Un week-end au Vel d’hiv

7.99 16.90 

Un enfant de dix ans se retrouve orphelin après la rafle du Vel d’hiv, le 16 juillet 1942. Sans le savoir, il est devenu amnésique et aboulique ; de plus, il ne cesse de se reprocher d’avoir été épargné. Il lui faudra cinquante ans et tout l’amour de sa femme – rencontrée à Alger, pour (re)trouver une personnalité enfin équilibrée… C’est cette ressouvenance progressive dont l’auteur retrace les étapes, à travers les lieux et les personnes qui ont marqué ce retour à la sérénité…

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAIT DU LIVRE

« … c’était un peu comme le procès du colonialisme, de la France, et il me semblait que c’était moi qui allais être jugé ! Et lorsque furent abordés, en termes crus, les procédés utilisés par les paras de Massu, tels que la « gégène », je me sentis parcouru de véritables secousses électriques ; quand il en vint au supplice de la baignoire, je crus que mes poumons allaient éclater… Heureusement, j’avais mon petit coin d’azur, là-bas, qui me faisait un joli sourire ; mais je me demandais ce qu’ils feraient de moi… notre classe était au troisième étage : serai-je défenestré ? »

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Un week-end au Vel d’hiv”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Daniel Birenholz

Dès l’âge de dix ans, l’auteur a erré d’internat en internat, sans soutien de qui que ce soit (ô les familles juives !). Il devient instituteur au Maroc, puis à Alger (en 1962) ; là, il fonde une famille, et, grâce aux cours du soir, devient prof de philo. Toute la famille rentre en France en 1973 et il devient principal de collège (en 1975) dans le Béarn, puis en Normandie et, pour finir, à Auxerre. Ils achètent alors une maison près de Chaource, où il se met à écrire après la mort de son épouse. À quatre-vingts ans, il devient « écriveur », voulant, dit-il, ignorer les écrits vains… Il a publié des contes et des nouvelles (chez Edilivre) et poursuit sa petite carrière en solo…