Makatea – À la recherche de l’enfance perdue

7.99 16.90 

Le narrateur a passé les premières années de son enfance dans le Pacifique sud, et notamment à Makatea, un atoll des Tuamotu. Cinquante-cinq ans après l’avoir quittée, il revient en Polynésie pour retrouver les traces de son enfance perdue.
Souvenirs personnels, souvenirs de sa mère, photos conservées par ses parents et vestiges de son époque s’entrechoquent dans une tentative de faire revivre un passé lointain.
Dans cette nouvelle autobiographique, le narrateur se confronte aux mécanismes de la mémoire, approfondit ce qu’est l’enfance et se sent Polynésien.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Moi, à partir de l’adolescence, j’ai eu le sentiment d’avoir perdu mon enfance, car à l’éloignement du temps s’était ajouté l’éloignement géographique. Mon enfance est doublement lointaine.

J’ai toujours eu l’impression d’une mutilation, d’avoir été amputé de quelque chose, qu’une partie de moi était restée dans le Pacifique, à Makatea.

J’ai été heureux, si heureux dans mon enfance auprès de ma mère et de mon frère, au bord de la mer avec le soleil et la liberté. Ma mère dit que tout petit je riais constamment, y compris pendant mon sommeil.

Certes, il est vrai que très naturellement on embellit son enfance et qu’au fur et à mesure que l’on avance dans le temps, on est gagné par la nostalgie, par le regret des jours heureux.

Mais pour moi, si cette évolution naturelle a existé comme pour tout le monde, c’est aussi la quasi-impossibilité de revenir sur les lieux de mon enfance qui m’a pesé. J’ai toujours eu l’impression d’être différent des autres pour cette raison.

***

Mais pourquoi ai-je attendu si longtemps avant de revenir sur les traces de mon enfance, pour effectuer ce voyage de retour dans le Pacifique ? Je ne sais pas trop. Bien entendu, il faut du temps (le voyage dure vingt heures et il y a douze heures de décalage horaire) et de l’argent (le billet d’avion coûte cher, ainsi que les hôtels, et le coût de la vie à Tahiti est très élevé).

Mais c’est aussi parce que j’étais trop occupé à vivre le présent, élever mes enfants, travailler, réussir ma vie.

Réussir ma vie ? Quelle horrible expression ! Qu’est-ce que réussir sa vie ? La vie ne doit pas être une compétition, ni une compétition avec d’autres, ni une course contre la montre.

Ne faut-il pas vivre tout simplement ?

Mais, si j’ai tant attendu pour retourner sur les lieux de mon enfance, c’est peut-être aussi parce que, comme disait Thomas Bernhard, « vieillir c’est se rappeler son enfance », et que je ne voulais pas vieillir.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Makatea – À la recherche de l’enfance perdue”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Dominique Villemot

Haut fonctionnaire, avocat et écrivain, Dominique Villemot a passé les premières années de son enfance dans le pacifique sud. Il a également vécu en Grèce et au Canada.
Il est l’auteur d’ouvrages de sciences politiques, de droit constitutionnel et de droit fiscal, et a aussi écrit sur André Malraux et sur Marc-Aurèle.
Il est président du think tank « Démocratie Vivante » et Chevalier de la Légion d’Honneur.