Pascal

2.99 7.90 

 

En 1642, à l’âge de dix-neuf ans, Pascal conçoit l’idée de la pascaline, une calculatrice mécanique, en voulant simplement aider son père, nommé surintendant de la Cour des Aides en Haute-Normandie par le cardinal de Richelieu, dans la remise en ordre des recettes fiscales.

Moins de vingt ans après, dans le fragment 397 des Pensées, en bon mathématicien, Pascal propose un argument philosophique dans lequel il tente de prouver qu’une personne rationnelle a tout intérêt à croire en Dieu, qu’Il existe ou non. L’argument du pari avait pour but, non pas de convaincre le lecteur d’opter pour la religion chrétienne, mais plutôt d’occasionner en lui une prise de conscience afin qu’il se libère de l’emprise qu’ont sur lui ses habitudes terrestres. Le style de vie ascétique de Pascal venait de sa foi en ce qu’il était naturel et normal pour un homme de souffrir. La volonté permet l’abnégation, le sacrifice volontaire de soi-même pour supporter la conséquence de ses actes afin d’atteindre un résultat supérieur.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAIT DU LIVRE

« La grandeur de l’homme est grande en ce qu’il se connaît misérable.

Un arbre ne se connaît pas misérable.

C’est donc être misérable que de se connaître misérable.

Mais c’est être grand que de connaître qu’on est misérable

Pensée fait la grandeur de l’homme.

L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature, mais c’est un roseau pensant. Toute notre dignité consiste donc en la pensée. C’est de là qu’il faut nous relever, non de l’espace et de la durée que nous ne saurions remplir. Travaillons donc à bien penser : voilà le principe de la morale… »

 

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Pascal”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Suzanne Barbeau

L’auteur, avant un diplôme universitaire en langues modernes qui lui a permis d’enseigner la langue française dans les lycées du Latium, en avait obtenu un autre quelques années plus tôt, en Sciences de l’éducation. Ce livre a été inspiré de sa thèse et de ses observations s’échelonnant de son enfance et adolescence, jusqu’au cours de sa vie familiale et parentale d’adulte. Ses observations proviennent également de son moi institutionnel, c’est-à-dire de sa profession d’enseignante.