L’immeuble du 43

(1 avis client)

9.99 16.90 

Ce roman est le regard sensible d’une fillette sur une tranche de la société française des années cinquante-soixante. Parmi les bouleversements du XXe siècle en France, celui de l’exode des paysans vers la ville en est un. Nous accompagnons ainsi une famille rurale, avec trois fils à caser, qui arrive en ville par la force des choses, mais qui n’en connaît pas les codes. Beaucoup de dérision envers ces adultes qui se veulent braves, mais qui finalement, comme tout le monde, s’accrocheront dur pour s’adapter à leur nouvelle vie, et suivre le « progrès ».

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS DU LIVRE

 

L ‘immeuble lui-même m’impressionnait, avec la taille des murs, la hauteur des plafonds, l’ombre dans les couloirs, l’étroitesse et la grisaille des cours, l’épaisse porte d’entrée plus lourde que moi et dont je devais subir la loi – je ne pouvais la retenir si elle se fermait –, le trou noir et profond derrière l’entrée des caves qui ouvrait sur les entrailles de la Terre. Tout cela m’amenait à accorder à la maison une puissance un peu obscure, à laquelle je devais protection mais aussi menace et manque de liberté : elle me retenait dans ses murs.

Il y avait « dans » la maison et « dehors ». « Dehors » était magique, c’était l’échappée par la fenêtre, par la voie ferrée, les rares sorties. « Dehors » était d’autant plus magique que par peur de la rue et ses chapelets d’accidents possibles, il nous était défendu par ma mère. « Dehors » avait l’attrait de l’interdit, évoquait le plaisir, source de lumière et de tous les dangers.

— Non, vous ne pouvez pas aller jouer dehors !

— S’il te plaît, on restera bien sur le trottoir, juste devant la porte !

— Mais vous n’avez pas entendu, encore ce matin, à la radio, ils l’ont dit : deux personnes fauchées sur le trottoir par un chauffard, ça arrive tous les jours ! -Alors, un petit peu dans la cour ?

-Non, il est trop tard, y’a plus de soleil dans la cour à cette heure, il fait trop froid. Vous allez encore m’attraper un rhume.

Ma mère avait toujours les bonnes infos, les plus catastrophiques, les plus irrémédiables, les plus décourageantes.

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

1 avis pour L’immeuble du 43

  1. michelle hattez

    J’ai lu avec plaisir ce livre…qui me rappelle aussi mon enfance. A part que je suis restée à la campagne en rêvant de la ville ! Et l’auteure ,avec son style fluide et agréable,nous plonge dans le milieu urbain qui n’a rien à envié au milieu rural ! !!
    Un moment délicieux de lecture…

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A propos de l'auteur(e) : Nicole Sarre-Laruelle

L’auteure a toujours vécu en ville, en Champagne-Ardenne, et a mené une vie bien remplie, avec un métier qu’elle aimait (enseignante), des activités sportives, une curiosité dans maints domaines, des enfants, et maintenant des petits enfants qui la ravissent. Mais pendant toutes ces années, elle a bataillé contre des forces noires qui la maintenaient au fond du puits. Pour se dégager de l’emprise de ses fantômes, elle écrivait, crachait ses angoisses sur du papier. Dans son précédent livre, elle avait repeint son enfance avec de la dérision et de la tendresse. Aujourd’hui, ce journal en est la version cachée.