Macronitudes – les maux de ses mots – Tome 3 de Racines à Zone

9.99 20.90 

Macronitudes, les maux de ses mots, dénonce le parler cash, la punchline, le buzz permanent – l’empreinte réelle du président Macron – qui finissent par réduire la culture française à sa plus simple expression, tout en noyant le peuple sous la médiocrité. Un jeune président déjà vieux avant l’âge.
De Racines (« j’ai vécu ça, dans ma vie d’avant ») à   Zone (« Il faudra retrouver le sel de cette zone euro et inventer une gouvernance forte ») ; en passant par Zemmour « On le voit dans les débats contemporains – le zemmourisme, toutes ces choses-là – celui qui refuse tout discours critique se trompe parce qu’il enferme l’identité française dans ce qu’elle n’a jamais été ! » Ou comment se la jouer cool et se prendre pour un président nomade, et en même temps, se dégonfler aussi rapidement après le fameux discours de la Sorbonne ou de l’Acropole, ceux qui devaient révolutionner la France, l’Europe et le monde.
Dans ce troisième tome, Emmanuel Macron, obsédé par sa réélection, semble au fil des pages perdu entre romantisme et faux pragmatisme ; entre éblouissement de lui-même et vision crépusculaire ; entre échecs patents et modeste bilan.
Le premier abécédaire jamais publié sur les mots du président Macron passe au fil du rasoir ses discours, déclarations, conférences, allocutions, interventions, interviews, entretiens, confidences du soir, et propos hors micro.
À la fin du tome 3, un Quiz Macron vous invitera à dresser le bilan de celui qui ne voulut jamais céder, ni « au pessimisme ou à l’immobilisme », ni « aux nationalistes et à ceux qui prônent un discours de haine ».

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Référendum des cocus / Ou la nécessaire consultation des nations européennes.

La refondation européenne ne se construira pas à l’abri des peuples, mais en les associant dès le début à cette feuille de route.

Septembre 2017. Discours fondateur de l’Europe selon Macron. Dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, les mots claquent et flattent. Le petit millier d’étudiants triés sur le volet et acquis par avance au macronisme, sont assis gentiment devant le Roi Soleil. On est très loin des étudiants de Mai 68 ou du grand débat Mitterrand-Seguin de 1991 annonçant le futur référendum de Maastricht.
Depuis, la citation d’Emmanuel Macron est restée en l’air, sans réponse, toujours en mode pause, comme gravée virtuellement au fronton immense de la macronitude. Et si ces mots résonnaient encore entre les murs historiques du grand amphi, ce serait de la magie (aux dernières nouvelles, les techniciens de surface y font tous les soirs le ménage avec leurs écouteurs Bluetooth).
Associer les peuples « à la feuille de route » ? Ne rêvons plus.
Ou plutôt, si.

Zemmourisme  /  Le masque du Zorro vengeur.

J’ai envie d’embrasser le passé de mon pays dans ce qu’il a de plus exaltant, sensuel et qui fait ma fierté et, en même temps, de regarder chaque part d’ombre de ce passé.
Mars 2017. Interview sur France Culture.
Extraits d’un savoureux passage fait de contorsions ; et en même temps, parfois illogique à propos du zemmourisme dont Il va nous parler…
Éric Zemmour est devenu LE poil à gratter de la pensée progressiste que représente Emmanuel Macron. Et cela l’ennuie terriblement, Lui qui se pique d’être le meilleur en tout. Hélas, la puissance de réflexion du premier, alliée à une super-mémoire sur l’histoire de France, est sans commune mesure avec la faiblesse de réflexion du deuxième, et sa non moins prodigieuse mémoire sur – absolument – tous les sujets. Le président Macron a un avantage : sa capacité à raisonner par les chiffres. Le journaliste Zemmour a un inconvénient : le manque d’expérience politique politi-chienne.
Comme quoi, tout ne se résume pas à une question de mémoire, ni d’intelligence, mais surtout à  une affaire de réflexion pour comprendre la France et raisonner avec les Français en vue de développer la vision d’un projet national.
Tant que le débat n’aura pas été tranché par plus de deux français sur trois, le masque du Zorro vengeur n’aura « pas dit son dernier mot ». Et si ce n’est pas Zemmour, ce sera quelqu’un d’autre, une autre fois ou sous une autre forme.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Macronitudes – les maux de ses mots – Tome 3 de Racines à Zone”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Yves Gautrey

Plus de mille citations du Président omniscient – toutes contextualisées et commentées – ponctuent cet essai parfois pamphlétaire : des plus emblématiques aux plus furtives en passant par les plus indiscrètes, métaphoriques ou symboliques.
Ancien Conseiller du Commerce Extérieur de la France et dirigeant de sociétés dans la high tech industrielle mondialisée, Yves Gautrey partage ses réflexions sur une société française en pleine ébullition intellectuelle, industrielle et civilisationnelle. .
Après une biographie écrite sur l’âge où l’on commence à scruter le passé (Le Vent de la Guyane souffle sur ma terre - 2016), et un premier roman déjà pamphlétaire sur les élites politico-industrielles françaises qui détruisent la France (Noémie ou le petit bout de carton jaune - 2018), voici le troisième opus d’Yves Gautrey : Macronitudes, le premier abécédaire jamais publié sur les mots du président Macron.