beaucoup d’intérêt, pour plusieurs raisons:

    – j’y ai retrouvé beaucoup de similitudes avec une enfance que j’ai également vécue à la campagne, même si c’était quelques années plus tard,

    – j’y ai retrouvé des expressions et des coutumes que me racontait un ami ayant longtemps vécu dans le Berry.

    J’ai été frappé, tout au long du récit, par les détails que tu as emmagasinés et conservés dans ta mémoire, qu’il s’agisse des noms, des lieux, des situations. S’il y a une chose intacte chez toi, c’est bien ta mémoire et donc tes souvenirs. Personnellement, j’ai aussi des souvenirs précis de certaines situations, mais au milieu de choses plus vagues. Chez toi, la précision des descriptions, le détail dans les récits sont étonnants.

    J’ai été un peu surpris par la dernière partie, sur ta vision de la société actuelle, non pas par son contenu mais par le fait que tu l’aies exposée à la fin de cet ouvrage qui nous parle “d’un autre temps”! Pont entre l’enfance et la sagesse du vieil âge ? autre objectif ?

    En résumé, je me suis “régalé”!

  30. Suzanne et Pierre Froidefond

    Récit relatant fidèlement l’époque et les personnages, très bien écrit… Bravo

  31. Monsieur Pasquiet Michel,

    Récit bien construit, plume élégante, pleine de tendresse et par moments d’humour. Accord ave l’auteur sr le contenu de son épilogue, avec annexe.”

  32. Madeleine Monier

    Récit intéressant, plein de tendresse et d’humour et … très bien écrit!

  33. Docteur Francis Alliot

    Récit très intéressant relatant avec précision, émotion et humour, la vie rurale du milieu du XXème siècle. Très belle plume de l’auteur. Agréable lecture.

  34. Mme Anne Marie Le Moulec

    D’une plume à la fois vive, drôle et bienveillante, l’auteur m’a permis de me ressourcer dans mon Berry natal. Je suis convaicue que cet intéressant et agréable ouvrage est de nature à rappeler à chaque lecteur du Berry ou d’ailleurs, sa part d’enfance, et à y bien réfléchir, un François, une Hélène ou une tante Lily dans son coeur.

  35. Madeleine Briseux, EHPAD Les Charmilles,

    Bravo et merci à l’auteur qui, avec sa belle écriture, m’a fait revivre le temps de ma jeunesse tant dans mon petit village de Saint-Maur ou j’ai bien connu Églantine et les Gauthier, qu’au Châtelet ou j’ai habité rue route de Châteaumeillant … C’est dommage qu’il ne puisse pas venir diriger l’Ehpad !… Madeleine Briseux née Pigeat, 92 ans et la tête encore bonne !

  36. Monsieur CAZAL Stéphane

    Récit d’une grande sincérité (belle écriture, portraits très réussis) entraînant l’intérêt et l’émotion du lecteur.

  37. SCHALLER Marie-France

    Merci Pierre pour nous avoir fait revivre,à maman et à moi-même,notre passé au Châtelet!
    Bien qu’une génération nous sépare, au fil de la lecture, je me suis “promenée” dans les rues du village de mon enfance, y retrouvant tant de noms et de visages
    Quel bel hommage aussi vous rendez à vos chers grand-parents et à votre tante! Des gens simples mais d’une grande finesse et qui ont su vous donner l’amour et vous transmettre les valeurs indispensables à la construction de l’adulte que vous êtes devenu.
    Merci pour ce récit émouvant et ponctué d’humour qui,d’après les témoignages a déjà séduit plus d’un Castellois.
    Je vais vite aller chez mon libraire pour me procurer votre second livre.

  38. Madame Marie-Thérèse Dumont

    J’ai fort apprécié la lecture de ce livre. Bravo à l’auteur…

  39. Boudret Micheline

    Livre passionnant avec ses anecdotes amusantes sur les blagues de ces grands gamins (Pierre et ses copains d’école.
    C’est un livre qui fourmille de détails sur le village,ses commerces nombreux à cette époque ,ses habitants et leurs demeures.
    Je le recommande à tous ceux qui ont la nostalgie de leur enfance et qui comme moi ont plus de 70ans.

  40. jacques chailloux

    Jacques,
    La lecture de ce livre a fait remonter en moi de délicieux souvenirs, oubliés depuis longtemps sur ma jeunesse. Il est impossible pour les jeunes d’aujourd’hui d’imaginer la vie d’autrefois, pas du moyen âge mais de la dernière guerre, tellement tout a changé.
    Les descriptions très précises et nombreuses des lieux et des choses font qu’il serait possible de les peindre.
    L’auteur nous fait partager avec émotion, la reconnaissance envers sa famille, retrace avec justesse les relations envers les adultes du voisinage et bien sûr, les blagues, canulars et petites bêtises des gamins de cette époque, sans oublier les punitions qu’ils avaient bien méritées.
    La fin du livre relate les événements et les sentiments que ressent un enfant, qui a subi des bouleversements douloureux dans un temps très court et qui annonce la fin d’une première vie.

  41. Nicole et Jack Pigeat de Lignières

    ” Nous avons été particulièrement intéressés par ce récit autobiographique tellement précis, voire ethnologique, de la vie rustique, simple et droite, des villageois du bas Berry.
    Les lieux et les tableaux que l’auteur fait revivre, à travers la vie laborieuse des êtres chers à son coeur, résonnent en nous qui avons vécu des moments semblables à la sortie de la guerre. Les valeurs véhiculées autour de l’auteur, comme ce fût le cas pour nous, nous ont aidés à structurer nos vies professionnelles et personnelles. Merci pour ces tableaux vivants de vie laborieuse et authentique qui ravivent nos souvenirs personnels. Nous conseillons la lecture de ce livre”

  42. jean-rené cadorel

    ayant suivi un parcours parallèle, envoyé de Paris en Bretagne pour garder les vaches (et manger à ma faim) et vivre dans un petit village, chez ma grand-mère, ce récit m’a rejoint dans toutes ses aventures et m’a rappelé à la mémoire l’école laïque où nous devions, en hiver, arriver de bonne heure, à tour de rôle, pour allumer le poêle rond au centre de la classe. Les copains d’alors étaient, à leur façon, tellement semblables à ceux de Berry.
    Ce livre est comme une machine à remonter le temps. Un plaisir à lire, se remémorer et méditer.

  43. CORDONNIER ANNIE

    Merci, Cher Monsieur Manigault, pour ce livre émouvant et rafraîchissant que j’ai savouré du début jusqu’à la fin. Les personnages sont attachants et certains noms ont ravivés des souvenirs en moi.J’incite vivement tous les lecteurs, qui ont aimé ce récit, à le faire acheter et lire autour d ‘eux (y compris via les bibliothécaires des villages ayant des Ehpad au bénéfice des pensionnaires). Cet ouvrage, en plus d’être intéressant sur le plan sociologique, pose de vraies questions, notamment dans l’épilogue, sur ce que notre “monde moderne” est devenu et invite à la réflexion.Encore merci pour tout cela.

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Pierre Manigault

Pierre Manigault naît à Paris en 1935. Tôt orphelin, il est confié à ses grands-parents paternels habitant un village du Boischaut du Cher. Au printemps 1947, il rejoint Paris. Entré en 1949 à Air France comme apprenti mécanicien, diplômé ingénieur en 1968, il participe au démarrage de Roissy, puis conduit la production du Centre A.F de Toulouse. Promu Ingénieur-en-chef en 1983. Détaché auprès d'Aéroports de Paris en 1987, il est chargé d'expertiser tous les projets de développement (horizon 2000) des plus importants aéroports mondiaux. Puis, chargé de mission auprès du Président de Britair en 1988, il est nommé directeur technique de cette compagnie régionale en 1989. En 1991, il effectue une mission auprès de Cameroun Airlines à Douala et termine sa carrière à Orly, comme membre A.F du team Arthur Andersen chargé de "cap 93". À 78 ans, atteint d'une polyarthrite rhumatoïde, il perd les capacités de sa main gauche. À 81 ans, après 3 mois de séjour hospitalier - atteint d'artérite des deux jambes et décidé à combattre la déprime -, l'écriture, cette rage d'éterniser le provisoire, lui semble le moyen de faire face à cette pénible épreuve. Ainsi, entre août 2016 et mai 2020 - malgré trois recours hospitaliers en 2019 et la maladie de Parkinson début 2020 - il écrit deux volumes de sa biographie : Une enfance en Berry, relatant son enfance et Au-delà des bouchures, témoignant de son parcours professionnel et social. Entre décembre 2020 et juin 2021, il écrit Esprit et tendresse des mots, recueil de poésies originales portant sur les joies et difficultés de la vie.