Martin Heidegger / Erhart Kästner- Correspondance 1953 – 1974

8.99 17.90 

Cette correspondance a été éditée en 1986 par Heinrich W. PETZET :
Traduit de l’allemand par Hubert Carron

« Rares ont dû être les lecteurs quelque peu au courant des relations ayant existé entre les deux hommes. Maintenant que la correspondance entre le philosophe et l’écrivain est rendue publique, le vœu qu’ils auraient vraisemblablement approuvé tous les deux se réalise : qu’il subsiste un témoignage de cette amitié qui, pour les deux, gagna en importance au fil  de leurs années de vieillesse. » (H. W. Petzet)

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Cher monsieur Kästner !

Un tel cadeau de Noël, une surprise si merveilleuse, comme cet échange de lettres entre ma femme et la vôtre, je n’en suis pas encore tout à fait revenu ! Être en Grèce, avec vous (et avec le sympathique Comte Thun), c’est vraiment un choix parfait. Certes je suis continuellement en train de vivre là-bas, à l’intérieur du dialogue pensée-poésie, toutefois le voyage demandera une préparation, pas tant au savant qu’à celui auquel votre admirable livre en offre le moyen. C’est pourquoi attendre jusqu’à la nouvelle année 1955 me semble une bonne disposition, d’autant que je suis dans la perspective durant cette période d’avoir pour hôtes Héraclite et Parménide, sans intention de publication – un entretien, d’une certaine manière.

  1. Heidegger, lettre à Kästner du 1er janvier 1954.
  2. Cher monsieur le Professeur,Je suis très, très content de savoir que vous êtes en train d’écrire une lettre au SPIEGEL pour le courrier des lecteurs. Elle sera rendue publique dans le prochain numéro, comme je l’apprends à l’instant ; pour le précédent, c’est trop tard.

    Il s’est trouvé que j’ai revu Buttlar voici quelques semaines, à l’occasion d’une exposition à Hanovre, et qu’en même temps monsieur Busse était là, du SPIEGEL ; je le connais depuis un grand nombre d’années, c’est un homme sympathique et droit.

    Aujourd’hui même, Buttlar avait rendez-vous à Hambourg avec monsieur Busse et monsieur Wolff, lequel est le suppléant du rédacteur en chef (je crois), qui est en tout cas responsable au SPIEGEL de la littérature et de l’art. Les deux hommes étaient littéralement enflammés par la proposition de balayer une bonne fois pour toutes les calomnies insensées, au moyen d’une explication critique. Concernant la forme d’une telle défense, rien n’est encore clair. Les deux hommes veulent s’en entretenir avec moi quand nous reviendrons. (Nous partons en effet aujourd’hui même pour Milan, Gênes et Turin, et rentrons ici le 14 mars précisément.)

     

    1. Kästner, lettre à Heidegger du 4 mars 1966.

 

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Martin Heidegger / Erhart Kästner- Correspondance 1953 – 1974”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A propos de l'auteur(e) : Hubert Carron

Hubert CARRON est agrégé de philosophie ; il a notamment enseigné durant 17 ans au lycée Masséna (Nice), dans les Classes Préparatoires aux Grandes Écoles.
Ses études l’ont naturellement conduit à se familiariser avec la langue allemande, d’autant plus qu’il nourrit un intérêt particulier pour la pensée de Heidegger (auteur difficilement compréhensible sans avoir quelques connaissances de l’allemand).
Désormais à la retraite, il emploie une partie raisonnable de son temps à la traduction de quelques textes encore à découvrir pour le public français.