Ne perds pas la face

9.99 18.90 

Quatre jeunes fervents catholiques vont faire main basse sur la relique ultime : la Sainte Face. Leur but est d’apporter la preuve irréfutable de l’existence du Christ et ainsi ramener les croyants dans les églises. Une épopée pleine de rebondissements va questionner leurs convictions les plus profondes et mettre en lumière leurs contradictions.

Un voyage au cœur des mouvements religieux radicaux et ultras nationalistes qui traversent notre époque. Souvent instrumentalisées pour conquérir ou entretenir le pouvoir de quelques-uns, les religions ont façonné notre histoire en utilisant des symboles ou des allégories, parfois simplistes, derrière lesquels des légions entières de fanatiques continuent à s’affronter.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Premier extrait

Elle venait juste de se coucher quand elle reçut un SMS de Constance : « Bonsoir Marie, je t’emmène demain ? Si tu es d’accord, rejoins-moi à 10 h 30, porte Maillot, devant l’entrée du palais des congrès. Bonne nuit Marie. Je t’embrasse ». Elle ne savait pas que Constance conduisait. « Cette fille est précoce en tout », pensa-t-elle. Elle lui répondit : « Parfait. À demain. Bonne nuit ». En appuyant sur le bouton envoi, elle se demanda pourquoi elle avait été aussi sèche. Constance avait été chaleureuse dans son message ; elle l’avait appelée pour la première fois par son diminutif. Seule sa mère la nommait ainsi. De quoi avait-elle peur ? Constance avait eu raison de lui poser cette question. Elle dut se rendre à l’évidence : d’elle-même. Peur de s’aventurer dans un cadre nouveau, peur de s’engager et d’abandonner son petit confort, peur de grandir, peur de ses sentiments, peur de tout ça à la fois. Se l’avouer lui fit beaucoup de bien.

 

Second extrait :

 

En poursuivant la déambulation, l’abbé précisa :

— Une communauté d’une dizaine de religieuses est établie ici. Elles prennent en charge l’ensemble des tâches liées à l’entretien de cette grande maison : la buanderie, le ménage, les fleurs pour orner les autels, le secrétariat. Ce sont elles qui nous réservent les billets d’avion lorsque nous nous déplaçons mes assistants et moi. Et puis, elles s’occupent de la cuisine ; c’est tellement important de bien manger, ne trouvez-vous pas ? dit-il avec un large sourire en poussant la porte de l’office.

— Oui, oui, mais pas trop, dit-il avec une grimace, en se frottant le ventre.

Deux sœurs étaient déjà à l’œuvre pour préparer le repas du soir.

— Elles nous font des plats merveilleux. Dans le civil, elles auraient pu être cheffes de cuisine, et pourquoi pas, étoilées.

— Vous exagérez mon Père, nous essayons seulement de vous aider et de vous soulager autant qu’on le peut, dit l’une d’elles.

 

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Ne perds pas la face”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Simon Descotes

Simon DESCOTES est né dans une famille modeste, fidèle aux traditions chrétiennes. Jeune homme, il se passionne pour le fait religieux, mais choisit finalement le monde séculier : celui des affaires.
Hermann Hesse et Jean-Jacques Rousseau sont ses références littéraires majeures.
Dans son premier roman « Ne perds pas la face », Simon DESCOTES démontre la fragilité des convictions de ces combattants de Dieu.