Marie dans le mystère du Christ et de l’église- Divergences et convergences d’un dialogue pour aujourd’hui

9.99 19.90 

Préface de Franck JAVARY

La Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Dieu et notre mère dans l’ordre de la grâce, est bien présente dans le mystère du Christ et de l’Église. De la crèche à la Croix, Marie est présente et confiante dans le mystère de l’Amour que Dieu nous donne. Pour ce faire, partageant la même foi catholique ou pas, il est donc possible de parler de Marie du fait du « postulat de la vie chrétienne ».

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS DU LIVRE

 

  1. Marie introduit Dieu dans l’histoire humaine, dans la race des hommes, dans le peuple de Dieu. Elle a été un moyen central et primordial du Salut donné en Jésus Christ et a contracté avec Jésus, la relation inaugurale de communion qui est le prototype de toutes les autres. Marie est le mystère d’une mère qui a eu un fils. Le mystère marial comporte deux dimensions : une dimension historico-humaine, la considérant modestement comme femme d’un peuple, et une dimension para-historique, où elle participe au salut de tous les hommes.

 

  1. La maternité spirituelle et corporelle constitue la synthèse de l’éminente rédemption objective et subjective de Marie. C’est pourquoi la médiation universelle de la mère de Jésus pour les hommes, est une médiation d’un membre qui, à cause de l’éminence de son état de racheté, est membre exceptionnel, unique, du corps mystique.

 

  1. Marie n’est pas l’instrument dont on se sert pour un sublime travail et qu’on rejette ensuite. Marie n’est pas la simple « enveloppe », elle est « Porteuse » de Jésus. Jésus, inaugure la Nouvelle Alliance que Dieu établit avec l’humanité. De ce fait, Marie est l’Arche de la Nouvelle Alliance.

 

  1. En communion intime avec le Christ Rédempteur, le rôle de Marie n’ajoute rien à la rédemption en elle-même, qui est déjà suffisante et complète en Christ ; la fonction de Marie consiste seulement à recevoir tout du Christ, en notre faveur. Elle est la réceptrice universelle à cause de son fiat universel, elle reçoit tout et donne tout. La vie chrétienne authentique est débitrice en tout du Christ, comme elle l’est de sa mère.

 

  1. La conception immaculée de Marie est une participation à la grâce rédemptrice du Christ Jésus, en fonction de sa maternité divine. Marie a été préservée de la faute universelle contractée en Adam. Elle n’a jamais personnellement péché et il n’y a en elle, ni le péché véniel, ni la moindre trace de concupiscence. Tout en elle est fruit de la rédemption, opérée par le sacrifice de la Croix et appliquée à elle par anticipation de la miséricorde du Christ. Seul le sang de Jésus justifie la sainteté de Marie.

 

  1. Marie vit en communion intime avec le Christ Rédempteur et participe à la rédemption subjective des hommes. Marie est le prototype de la vie rachetée, la pleine et parfaite réalisation, l’image idéale de toute la vie chrétienne. Par son Assomption au ciel, elle se présente à nous comme prémisse de la rédemption.

 

  1. Mère du Christ, chef de l’Église entière, Marie, dans son consentement lors de l’Annonciation, accepte librement de devenir la Mère du Christ représentant de toute l’humanité. Tel est le premier fondement de sa maternité spirituelle, à l’égard de tous les hommes. Marie est Mère du Christ qui accomplit visiblement la vocation de toute l’humanité, Marie est donc mère de la communauté humaine dans la réalisation de son destin. À cause de sa maternité, Marie est déjà fondamentalement la mère spirituelle de tous les rachetés.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Marie dans le mystère du Christ et de l’église- Divergences et convergences d’un dialogue pour aujourd’hui”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Michel Bouaye

Originaire du Congo-Brazzaville et du Congo-Kinshasa, Michel BOUAYE, est un prêtre de l’archidiocèse de Brazzaville. Ancien secrétaire-chancelier de son évêque, ancien directeur de l’école diocésaine des sciences religieuses de Brazzaville, il a enseigné la théologie dogmatique au Grand Séminaire de Brazzaville, pendant trois ans. Arrivé en France en 2007, pour une mission d’étude, accueilli dans le diocèse de Chartres, Michel BOUAYE a passé son cursus doctoral en théologie dogmatique – Mariologie, à l’Institut catholique de Paris. Depuis septembre 2019, Michel BOUAYE est fidei donum dans le diocèse de Nanterre et vicaire sur les paroisses catholiques de Bagneux.