L’ochlo… quoi ?

7.99 15.90 

Un ton léger bourré d’Histoire et de sagesse de bistrot pour traiter de la relation entre le peuple et la démocratie.
Pourquoi la grandeur morale des politiques et leur sublime générosité s’exercent-elles au détriment du peuple ?
Pourquoi les élections servent-elles plus à conforter les dirigeants qu’à leur dicter une feuille de route ?
Pourquoi les juges se prennent-ils pour des curés, à toujours faire la morale ?
Et si la France adoptait les règles d’une vraie et solide démocratie ?
Et si l’Europe cessait d’être le vilain petit canard de la scène mondiale et prenait la place qu’elle mérite de par son histoire ?
Vous rencontrerez Louis XI qui vous parlera du terminal Sud du Tapiport de Notre‑Dame‑des‑Landes et bien d’autres célébrités, souvent très préoccupées.
Cette chronique originale dans la forme et le fond avance des propositions très claires. Certaines peuvent paraître insensées mais à bien y réfléchir, pas tellement.
Un peu de courage que diable.
N’oubliez pas que nous sommes maîtres de notre futur.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS DU LIVRE

Car vous noterez, et pardon d’insister sur ce thème, les démocraties en place ne savent pas se contenter de ce qu’elles sont ; il leur faut assouvir leur vocation missionnaire. Par tous les moyens.

Et, voyez comme le hasard est grand, il se trouve que la saine et louable ouverture de l’esprit des peuples vers la vérité permet également de contrôler des marchés considérables.

Mais ce n’est qu’un détail. Oublions donc.

*****

Heureusement, nous avons la loi du petit père Combes de séparation de l’Église et de l’État qui a imposé aux religieux de faire prévaloir la loi de la République dans le comportement citoyen (…).

Songez que le curé de la paroisse n’a plus le droit d’exiger du directeur du collège que l’on serve du poisson le vendredi à la cantine pour respecter le jeûne hebdomadaire ou que l’on ne serve aucun repas les jours de jeûne et d’abstinence (…).

Mais, et la lumière jaillit subitement : si on appliquait cette loi à toutes les religions ? C’est une bonne idée ça !

*****

Les promesses électorales : il existe, sauf erreur, des contrées où les promesses électorales sont interdites ou pour le moins proscrites. Quelle sagesse. La promesse électorale est la première escroquerie du modèle démocratique, c’est une insulte à l’électeur. Et probablement un des éléments majeurs de discrédit. Le citoyen sait qu’il va être floué, il est un rien qui n’existe que pour mettre le bon bulletin dans l’urne.

*****

Le continent européen vit sous le règne de l’ochlocratie, personne ne commande, chacun tire la couverture à soi.

Il est une péniche en panne de moteur et de gouvernail qui descend au fil d’une eau calme, avec la conviction qu’elle finira bien par arriver quelque part sans trop de dommages. En attendant, festoyons mes bons amis.

Pour réellement s’inscrire dans le contexte mondial, il lui faut une décision structurelle : affirmer à la face du monde que l’Europe est une, est européenne.

 

 

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’ochlo… quoi ?”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Alain Pierre Vales

Alain Valès, de famille Éducation nationale, a compris vers les trente ans, marié et père de famille, qu’il était utile d’avoir un petit bagage et il obtient une licence en droit. L’essentiel de sa carrière s’est passé à l’étranger où, accédant rapidement à la direction d’une filiale d’un grand groupe français, il s’est trouvé en contact avec de nombreuses personnalités d’horizons différents. Il a choisi d’assumer des fonctions de gestionnaire non rémunérées auprès de sociétés françaises, hospitalières, culturelles, ou associations professionnelles, avec le souci permanent de transmettre une solide image de la France dans son pays d’accueil. Dès son plus jeune âge, par l’exemple de son père ancien des deux guerres, sa vie a été marquée par l’amour de sa patrie. Il a vécu des périodes pénibles mais garde une foi intacte dans son idéal malgré l’agitation actuelle et l’incohérence des comportements. Convaincu de la valeur inégalée de notre civilisation et de notre mode de vie, il veut vous faire partager son optimisme : rien n’est perdu. Mais les vertueux dirigeants européens devraient se souvenir que vertu signifie courage. Les deux dernières lignes de cette chronique disent tout : « Imaginez mon bonheur si je suis entendu. Sinon j’irai pleurer sous la pluie. »