Moi, mon âme est fêlée…Préface de Marc Lavoine

(8 avis client)

9.99 20.90 

 Le Loup sommeille et guette dans l’ombre…pour se protéger des autres ? Pour assouvir cette cruauté insatiable qui le taraude ? Et les autres, qui sont-ils ? Toute cette famille réunie ou désunie au gré des non-dits, des passions, des haines, sur ce domaine situé sur une petite île du Morbihan, en cette fin de XXème siècle, observée par le biais du journal intime d’un des protagonistes. Et pour élucider les mystères qui s’intensifient, voilà que débarque un couple de gendarmes hors du commun qui va mettre un grand coup de pied dans cette fourmilière.

Effacer
UGS : ND Catégories : , , Brand:

Informations complémentaires

Auteur

Version

,

ISBN Ebook

ISBN Livre

Format Livre

8 avis pour Moi, mon âme est fêlée…Préface de Marc Lavoine

  1. Catherine H

    Dans un style enlevé, ce roman policier vous tiendra en haleine. L’intrigue s’accélère au rythme du vent breton. Personnages hauts en couleurs, croqués avec humour, péripéties et meurtres en cascade, on ne lâche plus ce livre. Mais qui est donc l’assassin?

  2. Marie-Hélène G

    Du rythme, de l’humour, de la poésie, de l’émotion, dans cette enquête policière menée avec brio ! On retrouve au fil des quelques heures passées sur l’île, des personnages croustillants, savoureux, croqués avec humour et tendresse par Gérard Cadet… auteur qui compte et comptera désormais dans ma bibliothèque ! Vivement la suite ! Merci Monsieur Cadet et merci à l’éditeur pour cette découverte !

  3. Briant Annie

    Roman bien construit et original par ses differents points de vue et modes de narration. Personnages atypiques et attachants. C’est un coup de maitre. Vivement la suite!

  4. Biaggi

    Un livre tout simplement génial !
    Avec du rebondissement du premier au dernière mot , une histoire prenante et des personnages attachants !!! Je le conseille plutôt 1000 fois qu’une 😉 foncez , achetez lisez appréciez !!

  5. lebr1 juju

    Un livre que l’on dévore et dans lequel suspense et humour se mêlent jusqu’à la fin !
    J’ai retrouvé avec joie la chère “patte d’écriture” de mon professeur de français de 6ème, un vrai bonheur; je vais de ce pas m’attaquer à la suite !

  6. cornacchia isabelle

    Un voyage en Bretagne, découverte de personnages merveilleux, un suspens que Gérard entretien à merveille. Un livre passionnant difficile à lâcher une fois que l’on est plongé dans l’histoire. Lecture rythmée au grée du journal de Philippe.
    Toujours un réel plaisir de vous lire. Merci Gérard…
    Cordialement Isabelle, votre fidèle lectrice.

  7. Sébastien

    Pas toujours facile de prendre le temps de lire, j’ai rencontré Gérard par hasard et son livre m’a redonné le goût de la lecture.
    J’ai tout de suite beaucoup apprécié son style d’écriture, clair sans être simple.
    Etant un grand fan de romans policiers, j’ai retrouvé dans ce dernier une intrigue forte en suspens et en rebondissements dont je n’ai pu que me réjouir.
    Après avoir dévoré ce premier roman en un laps de temps restreint je m’attaque donc au second “Envole-toi, gerfaut !”
    A lire absolument.

  8. Gérard CADET

    Merci à Fab.Bkl pour l’avis numéro 9 qui n’apparait pas toujours.jai percé le mystère du pseudo parce que j’ai de la mémoire
    Ce que tu écris est super sympa et me touche sincèrement.Tu peux essayer de me joindre sur facebook.Salut, toi qui en plus habitais rue Moliere

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Gérard Cadet

Ce troisième et dernier volume des Mon Molière a été conçu et réalisé sous le règne d’une fée Carabosse : « Un mal qui répand la terreur… La Peste (puisqu’il faut l’appeler par son nom)… » Oui, la peste ou le choléra : il faut choisir, dit-on ! La grippe espagnole ou la Première Guerre mondiale : pas de choix, la confrontation successive… Le sida et son VIH… et tous les tabous, et toutes les horreurs vécues, mais aussi celles dites sous la couverture de la fatalité, de la punition divine ou morale, monstrueusement insinuante… Et puis, la covid-19… Et nous sommes en plein dedans, et nous la subissons, et nous espérons la vaincre, mais à quel prix ! Molière, où es-tu, mon bon Jean-Baptiste ?… Toi qui t’es battu toute ta vie et toute ta mort, au milieu de tes proches et des Diafoirus, des Purgon, des Fleurant, dans un tourbillon de danse macabre ! Relisez bien Molière… Vous verrez que, même dans ses pièces les plus drôles, le spectre de la Grande Faucheuse est toujours là, souriant, grimaçant… Et dans les deux pièces de Gérard Cadet, qui accompagnent les confessions de Jean-Baptiste, qu’elles soient de la farce ou de la tragédie, le même spectre erre…