Souvenirs Savane

7.99 16.90 

Anna, adolescente sans histoire, pensait mener une vie tout à fait normale, pour ne pas dire complètement banale.
Jusqu’à ce qu’un petit désaccord avec sa mère, à première vue sans importance, ne vienne finalement perturber l’équilibre établi.
Et avec des parents divorcés, qui tout à coup se mettent à éluder ses questions, puis à lui faire des révélations inattendues, Anna perd peu à peu ses repères et décide de se lancer elle-même, épaulée par sa meilleure amie, en quête de plus de vérité.
Un cheminement sinueux et riche en surprises l’attend, et elle en est persuadée, ce qu’on s’évertue à lui cacher n’est pas anodin et risque fort de rapidement chambouler toute sa sphère familiale.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS DU LIVRE

Le week-end qui s’annonçait, je restai à Oxford. Comme chaque vendredi soir, ma mère se plongeait corps et âme dans sa comptabilité, et me laissait libre d’user de la télévision à ma guise. J’avouais volontiers n’être pas particulièrement accro, toutefois, je savais savourer les bons films, lorsqu’il y en avait. Et, justement, un titre capta mon attention. Souvenirs savane. Cela ne pouvait que m’évoquer quelque chose ! Lors de sa sortie, Christy était allée le voir au cinéma. Elle avait bien insisté pour que je l’accompagne, mais j’avais préféré donner un coup de main au refuge pour chats du coin, dont j’étais une bénévole des plus assidues. Christy n’avait pas boudé, mais, pour se venger, m’avait rebattu les oreilles de répliques et de résumés de scène. Malgré cet acharnement, qui m’avait agacée à l’époque, j’avais bien envie de connaître l’histoire plus en détail, maintenant que l’occasion se présentait.

Ma mère me trouva en train d’étudier le synopsis du film avec attention.

— Anna, tu n’as pas encore mis le couvert ?

— Oh mince ! Excuse-moi, j’étais absorbée dans ma lecture, eus-je le malheur de dire.

— Ah ? Et qui y a-t-il de si intéressant dans ce ramassis de publicités ?

— Accessoirement, ça sert aussi de programme télé, maman !

— Tu ne m’as pas répondu.

— Je vais regarder Souvenirs savane ce soir. Christy l’a vu au cinéma, si tu savais comme elle a pu m’en dire du bien, c’en était franchement pénible à force, expliquai-je en refermant le journal.

Lorsque je levai les yeux sur ma mère, je crus qu’elle allait défaillir. Littéralement, elle s’était figée sur place, le regard immobile, le teint tournant sur le pâle. Je ne pus dire si elle se serait tirée seule de sa catalepsie.

— Euh… Maman, ça va ?

Grâce à ces quelques mots bienveillants, elle quitta vite sa léthargie. Ses couleurs lui revinrent d’un coup, et même en renfort, car, à présent, ses joues étaient toutes rouges.

— Montre-moi le programme ! m’ordonna-t-elle d’un ton cinglant, qui me rappela celui qu’elle employait jadis pour clore le débat au sujet d’un hypothétique chat dans l’appartement.

Elle m’arracha quasiment le journal des mains et le consulta. Son visage vira à nouveau. De rouge il passa à pâle, puis à une sorte de bleu clair, avant de faire un retour en force sur le cramoisi, couleur voisine de celle du canapé sur lequel ma mère venait de se laisser tomber. En d’autres circonstances, cette curieuse homochromie m’aurait sûrement fait rire, mais là, j’étais plutôt déconcertée. J’avais rarement vu ma mère dans un tel état de décomposition.

— Maman ?

— Mets le couvert, s’il te plaît.

Stratégiquement, je choisis de laisser passer les remous et d’obtempérer.

Une fois que nous fûmes attablées, un silence de plomb s’installa. Que faire ? Parler ou ne pas parler ? Impossible de me contenir plus longtemps. Après l’avoir félicitée sur l’excellence, comme toujours, du repas, j’attaquai le sujet difficile, d’un ton on ne peut plus innocent.

— Ce film a vraiment l’air génial. Christy ne m’a pas parlé de tous les pans de l’intrigue, j’en suis sûre.

— Tu ne regarderas pas ce film ce soir, Anna.

La sentence claqua dans l’air comme un coup de fouet. Mais pourquoi la sentence, justement ?

— Et pourquoi ?

— Eh bien… c’est trop violent pour toi.

Alors là, j’avoue qu’elle n’aurait pu trouver d’argument plus ridicule ! J’en eus presque un rire, mais amer.

— Ce n’est pas un film violent. Il n’est même pas interdit aux jeunes enfants ! protestai-je. Certes, il y a une histoire de meurtre, mais bon…

— J’ai dit non !

— Enfin…

— Non ! assena-t-elle la bouche pleine.

J’en restai sans voix. Pourquoi m’interdire de regarder ce film-là ? Si je devais citer une chose qu’elle ne m’avait jamais interdite, c’était bien ça. Bon d’accord, quand j’avais voulu faire comme tous les autres gamins et regarder un film d’horreur à 9 ans, elle m’avait dit non, mais c’était une autre affaire. Une vieille affaire. Cette fois-ci, je sentais quelque chose de différent, de louche.

— J’avais prévu de regarder un DVD ce soir, fit ma mère, d’une voix plus calme, après avoir dégluti.

La tarte aux fruits ne me tentait plus, devenue soudain totalement insipide dès la première bouchée. J’étais persuadée que ce que ma mère venait de dire n’était qu’une improvisation. Et comble de ruse, si elle utilisait le lecteur DVD ce soir, impossible d’enregistrer le film de la discorde. Ce refus buté ne faisait qu’amplifier mon envie. Hors de question que je rate ce film !

 

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Souvenirs Savane”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Cécile Nocatt

Cécile est née en 1988 et, depuis son plus jeune âge, c'est une lectrice insatiable. Ajoutée à cela une imagination débordante, il était naturel qu’elle finisse par s’essayer à l’écriture. Et que cela lui plaise jusqu’à devenir une passion. Elle écrit des romans de fiction, ses centres d’intérêt étant autant de thèmes d’inspiration : Histoire, monde fantastique, ésotérisme, science-fiction, nature, écologie, développement personnel… Passionnée de chevaux et de nature, elle a posé ses valises depuis bientôt 9 ans en Mayenne, dans un petit coin de campagne où les occupations et les projets ne manquent pas. Sa grande aspiration est de pouvoir donner à l’écriture et à ses envies créatrices une place toujours plus grandissante dans sa vie.