Saga d’Aliénor et des Blancs -Manteaux – La Terre des Gnomes – Livre 1

9.99 19.90 

Enguerrand, chevalier des Blancs Manteaux, rescapé d’une lutte sans merci avec des lutins va être secouru par les hommes de son Ordre : le prince Amir et le chevalier Thibaud. Leur chemin les fera rencontrer Marie, reine du monde des Gnomes, la petite Hermione et un être étrange capable de lire dans les pensées. A peine sortis des grottes, les trois hommes seront arrêtés, torturés, enfermés dans des cages d’où ils réussiront à s’enfuir grâce à une gnomide. Amir les a quittés ; Enguerrand et Thibaud, désormais seuls, vont alors tenter de rejoindre le dernier des bastions de la route des Hauts. Pendant qu’ils luttent, contre des eaux déchainées, les hordes de créatures du Seigneur de Mallemort, encerclent les murailles de la Cité fortifiée des Ores. Le vieux comte, devant des meutes déferlantes, décide de faire fuir Aliénor, son amie Isaure, l’abbé Olivier et le chevalier Benoît. Tous les quatre vont se cacher au plus profond des forêts, pourchassés par les créatures de Gorion. Arrivés dans le monde des Trolls, ils vont faire une rencontre étonnante : celle d’un Gobelin chasseur.

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Les terres, sur lesquelles ils chevauchaient, avaient été récemment libérées par les humains ; en réalité, les bêtes maléfiques les avaient désertées car il ne restait plus rien à manger et à dévaster. Tout n’était plus que désolation et rien ne vivait plus ici à part quelques corbeaux et vautours qui se disputaient les restes de dépouilles informes et puantes. Les villages avaient été détruits, pillés, incendiés et ses habitants mutilés. Le corps des plus vieux avait été éviscéré puis pendu, la tête en bas, sur des pieux de bois ou accroché à la hâte sur des branches d’arbres fraîchement abattus. À moitié dévorés par les loups et les oiseaux de proie, des morceaux pendaient lamentablement. Thibaud et Amir n’avaient retrouvé aucun jeune, ni aucune femme suppliciée… de moins de trente ans. Pourquoi avaient-ils été épargnés ? Pour être vendus comme esclaves, servir à des expériences, à des jeux de cirques ? Servir ces créatures serait certes dégradant mais, s’il en était autrement, mieux vaudrait que chaque jeune puisse mourir rapidement avant d’être supplicié, ou de servir de corps pour enfanter des dizaines de créatures.

Frissonnants, confus, désorientés, ils n’avaient plus aucun ressort ; une irrésistible envie d’abandonner, de dormir les gagnait peu à peu. Ils somnolaient, incapables de réagir, de gouverner, de ramer. La barque, rendue à sa liberté, se mettait à jouer avec malice et obéissait seulement aux caprices des vagues. Si elle suivait parfois le fil d’un courant, elle était parfois aidée ou contrariée par les soubresauts d’un vent indiscipliné ; la barque semblait alors avancer, reculer, se placer sur le côté comme si elle dansait une des scottiches (danse à deux temps, voisine de la polka mais d’un rythme plus lent) des grandes landes, et puis elle repartait après les avoir fait tourner. Cela faisait des heures que le lac et le vent s’amusaient d’eux et ils n’avaient ni l’envie ni les moyens de s’y opposer. Les trois hommes se regardèrent une dernière fois, hébétés d’avoir perdu espoir et manqué de courage. Ils voulaient parler, hurler, mais rien ne pouvait sortir de leurs bouches craquelées. Ils étaient soumis aux caprices du vent et de l’eau qui les chassaient comme ils l’entendaient, là où leurs caprices le décidaient.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Saga d’Aliénor et des Blancs -Manteaux – La Terre des Gnomes – Livre 1”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Alain Desgris

Ancien chargé d’enseignement en théories des connaissances à Paris I-Panthéon-Sorbonne et au Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris, professeur de lettres modernes et d’Histoire en lycée. Plusieurs fois décoré par les instances françaises et étrangères pour ses travaux de recherches sur les religions, le Moyen Âge, les croisades, les ordres monastiques, Alain Desgris a aussi reçu plusieurs prix littéraires. Il livre ici plusieurs années de recherche sur les aspects controversés de la « crèche » où se côtoient, les idées, les personnages et leurs symboles placés entre Bible, agnosticisme et athéisme.