Mon Molière – Tome 3 – Cupidon travesti – Écumes

9.99 21.90 

Entre confinement, déconfinement, couvre-feu, attestation de déplacement dérogatoire, les auteurs doivent faire leurs chemins et se méfier de l’ennemie publique numéro un : l’horrible covid-19… Année 2020, année de galères, et que diable allions-nous y faire, à cette galère ? Poursuivant coûte que coûte, et même « quoi qu’il en coûte », sa balade canne dessus, bras dessous parmi le labyrinthe où Jean-Baptiste aime à le guider, voire le perdre, Gérard Cadet nous présente ici le dernier volume de sa trilogie de Mémoires théâtraux, parfois plus vrais que nature, parfois plus fous que fieffés, toujours documentés par des écrits d’époque retransmis par tel ou tel chroniqueur, souvent suggérés ou influencés par des « spécialistes » plus récents : du registre de La Grange, célèbre entre tous, assez froid malgré tout, jusqu’aux ouvrages plus ou moins romancés de nombreux comédiens, passionnés par Molière et passionnants dans leurs visions de leur idole… Gérard Cadet abandonne-t-il son Jeannot ? En tant que narrateur, oui… Mais ainsi ne finit pas la comédie…

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Mon Molière – Tome 3 – Cupidon travesti – Écumes”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Gérard Cadet

Ce troisième et dernier volume des Mon Molière a été conçu et réalisé sous le règne d’une fée Carabosse : « Un mal qui répand la terreur… La Peste (puisqu’il faut l’appeler par son nom)… » Oui, la peste ou le choléra : il faut choisir, dit-on ! La grippe espagnole ou la Première Guerre mondiale : pas de choix, la confrontation successive… Le sida et son VIH… et tous les tabous, et toutes les horreurs vécues, mais aussi celles dites sous la couverture de la fatalité, de la punition divine ou morale, monstrueusement insinuante… Et puis, la covid-19… Et nous sommes en plein dedans, et nous la subissons, et nous espérons la vaincre, mais à quel prix ! Molière, où es-tu, mon bon Jean-Baptiste ?… Toi qui t’es battu toute ta vie et toute ta mort, au milieu de tes proches et des Diafoirus, des Purgon, des Fleurant, dans un tourbillon de danse macabre ! Relisez bien Molière… Vous verrez que, même dans ses pièces les plus drôles, le spectre de la Grande Faucheuse est toujours là, souriant, grimaçant… Et dans les deux pièces de Gérard Cadet, qui accompagnent les confessions de Jean-Baptiste, qu’elles soient de la farce ou de la tragédie, le même spectre erre…