Sang de couleuvre

7.99 17.90 

Pastorius se réveille amnésique.
Qui est-il ? Un assassin ? Un fils de mauvaise famille ?
La nuit, tout s’emballe. Des ombres furtives le harcèlent sans répit.
Non loin de là, Hugo apprend que son chat a été sauvagement tué. L’énigmatique inspecteur Jovanovitch fait très vite le rapprochement avec la femme assassinée dans un village voisin.
Les recherches ne tarderont pas à se diriger vers le vagabond Pastorius.
Mais le psychiatre Salvan a des choses à dire.
L’enquête piétine, Pastorius est introuvable, laissant sur sa route un relief macabre.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAIT DU LIVRE

Dans un moment de lucidité, il s’arrêta, fatigué de paniquer, il ferma les yeux. Il écouta la nuit.
Rien. Le silence de la couleuvre qui guette la souris.
Il dormait debout. Il attendait. L’odeur revenait par vagues quand le vent reprenait.

 

La moiteur de la nuit se chargeait de mystères. N’importe quelle porte qu’il ouvrirait amènerait sûrement une aventure différente. Derrière celle-là, un homme l’attendait peut-être avec un fusil chargé. Sur le palier voisin, un gros chien reniflerait sûrement l’odeur âcre – végétale – du voleur en herbe.
La lune rousse inspirait si peu confiance. Elle traçait à la règle le moindre recoin d’une lumière rougeâtre. Elle éclairait trop la place.

 

Un flash survint de son embrouillamini.

Pastorius voyait parfaitement une scène. Tout un fil de la soirée d’hier défilait, là devant ses yeux comme au cinéma. Les briques blanches de la maison rosissaient sous la lune. Il sentait chaud à l’intérieur. Les volets ouverts lui montraient un joli feu crépitant. Il vit qu’il attendit longtemps dehors à regarder par la fenêtre. Il faisait moins froid sur les hauteurs du village et moins humide. Il n’y avait aucune buée sur les vitres des carreaux.

 

Insidieusement, sans qu’il ne s’en rende compte, avec tout ce brouhaha à l’extérieur, elle s’invitait en lui. Elle le rongeait d’idées noires. Pastorius ouvrit les yeux pour la faire disparaître. Et la voyait, noire et sans forme distincte, qu’elle se déplaçait comme téléportée, un coup à l’est, un coup à l’ouest, un coup collée à son visage. Les jambes collées à ses jambes, le ventre à son ventre et le nez obstruant les narines de Pastorius.

Il étouffait, il ne voyait dans ses yeux que du noir. Un véritable cauchemar épidermique. Des larmes de peur perlaient sur ses cils.

 

Les planches d’ameublement pétillaient dans le foyer. Des fragments de chaises se mariaient avec des extraits de Balzac. Maupassant s’enflammait. La chèvre de Monsieur Seguin attisait la mule du Pape.

Assis sur le rocking-chair, le fantôme de Pavaroti regardait l’écrivain qui filait du bois et du papier à la dévoreuse.

Sagan mourait à nouveau. On incendiait les landes en cendres blanches zébrées de lignes noires.

L’ogresse avalait le salon flamme après flamme.

 

Une odeur de mer de lune, une odeur d’iode d’un vent qui voyage depuis la mer, venait de poser son sac sur les collines cévenoles. Les cailloux blancs parsemés sur le chemin brillaient comme du phosphore.

Hugo pensait à la raison pour laquelle il se trouvait ici. Sans toute cette histoire, il ferait une très belle balade, la nuit rayonnait avec toutes ces étoiles, un peu fraîche, mais ça le ravivait, ça lui glaçait les joues.

 

 

Informations complémentaires

Version

,

ISBN Ebook

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Sang de couleuvre”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Marc Navarrete

Marc Navarrete habite Corbès, aux portes des Cévennes. C’est lors d’un concours de nouvelles que sa vie prend un nouveau virage. Féru de romans noirs, il manifeste très vite un intérêt pour le genre. Ce thriller est né au cour d’une de ses balades d’hiver cévenoles, quand lui apparut son premier personnage, sorti des branches ventées d’un arbousier.