Mangez vos enfants

6.99 

Eli, conçu par ennui, passe les dix premières années de sa vie à faire l’apprentissage des grandes douleurs.

À treize ans, il se transforme en très bel homme, gâté par la nature, riche et hyper cultivé.

Et sa très cruelle mère tombe raide amoureuse de lui ! Elle lui apprendra l’amour grâce à un véritable lavage de cerveau.

Les conséquences sont un véritable désastre dont on ne sort jamais.

À lire avec respect et amour, en sachant que nul n’est à l’abri d’un voyage dont personne ne revient…

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Il faut dire qu’à l’époque, je ne sais même pas si le BCG existait… On a donc appliqué ce qu’on appelle la primo-infection, en me faisant avaler un peu de bave contaminée de mon arrière-grand-père, qui mourut peu de temps après…

Par la même occasion, comme je ne digérais pas le lait Guigoz, on me fit boire du lait de vache contaminé par la fièvre typhoïde – car c’était ça ou mourir de faim… Ma mère aurait dû m’allaiter, mais elle avait peur pour la beauté de ses seins…

 

********

Puis elle m’enseigna ce que jouir voulait dire, comment il fallait faire, combien c’était important, et me dit tout simplement : “Les hommes sont une engeance à combattre”… Moi, je faisais partie des rares élus qui étaient là pour leur donner du plaisir, avant que la terre ne soit peuplée de lesbiennes plus ou moins expertes, mais libérées du joug masculin. “Tu ne vaux pas plus qu’un pénis en plastique, mais si tu sais t’y prendre, ça passera”…

 

J’étais uniquement là pour faire jouir les femmes qui en avaient besoin, rien de plus !

 

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Mangez vos enfants”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Emo Pefano

Théologien incroyant, Emo Pefano n’a qu’une passion : l’expression poétique.Elle lui apporte ce que l’université n’a pas su lui donner. Il aime séduire en alexandrin sans que personne ne le remarque et connaît Musset par cœur. Il aurait aimé vivre en fin de moyen-âge et maitrise douze langues poétiques.