Parenthèse

7.99 18.90 

La découverte de villages perchés fut un réel bonheur. Une impression de remonter le temps et de rencontrer des personnages légendaires qui incarnent toute la véracité d’une époque aujourd’hui oubliée. Dans cette fin d’automne, je vous ferai partager toutes ces couleurs flamboyantes qui réchauffent une dernière fois cette Provence avant le solstice d’hiver. Mais c’est également la promesse d’une évasion de ce monde modernisé, urbanisé à l’excès, où la part du mystère et de l’inconnu a courbé l’échine devant la rationalité et les fake news. Ce sont aussi des coups de gueule, des désignations du doigt, quelques ironies du sort qui viennent abîmer, souiller, dénaturer ce paysage malheureusement de plus en plus accessible mécaniquement pour des gens dépourvus de respect et de moral. Alors, lacez vos chaussures, offrez-vous une pause et partez à la découverte des lendemains qui berceront vos journées.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS DU LIVRE

Le soleil a succombé devant l’invasion des nuages gris de pluie. Là-bas sur la crête de la barre rocheuse un plafond grisâtre déverse un rideau de pluie. Les cieux noirs de colère, armés de leurs bataillons de nuages furieux, laminent le paysage. Le ciel devient un champ de bataille où virevolte, tourbillonne et s’écrase le peu de feuilles encore accrochées aux branches quelque peu dénudées des arbres. Le vent furibond danse avec tout ce qu’il rencontre. Les arbres s’inclinent devant sa puissance. La terre s’asphyxie du trop d’eau. Des petits torrents se forment et dévalent les pentes pour se regrouper dans la vallée.

*******

Ce début de soirée est doux et le ciel est limpide. L’humidité s’évapore et forme dans la vallée quelques nappes de brume. Je suis à mille mètres d’altitude assis sur ce banc en bois, et je décris sur mon carnet de route le panorama obscurci, révélé ici et là par la lueur d’une lune généreuse et des points lumineux des hameaux et villages endormis. Les lieux de repos éternel sont en fête. Les feux-follets sortent de leur pierre ancestrale et se dégourdissent les jambes. Trop longtemps enfermés dans leur sépulture, ils profitent de cette clarté lunaire. Je suis un adepte de la clarté, depuis la nuit des temps, elle nous rapproche des personnes disparues, des mystères du trépas. Elle dévoile discrètement ce que nous croyons perdu dans les limbes. C’est ce couloir aux multiples portes, cet espace intermédiaire, cette frontière entre l’enfer et le paradis qui se manifeste lorsque nous mourons.

Ces lueurs sorties de nulle part reviennent le temps d’une clarté, avec la ferme intention de nous montrer la voie. Le noir s’est installé partout, de la terre au ciel. Une nuit profonde et silencieuse, à la fois tranquille et inquiétante, pleine de vérités et de mensonges, cette obscurité prépare sans bruit le retour progressif de la lumière afin de nous extirper à chaque lever du jour de nos rêves et de nos cauchemars.

*******

Un homme, qui ne cache pas sa surprise en me voyant débarquer de nulle part, s’approche de moi en se grattant le crâne, le casque dans une main. Drapé d’un jean verdi par les écorces, d’un tee-shirt dans le même état, muni de gants en cuir glissés dans sa ceinture et d’une paire de lunettes pendue à son cou, cet homme aux muscles saillants, sorti tout droit du groupe des années 1980 Village People m’interdit le passage pour préserver ma sécurité. J’échange quelques politesses avec ce personnage trapu, d’une taille imposante, assez poilu au vu d’une généreuse touffe de poils noirs qui s’échappe vers le haut du col. Les mains épaisses, calleuses, solidement maintenues par de larges poignets. Coiffé d’une chevelure maintenue en queue de cheval, ce Gaulois chevelu m’invite à m’assoir sur un tronc et m’indique un sentier qui contourne ce chantier.

 

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Parenthèse”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Denis René Mallet

Dès son plus jeune âge, l’auteur montre des signes ostensibles d’évasion ; son besoin de liberté, de grand air, d’espace le tiendra éloigné des études. Adepte d’une pédagogie de la liberté, l’auteur trouvera difficilement sa place dans cette uniformisation sociale et dépendante. Autodidacte par conviction, durant sa vie, il changera sans cesse de métier, fuyant ainsi la monotonie. Voulant conserver son libre arbitre, vivre en respectant ses valeurs et l’idée qu’il se fait de la vie, au risque de repartir à chaque fois de zéro. Pour lui, l’émancipation réussie se résume à ne pas faire de sa vie une grande incohérence. C’est donc dans l’esprit d’Icare et sans se brûler les ailes qu’il a baladé son balluchon un peu partout en France et parfois au-delà des frontières pour construire ses vies au hasard des rencontres et des activités partagées.