Mon Molière – Chroniques imaginaires et secrètes – L’École des imposteurs

(1 avis client)

9.99 20.90 

Deux parties distinctes et intimement liées. D’abord, des Chroniques imaginaires et secrètes, une sorte d’autobiographie provenant de la réalité et de l’imagination… Ensuite, une pièce de théâtre, comédie en cinq actes, en alexandrins, dont les deux héros sont d’une part Molière et d’autre part Louis XIV, l’intrigue tournant autour des mystères de la création des pièces de Jean-Baptiste et d’un complot débouchant sur un meurtre d’où vont devoir se dépêtrer tous les personnages… Un Molière connu et inconnu…

Effacer
UGS : ND Catégories : , , Brand:

Description

« Dans l’église Saint-Eustache, il régnait un froid sépulcral. Mon père bafouilla quelques phrases insipides sur le cercueil de ma pauvre maman-soupir, puis le convoi se dirigea vers le cimetière des Saints-Innocents. Je m’étais attendu à un discours paternel plein de compassion et de tendresse retenues. Rien de tout cela. J’étais déçu. Au moment où le croque-mort, debout près de la fosse, s’apprêtait à donner l’ordre de l’y descendre, j’ignore ce qui me prit, je m’approchai solennellement du cercueil, devant lequel je m’agenouillai, puis y posai ma main droite tandis que je plaçai la gauche sur mon cœur et que, d’une voix bien claire et qui ne tremblait pas :

— Je te jure, ma petite mère, que tu seras fière de moi, quelque jour ! dis-je.

Puis, je me relevai et m’éloignai dans la stupéfaction générale. »

 

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

1 avis pour Mon Molière – Chroniques imaginaires et secrètes – L’École des imposteurs

  1. Roxane M.

    A consommer sans modération

    Que dire… Encore une fois, Monsieur Cadet, nous emporte, nous fait vibrer au gré et au vent des aventures du grand Monsieur Poquelin!!! La partie romancée se lit à la vitesse de lumière. Je ne lâche pas le livre et j’en veux encore. Que dire de la pièce de théâtre… elle est géniale, claire, lisible, prenante, et laisse un petit goût de “C’est déjà fini??” . Je n’ai qu’un mot à dire, encore, encore et encore. Il me tarde la suite

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Gérard Cadet

Gérard Cadet est né à Paris le 1er août 1947. Il vit successivement sa petite enfance à Malakoff, puis son adolescence à Antony, donc en Hauts-de-Seine, pour un bon quart de siècle car il ne vient s’installer dans l’Essonne, à Chilly-Mazarin, qu’en 1974, alors qu’il y enseigne déjà depuis trois ans. Depuis ses années lycée, et parallèlement à ses études, il s’adonne au théâtre et à l’écriture, sans songer à tenter l’ambition de l’édition. Finalement, ce n’est qu’après avoir pris sa retraite, en 2009, qu’il y songe. Il se lance dans un roman qu’il poursuit en saga ; par ailleurs, il commence des chroniques théâtrales dont Molière est le héros à travers une fausse autobiographie et deux pièces de théâtre, en cinq actes et en alexandrins. Quand on aime, on ne compte pas ? Peut-être… Les titres des romans de la saga « Loris et les autres » sont toujours choisis parmi les textes des poètes chers à son cœur d’écrivain et de professeur : déjà, Baudelaire, Heredia, Rimbaud, Maupassant et, pour le cinquième, Mallarmé : La Blancheur sanglotante des lys. Sans doute le titre le plus mystérieux, mêlant allitération « liquide » et assonance « nasale », douceur et anxiété…