Sabiduria – L’île de la sagesse

9.99 19.90 

En 1516, l’humaniste anglais Thomas More écrit son ouvrage majeur Utopie. Il avait imaginé l’île d’Utopie comme une contre-image positive de ce que pourrait être l’Angleterre si elle était mieux gouvernée à cette époque. Il indique la voie du « Bien commun » en critiquant le pouvoir, l’inégalité des richesses, l’intolérance religieuse et en faisant l’éloge de la sagesse.
Au XIXe siècle, Pierre-Joseph Proudhon développe sa pensée du mutuellisme et de l’organisation coopérative.
Aujourd’hui, l’homme de ce récit ne trouve pas le bonheur dans la société où il vit. Son mal-être le marginalise.
Il trouve alors refuge dans la contemplation de la nature. La mer et son horizon le transportent vers une île où la sagesse habite les hommes. Une île où chacune et chacun vivent unis, en paix, sans religion, sans possession, où l’homme n’est pas considéré comme la menace principale de l’avenir de la planète.
Le miracle va-t-il s’accomplir ?

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Cette route, il la faisait fréquemment, machinalement. Virages, lignes droites se succédaient. Son inconscient le guidait vers ce lieu salvateur qui lui était quotidiennement nécessaire.

Arbres et haies sauvages se partageaient les bords de la route comme pour le guider naturellement vers son but. Petit à petit, les haies se clairsemaient et les arbres sentinelles avaient disparus. La route serpentait entre les ajoncs et les barrières de dunes, avant de devenir un chemin sableux et cahoteux. Un peu plus loin, le ciel, légèrement brumeux, décorait la mer éternelle, la plage vide et les rochers recouverts d’écume.

Debout au bord de la falaise, il regardait la mer. Cette immensité bleue parsemée de reflets argentés qui venait naturellement lécher la petite plage en contrebas. La falaise, par endroit, s’avançait dans la mer et se déchirait en créant des formes humaines :

 

« Cette main noire posée sur la mer

Griffait l’eau de ses doigts rocailleux,

Soumise, en réponse, la mer amère

Traçait des volutes d’écume bleues. »

 

Le flot succédait au jusant et envahissait l’estran. Il venait nettoyer le sable et recouvrir les rochers épars. C’était l’instant où les algues ondoyaient sur l’eau retrouvée, l’instant où le clapot tambourinait sur les coques des voiliers échoués, l’instant où les petits crustacés retrouvaient leurs logements de sable, l’instant où l’eau cristalline devenait insidieusement maîtresse du rivage par ses légères ondulations répétitives.

Entre le ciel et l’eau, l’horizon sans limite aveuglait son regard d’un vide absorbant et hypnotique. Immobile, imprégné de la magie du lieu, tous les sens en éveil, son corps était envahi de cette force naturelle, puissante et généreuse. Un souffle régénérateur effleurait son visage, emplissait ses poumons et ralentissait les battements de son cœur. La quiétude du moment l’ouvrait à la contemplation et à la méditation.

 

Le ressac faisait aller et venir un petit morceau de bois flottant, venu de nulle part. Sa présence représentait un signe du temps passé. Il s’interrogeait sur la provenance de ce bois, reste d’ un navire naufragé, bois précieux tombé d’un cargo, usé et rongé par les vagues et le long périple qu’il avait fait, ou simplement un déchet de bois devenu inutile.

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Format Livre

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Sabiduria – L’île de la sagesse”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Jean-Louis Pelissier

Jean-Louis Pélissier est producteur, réalisateur et scénariste de documentaires pour les télévisions. Il est passionné par la mer, la nature et les récits d’aventures. Sa démarche, à la fois philosophique et poétique, l’amène à réfléchir sur le monde d’aujourd’hui et s’interroger sur le bien-être des femmes et des hommes qui y vivent. L’image a pour lui une importance majeure dans le sens où elle est la source de toutes pensées et réflexions sur la théorie de l’être. À ce titre, il est aussi photographe . Durant ses voyages dans le monde entier, il privilégie la recherche de l’instant, que ce soit celui des humeurs changeantes de la nature, du signifiant des paysages urbains, des expressions de femmes et d’hommes. Sa recherche permanente de lieux magiques, de situations atypiques, révélés au gré des lumières rares et des atmosphères fugaces, donnent naissance à des images rares et uniques.