Regards croisés d’un élu d’occasion

7.99 18.90 

L’idée de cet Essai est née d’un concours de circonstances. Dépourvu de toute prétention littéraire, ce récit n’est que le résultat « brut » d’une expérience somme toute banale et, surtout, de réflexions surgies, au fil des jours et des années, d’une vie professionnelle qui en avait déjà comporté plusieurs, puis de mandats électifs, sans doute très ordinaires, mais qui n’en ont pas moins été des expériences passionnantes, malgré les humiliations qui en furent parfois le prix à payer. Tout ce que je n’ai pas pu dire pendant toutes ces années, sinon avec difficulté et toujours avec la crainte de me voir reprocher quelques manquements à mon obligation de réserve, j’ai pu en exprimer au moins une partie, ici, librement. Cette liberté-là n’a pas de prix. Ou, plutôt, elle vaut tout l’or du monde. Et, pour aussi ordinaire qu’elle fût elle aussi, elle n’en a pas moins été la condition sine qua non de la sincérité de mes propos. Je ne me suis pas exprimé ici pour plaire à quelqu’un ou à une institution ; cela eut été totalement dérisoire et, bien sûr, déraisonnable. Je n’ai fait aucun calcul, ni rien espéré de quiconque. Et puis, « que m’importe ce qui n’importe qu’à moi ! », pour reprendre la belle formule d’André Malraux dans ses Antimémoires, et que je fais mienne, volontiers, ici. (…) Face à ces bouleversements qui, je le crois, sont loin d’être achevés, qu’est devenue notre démocratie ? Qu’en est-il vraiment de la volonté et des aspirations des majorités sorties des urnes ? Faut-il redéfinir les valeurs et les principes de notre République ? Le principe majoritaire a-t-il encore un sens ? La patrie existe-t-elle encore ? Et la mémoire des peuples ? L’Europe est-elle encore pour nous tous une garantie contre les guerres à venir ? Ceux qui en sont les maîtres aujourd’hui sont-ils encore des exemples pour les nouvelles générations qui vont devoir gérer, bientôt, les héritages qui leur seront concédés ? Et tant d’autres questions dont les réponses se font attendre…

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS DU LIVRE

…)Force est de constater aussi que, par facilité ou manque de moyens, ou d’ambition, on se contente, dans bien des cas, de traiter les symptômes du malaise – ce que j’appelle la politique des rustines ou des petits pas –, alors que celui-ci a très souvent des causes profondes et souvent multiples. En médecine, on est toujours confronté, à un moment donné de l’examen, à une phase essentielle qui s’appelle l’étiologie du mal, c’est-à-dire la recherche et l’analyse de ses causes ; cette phase n’est pas toujours aisée, tant s’en faut, je le sais par expérience. En politique, lorsque tout va mal, on devrait, de la même façon, attacher beaucoup plus d’importance à cette recherche des causes, de toutes les causes qui sont à l’origine de nos problèmes, ce que font déjà avec beaucoup de pertinence, il faut bien le reconnaître, les spécialistes des grandes crises sociales et politiques.

 

(…) Qu’en est-il des principales qualités que devrait avoir tout élu de la République ? (…)

Tout d’abord, le courage. C’est, de toute évidence, la première des vertus, la qualité princeps, celle que l’on attend d’un élu, surtout lorsqu’il s’agit du premier d’entre eux. Churchill, qui fut l’un des plus grands hommes politiques de la première moitié du XXe siècle, aimait rappeler cet axiome qu’il avait emprunté à l’écrivain britannique Samuel Johnson : «Le courage est la plus grande des vertus, car c’est elle qui présuppose toutes les autres.»

 

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Regards croisés d’un élu d’occasion”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A propos de l'auteur(e) : Alain Grépinet

Alain GREPINET, Docteur Vétérinaire, diplômé de la faculté de médecine de Paris-XII et de l’École nationale vétérinaire d’Alfort, ancien assistant de pathologie médicale à l’ENV d’Alfort, C.E.S. d’ophtalmologie vétérinaire (ENV de Toulouse), ancien vétérinaire praticien, ancien membre du Conseil national de l’Ordre des vétérinaires, expert honoraire près la Cour d’appel de Montpellier, diplômé de droit de l’expertise judiciaire (Université d’Avignon), ancien Chargé de cours de législation et de droit vétérinaires à l’ENV de Toulouse, ancien inspecteur vacataire en abattoirs et en douanes franco-suisses, ancien président-fondateur de l’Association francophone des vétérinaires experts (AFVE), auteur de nombreuses publications professionnelles et, actuellement, administrateur de la Fondation LFDA (Droit Animal, Éthique et Sciences), présidée par Louis Schweitzer.