Meurtre à Riec-sur-bélon – L’ombre du père

7.99 17.90 

Ethan est un orphelin recueilli par une prostituée nommée Léa Quéfenec, à Riec-sur-Bélon. Léa est assassinée par un groupuscule d’extrême droite qui la tient en partie responsable de l’exécution de policiers du régime de Vichy. Ethan part à la recherche de ses parents juifs dans le Marais, à Paris. Il découvre ce quartier juif et, plus exactement, ce qu’il en reste après la guerre de 39-45…

Ethan aurait dû être assassiné en même temps que Léa, mais il est parvenu à se cacher. En l’apprenant, le groupe d’extrême droite décide de poursuivre et de terminer son œuvre. Les activités de ce groupe alertent le commissaire Laffite de la division criminalité ; il s’emploie à déférer devant la justice les éléments dont il dispose, en particulier le rôle d’un certain commissaire Colin…

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

« La ville, après un orage, était retombée dans une torpeur que la pluie raide et fraîche n’avait pas dissipée. Les gens de cet endroit, en bons Bretons, avaient courbé la tête. Cette pluie, ils la connaissaient, elle faisait partie de leur vie. Il faut rester là un long moment, une semaine ou deux, pour apprécier le charme et la singularité de cette ville de Riec de bord de mer, en Bretagne. »

« Elle n’eut aucun doute sur les intentions des deux individus cagoulés. Elle se retourna, sa bouche s’arrondissait pour crier à un enfant de se sauver et de se cacher. Ils firent feu, les yeux de la victime se voilèrent et le sang coula de son dos. Les deux tueurs étaient méthodiques, aucune partie de son corps, même la nuque, ne fut épargnée par les balles. »

Informations complémentaires

Nbre de pages

186 pages

ISBN Ebook

Version

,

Date de Parution

03/08/22

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Meurtre à Riec-sur-bélon – L’ombre du père”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A propos de l'auteur(e) : Charles Chandler

Charles Chandler est né à Paris en 1937. Il a passé une partie de son enfance dans le Marais sous l’occupation allemande. C’est ce quartier juif qu’il choisit pour cadre de ses romans. Dans Meurtre à Riec-sur-Bélon, l’auteur fait ressurgir la vie disparue du quartier parisien.