Service gagnant

9.99 19.90 

Les enquêtes de Laurent Delaunay, commissaire de police en retraite

Laurent Delaunay devient commissaire de la police judiciaire de Reims après avoir capturé l’ennemi public n° 1 dans des conditions rocambolesques. Alors que l’heure de la retraite vient de sonner, son vieux camarade de promotion, le sulfureux Max Cassini, lui demande de le rejoindre à Nice pour l’aider à dénouer une étrange affaire de double meurtre. C’est l’occasion rêvée pour l’ancien policier de découvrir cette ville baignée de lumière.

Les conditions dans lesquelles la richissime héritière des charcuteries Bargeaud et son compagnon ont été assassinés, ainsi que le mobile du crime, échappent au bon sens. Flanqué des très excentriques inspecteurs Giuge et Planta, l’ex-commissaire va faire la connaissance de l’entourage faussement éploré des victimes. Au terme d’interrogatoires parfois musclés ayant révélé intrigues, cachotteries et rancœurs, « une » vérité aussi surprenante qu’inattendue éclatera au grand jour.

Service gagnant est une parodie de roman policier, pour ne pas dire une farce. L’auteur prend prétexte de l’intrigue pour mettre en scène des personnages souvent peu respectueux des règles, évoluant au sein des quartiers les plus pittoresques de Nice, là où il fait si bon vivre !

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Max me poussa à l’intérieur d’un estaminet appelé Lou Pistou. « Aoh Gino ! » − « Aoh Maxou ! ». Bien que peu instruit de structuralisme, je parvins tout de même en une seule journée, à séquencer les étapes successives des retrouvailles entre niçois.
on s’étreint. 2. on se tape sur les omoplates. 3. les protagonistes se désunissent et se tiennent à une distance respective de 20 centimètres avant de s’administrer des tapettes sur la joue.  4. on se regarde des sandales jusqu’aux cheveux.  5. interruption de la chorégraphie et passage à table !
À ce stade, il convient d’insister sur les cris de guerre échangés entre partenaires : « Bien, bien ! Et toi ? » − « Bien, bien aussi ! » − « Bien, bien ! Il fait beau, hein ? » − « Oui, il fait beau, mais un peu moins beau qu’hier » − « Moi, je dirais qu’hier, il faisait bon » − « Tu as raison, hier il faisait plus bon [sic] qu’aujourd’hui » et ainsi de suite jusqu’à épuisement.

******

J’allais poursuivre quand un hélicoptère survola le Vieux Nice. L’aéronef se posa sur le cours Saleya dans un vacarme assourdissant, propulsant fleuristes, vendeurs de bijoux indiens et producteurs de miel aux quatre coins du marché.
Depuis la fenêtre du bureau, je voyais les touristes abandonner leur circumambulation pour se réfugier à toutes jambes dans les restaurants de la place en poussant des cris horribles. Les masses d’air déplacées devenaient autant de trombes dispersant sur la ville un ouragan de feuilles de mesclun et de bouquets de basilic.
Dès que l’alouette fut posée, un des passagers sauta au sol, indifférent aux turbulences générées par les pales en mouvement. Cet individu tombé du ciel, je le reconnus tout de suite à sa démarche féline, à sa cagoule de braqueur de banque et surtout à son casque futuriste.
Un brouhaha s’installa dès qu’il entra dans le Central.
Dix secondes plus tard, la porte s’ouvrit violemment.
-Chef de bataillon Serponsson ! À vos ordres, commissaire !
-Repos, commandant ! dis-je pour le mettre à l’aise, comme l’aurait fait le général Bigeard. J’écoute votre rapport !

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Service gagnant”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A propos de l'auteur(e) : Pierre-Jean d'Arcroy

Enseignant et médecin spécialiste, l’auteur, alias Pierre-Jean d’ARCROY, s’intéresse de longue date aux comportements humains et à ce qui les détermine. Avec les enquêtes du commissaire Delaunay, il aborde avec humour, mais aussi avec cynisme, les thèmes de l’hérédité familiale, de la destinée et de la manipulation des personnes par les forces obscures.