Ô maman ! Merci de m’avoir abandonnée – Par devoir de me laisser le droit de vivre

9.99 19.90 

Emma est née d’une relation incestueuse entre une adolescente de 14 ans et son oncle de 35 ans. Pour échapper à la mort et à celle de son enfant la maman a choisi de disparaître et de confier son bébé à l’assistance publique.
La petite « orpheline », ballottée de familles d’accueil en foyers, a su faire montre d’une capacité d’adaptation hors norme et d’une brillantissime intelligence.
Grisée vraisemblablement par ses insolentes réussites, elle s’est écartée un moment de son chemin et s’est retrouvée en maison de correction. Fort heureusement, elle y a trouvé une rencontre providentielle qui lui a permis de recouvrer la voie du bonheur.
Alors qu’elle s’orientait vers des études supérieures, une dramatique chute de cheval a de nouveau enrayé ce bel avenir, mais en même temps lui a octroyé la paix intérieure.

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Vingt-trois heures viennent de sonner à l’église du village. Une silhouette défie l’obscurité. D’un geste furtif, elle actionne la sonnette des bureaux de la gendarmerie. Immédiatement la lumière s’allume et le planton ouvre la fenêtre :
« C’est pourquoi s’il vous plaît ? »
Une voix féminine balbutie quelques mots inintelligibles, dépose ce qui semble être un paquet et disparaît dans la nuit. Quelques secondes plus tard, une voiture tous feux éteints démarre dans le sens opposé.
Toujours en observation, le gendarme de service perçoit dans le silence ambiant, des pleurs à peine audibles, à hauteur du portillon. Il comprend que l’on vient d’abandonner un bébé. La nouveau-née est chaudement emmaillotée et porteuse d’un bout de papier épinglé sur sa couverture :
« Je m’appelle Emma et suis née le 21 février 1955 à Briard (Indre). »

********

Près de vingt ans plus tard, sa mère réapparaît enfin, alors que sa fille est dans le coma.
Livia est face à Emma. Elle la regarde, la contemple et s’approche plus près encore de son lit d’hôpital. Leurs visages se frôlent. La belle sérénité affichée au début a laissé place à une expression de gravité et à un fort moment d’émotion. Elle craque et éclate en sanglots, puis se jette littéralement sur ce corps inanimé. Le contact est même violent et à l’évidence incontrôlé. Les larmes de la maman inondent le visage de son enfant.
Miracle ! Emma a réagi. Elle n’ouvre pas encore les yeux, mais déjà son visage exprime « un retour à la vie ». L’intuition de Livia lui commande de prendre désormais la main de sa fille.
En réponse, on entend trois mots à peine audibles « ô maman ! Merci ».

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Ô maman ! Merci de m’avoir abandonnée – Par devoir de me laisser le droit de vivre”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Camille Babonneau

L’auteur, un très humble serviteur de l’État, s’est inspiré de son vécu professionnel, notamment des témoignages recueillis au cours de sa longue carrière et des constatations relevées au fil du temps, pour tisser la trame d’une vie confiée à l’assistance publique, de la naissance à la majorité.

Souvent décriée au regard des difficultés et des turbulences, voire des échecs, le narrateur a objectivement construit son roman autour d’une « aide sociale à l’enfance » positive et efficace.

À la sortie d’un chemin, certes très éloigné d’un tranquille foyer familial, l'héroïne, en la personne d’Emma, remercie l’institution et sa maman par un cri du cœur qui fait écho, et en totale opposition à la violence qui secoue la société actuelle.

Site de l'auteur