Mélanie raconte

7.99 18.90 

Mélanie est abonnée au malheur. Pendant 21 ans, elle ne cesse de rencontrer échecs, désillusions et instabilité que ce soit dans sa vie professionnelle, sentimentale ou financière. Jusqu’au jour où elle prend une décision radicale qui va changer le cours de son existence. Elle décide d’abandonner son rêve de petite fille. C’est alors que tout se met en place pour vivre un présent heureux dans une rapidité déconcertante. Dans ce livre, Mélanie raconte son histoire à l’aide de son journal intime. Elle parle de la bipolarité, trouble qu’elle a subi 5 années durant. Elle exprime ses ressentis face à tous les évènements douloureux qu’elle a traversée. Enfin, elle pose un regard compréhensif sur cette énigmatique course au bonheur qui lui a valu bien des souffrances…

Description

Page 32

Un jour, alors que plus rien ne me retenait ici-bas, je me suis envolée croyant atteindre les Cieux. Je me suis brûlée. Cassée à même la terre, j’étais en morceaux, éparpillée, tout n’était plus que cendres. J’ai ensuite traversé un désert et avant que n’émerge à nouveau ne serait-ce que le chant d’un oiseau, une période de dépression s’installa. D’un hiver rude auquel il semblait que jamais la vie n’arriverait à reprendre ses droits sont nées de petites étincelles qui ont su insuffler un peu d’espoir. En traversant cet épisode, le feu de ma passion prit une fois de plus un tournant, à 180° celui-ci. J’ai compris à ce moment que si passion il y avait, elle ne pouvait être qu’intérieure.

Page 59

Ces symptômes ont donc mené les psychiatres à poser le constat que vous savez : je suis ce qu’on appelle communément bipolaire. Cependant, à chaque fois que mon psychiatre me disait : « Vous n’êtes pas malade Mélanie, vous souffrez de troubles bipolaires », je sentais en moi monter une colère débordante d’agressivité. Quelle était la différence ? Pourquoi me soignerais-je si je n’étais pas malade ? C’était quoi cette histoire ?! Pour qui me prenait-on ? Mon cerveau tournait à 100 à l’heure. Il se révoltait. Je ne trouvais pas de réponse. Alors, je rentrais tristement chez moi, abattue, comme une pierre éteinte qui aurait été éloigné de ses semblables.

Page 82

Pour que je sois en accord avec la bipolarité, les autres et moi-même, il a fallu l’amour d’une mère que rien n’ébranle. Elle soutient tout et tous. Il a fallu également le modèle d’un père « courage » pour maintenir le cap. Merci chers parents, vous guidez mes pas vers qui je suis.

Page 135

Je me souviens d’avoir aimé mes parents plus que tout et de vouloir leur bonheur. Je me souviens me sentir impuissante.

Je me souviens m’être retournée et avoir souri à l’annonce de la mort de mon oncle.

Je me souviens que déjà à cette époque, je ne supportais pas les propos racistes alors que nous ne côtoyions aucune personne de couleur dans notre entourage.

Je me souviens que je me sentais différente et dès toute petite, l’appel de la danse était si fort que cela en était presque fou.

 

Page 194

Je suis animée par cette quête de moi-même depuis toujours me semble-t-il. J’arrive au point où quelques questions existentielles trouvent leur réponse et je me vois rassurée au bout de 33 années. Je sais et j’accepte enfin la raison de ma présence sur Terre. Je ne suis que Pure Lumière et j’ai décidé de faire l’expérience de moi-même par la matière. Je suis donc un pur esprit dans un corps dense et fait de chair. Ma vie est un jeu qui consiste sans cesse à choisir où regarder pour s’identifier. Ma vie est un jeu qui consiste à accueillir chaque situation avec le plus de bienveillance possible considérant que tout est juste et bon pour moi. Le but du jeu est de rester autant se faire que peut au plus près de mon Centre, de mon Équilibre, de l’Harmonie et de l’Amour.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

ISBN Livre

Version

,

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Mélanie raconte”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Mélanie Rénier

Mélanie Renier est tourangelle. Elle a vécu 14 ans à Paris et 2 ans à Lyon. Danseuse, professeure, thérapeute, elle décide de quitter cette voie en 2018. Elle travaille actuellement comme chargée de relation clientèle. Elle aime écrire depuis son plus jeune âge, « Mélanie raconte » est son premier ouvrage.