Résilience inachevée

(2 avis client)

7.99 18.90 

À la sortie de son premier film – en partie autobiographique – Céline, la trentaine bien entamée, s’est vue propulsée dans un monde qu’elle n’avait pas prévu.

Son mal-être se transforme progressivement en une colère, puis en un sentiment de vengeance dirigé contre Robert. Au même moment, les retrouvailles avec Marc font naître en elle, de nouveau, le désir.

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS DU LIVRE

Sa contribution à faire éclater plusieurs scandales, lui a donné des ailes, l’a gonflée à l’hélium, mais son corps n’a jamais quitté la terre. La modestie a toujours été son accompagnatrice, et elle ne compte pas s’en séparer.

*****

Un soir, elle s’était mise devant un miroir. Après s’être observée longtemps, elle s’était pincée les joues, les cuisses, les bras, le ventre, les fesses : aucune douleur ne lui avait donné une quelconque preuve de vie de son corps… Puis, attrapant un stylo, elle en avait enfoncé la pointe dans sa peau jusqu’au sang… Depuis, elle avait découvert les bienfaits des scarifications : se taillader la peau l’apaisait énormément. Quand la souffrance morale devenait insupportable, elle se scarifiait – avec un petit couteau qu’elle avait dérobé à Robert -, sur les cuisses et le ventre. Faire suinter du sang la soulageait instantanément. Elle était persuadée que sa souffrance était coincée sous sa peau, et avait besoin d’un trou, d’une échappatoire, pour s’évacuer…

 

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

2 avis pour Résilience inachevée

  1. RACHID GACEM

    Cet auteur m’a fait voyager, en poursuivant la lecture du roman, j’entrevoyais mon enfance, adolescence. C’est une œuvre bien parfaite et croyez-moi que j’ai très bien aimé.
    Les phrases qui m’ont plus captivé dans le texte:
    · Je cherche toujours une explication, et personne ne peut me la donner…
    · La vie continue. Ce n’est pas le temps qui passe : c’est nous qui passons !
    · Malgré son esprit cartésien, Céline a du mal à comprendre ce nouvel état. Même le regard qu’elle porte sur le monde qui l’entoure est devenu insipide, fade, sans aucune saveur. Cette nouvelle façon de percevoir le monde, de concevoir l’avenir, d’observer son environnement, accentue fortement son inquiétude.
    · Léa à la troisième personne ! Se soustraire à soi pour mieux se décrire ! S’observer de loin était un exercice très efficace pour se débloquer psychologiquement.
    · le cinéma est fait aussi pour donner de l’espoir, et pardonner en fait partie, la vie réelle.
    · Mon film n’est pas fait pour faire disparaître le viol, Monsieur, mais plutôt pour libérer la parole de toutes les victimes !
    Céline se demandait si son sauveur n’était pas sa patience, car une longue attente finissait par faire fuir les animaux…Personne n’est jamais venu à son secours ! Malheureusement le mal est bien arrivé car MARC (l’animal blessé est venu) se venger et il l’avait prononcé avant de le faire durant un diner organisé par Céline chez elle…
    Céline n’a pas avalé son idée mise en scène en voyant LEA pardonner à ROBER, et dans ses dires elle n’a pas arrêté de répéter cette phrase « Ma mère n’a cessé de me répéter que les yeux sont le reflet de l’âme… », Céline savait qu’un homme humilié, est un homme blessé pour toujours. Pour cela, et pour se venger elle s’avait bien choisi la personne qu’il fallait comme elle l’a fait avec LEA pour médiatiser et attaquer socialement le violeur et quelqu’un comme MARC, émotif, blessé qu’elle savait qu’à tout moment cet animal pourrait passer à l’acte criminel. CELINE est vraiment intelligente et elle a adopté une stratégie diabolique.
    La fin du roman je l’ai pas bien digéré quand on critique trop mon pays malgré que cela représente la réalité, en réponse à la surprise, je me dis, moi aussi j’ai quelque chose qui dérange ces gens qui aiment leur environnement sale, et puis la nature a horreur du vide et tout un chacun a droit au partage de cette biosphère en states écologiques. Effectivement des sentiments de trahison s’invitent chez moi avec des émotions contradictoires (joie, tristesse, colère, surprise) parfois, et j’ai eu du mal à le gérer moi aussi cette image de la Kabylie que j’aime tant.
    La fin du roman est tragique, car le meurtre est commis et sera perpétrer dès que le fils de Marc le saura et possible il connaitra le même sort que son père et Céline possible elle connaitra le sort de Brigitte !
    La fin nous questionne sur le devenir de Céline et la suite je la découvrirai avec lui prochainement.
    Je vous recommande de lire Said ouarrad, vous n’allez pas vous ennuyer car sa lecture est linaire et nous ressentons effectivement cette sensation d’aller loin et la curiosité de découvrir la nature de la femme blessée et de comprendre la fameuse phrase qui dit que la femme oublie mais ne pardonne jamais.

  2. Georgina Joyaux

    Une histoire dramatique traitée avec beaucoup de finesse et de délicatesse.
    De la douceur de la fluidité qui nous font accepter la gravité de L’histoire.
    Je recommande.

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A propos de l'auteur(e) : Saïd Ourrad

Saïd OURRAD, franco-algérien, Psychiatre-Addictologue, est établi en France depuis 2001.
Souvent traversé par une envie de cocher quelques lignes pour transformer une actualité parfois grave en chroniques légères et percutantes sur les réseaux sociaux, cette soif d’écrire l’a poussé à sauter le pas et à nous livrer ce premier roman, RESILIENCE INACHEVEE.