Parenthèses

6.99 16.90 

De 2008 à 2018, dix « parenthèses » ont permis à l’auteur d’effectuer 6 000 kilomètres de marche et de découvertes sur des chemins balisés de pèlerinage ou autres destinations. Seul, il est allé deux fois à Compostelle ; une longue pérégrination vers Rome l’a enchanté et a marqué son esprit de découverte. Sur les pas de Robert Louis Stevenson, son maître, il a effectué cette marche célèbre à travers le chemin historique des camisards. Il est parti découvrir les Causses qui le faisaient tant rêver, et il a abordé le GR 5 en parcourant les Alpes, avant d’abandonner pour cause de fatigue. Enfin, la dernière « parenthèse » a commencé en ambulance depuis son domicile, un jour de mai 2019, et l’a occupé pendant de longs mois de rééducation salvatrice en milieu hospitalier. Son passage furtif si près de l’au-delà ne lui laisse pas de souvenirs ; son cerveau refuse de répondre à ses interrogations mais continue de l’interpeller sur son avenir qui pourrait bien l’amener à fréquenter d’autres chemins !

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS DU LIVRE

Ma progression est interrompue par une montagne de neige descendue sur la route : une avalanche ! Elle vient de descendre puisque la voiture est passée sans problème sur une route dégagée dix minutes avant. La neige est compacte et noircie par la terre. Je l’ai échappé belle, l’automobiliste aussi ! Il ne faut pas que je m’attarde. De l’autre côté, je n’ai pas remarqué des ouvriers italiens qui me font de grands gestes pour que je franchisse l’avalanche. Je prends mon courage « à deux pieds » et je grimpe sur la montagne de neige qui est stable. Lorsque j’arrive à hauteur des ouvriers, ils me questionnent puisque, dans leur esprit, ils pensent que la voiture de leur chef est sous l’avalanche. Son téléphone ne répond pas ! Ils s’inquiètent et sont affolés. Je les rassure en les informant que j’ai croisé la voiture un peu plus haut.

« Tu es sûr ? Tu as bien vu une voiture avec une seule personne à bord ?

— Oui, oui, j’en suis sûr, il y a un quart d’heure pour être précis.

— L’avalanche vient de descendre, alors !

— C’est ce que je pense ! On l’a échappé belle tous les deux !

— Saint Pierre est avec vous ! »

J’y pense de plus en plus, au fait que quelqu’un, qui que ce soit, veille sur moi dans ces moments problématiques !

*********

La marche permet de voir autrement, dans le détail, la nature, l’architecture, la culture et la nature humaine. Je suis submergé de bonheur, immergé dans le paysage et la vie sociale environnante.

« Il n’y a pas de chemin vers le bonheur ; le bonheur, c’est le chemin. » (Lao-tseu.)

Marcher signifie la simplicité, la fluidité, la tranquillité, l’inspiration, la contemplation, la méditation. La lenteur n’est pas ma tendance privilégiée mais, quand je marche plusieurs jours et que mon âme et ma concentration ne sont absorbées que par cet engagement, je suis en paix, surtout dans cet environnement unique au monde ! La marche au long cours, dans cette ambiance naturelle, unique, façonnée par l’homme depuis un millénaire, décompresse, déstresse, sécurise, soigne le mental et la forme physique. Marcher sans but défini, juste parce qu’on se sent bien, parce qu’on fait corps avec son être. La marche méditative nous entraîne vers une nouvelle relation avec nous-mêmes.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Parenthèses”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Pascal Machet

Pendant quarante-sept ans, Pascal Machet a travaillé constamment sans vraiment se poser de questions. Les métiers de la terre, de la vigne et du vin, l’accueil de clients potentiels, la mise en place d’un gîte rural et sa disponibilité pendant vingt-cinq ans, dont treize de mairie, au service des habitants de son village de trois cents âmes ont occupé inlassablement ses journées. Puis, est apparue cette soif d’aventure et de recherche de sa personnalité au travers de la marche itinérante, organisée pendant un mois par année à la fin de sa vie active, jusqu’en 2019 où il est victime d’un problème de santé. Cet accident lui a permis de se remettre en question : respecter son successeur et le laisser gérer sa société comme bon lui semble, comme si cette chute avait été programmée !