L’exquise doulceur de la médiocrité

9.99 22.90 

Ce roman riche de sens met en scène deux principaux personnages, le « héros », un éminent médecin psychiatre, et son ami et didacticien, également psychiatre, auquel il se confie et expose également les cas de patients plus ou moins monstrueux qui lui sont envoyés en consultation. Ce didacticien qui, lui aussi, connaît quelques tourments dans sa vie personnelle, est en quelque sorte le narrateur de cette comédie humaine riche en personnages hauts en couleurs. Si elle se déroule en Suisse, qui leur offre ses décors naturels sublimes, la France est elle aussi souvent évoquée. Roman, certes, mais qui flirte habilement avec l’essai car, au travers des pulsions, des parcours et des actions des uns et des autres, c’est notre société actuelle, qualifiée de « post-moderne », qui est ainsi passée au crible. Et le constat est loin d’être réjouissant. Mais ces réflexions trouveront certainement écho chez un grand nombre de lecteurs, emportés par ailleurs par le déroulement de ces histoires profondément humaines où tragédie, plaisir de vivre et humour ont leur place.
Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAIT DU LIVRE

Jean avait eu cette nuit là un rêve : il travaillait à la chaîne dans une charcuterie industrielle où il devait dépecer la vulve des truies, et il les plaçait dans des boîtes rectangulaires sur lesquelles figuraient le titre en rouge « Zhūròu wàiyīn » et les idéogrammes chinois, avec l’illustration d’une truie photographiée a tergo. Mais dans son rêve, après les dix heures passées à l’abattoir industriel, Jean devait encore travailler huit heures à conduire des bus à impériale dans une ville qui lui semblait être Hong-Kong, avec tout le stress que cela sous-entend. Travaillant ainsi six jours sur sept, il ne dormait que quelques heures sur la dernière banquette du bus, dans l’entrepôt central, jusqu’à ce que le chauffeur suivant vienne le relever à 6 heures du matin. Il réalisa ainsi que s’il devait tant travailler c’était pour pouvoir payer les séances de psychanalyse, ainsi d’un rêve naissait une angoisse (celle de ne plus pouvoir payer les séances d’analyse), et de cette angoisse résulterait un symptôme (celui de tenir le thérapeute pour un profiteur), lequel engendrerait une inhibition, contenue ou conduisant au passage à l’acte. Et c’est ce que craignait le plus Jean, celui d’emporter le couteau servant à découper les vulves pour aller assassiner son psychanalyste, auquel il ne manquerait pas, en sus, de découper les organes reproducteurs, par pure vengeance, eu égard à tous les Zhūròu wàiyīn qu’il devait quotidiennement décolleter.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’exquise doulceur de la médiocrité”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Charles Jaccard

Charles Jaccard, né à la fin de la Seconde guerre mondiale, est fils de libraire et a été libraire jusqu’à sa retraite. Quelque part sans doute a-t-il projeté et ses fantasmes et ses réalités sur Pierre Martin, l’un des personnages du roman. Mais il est aussi féru de psychanalyse, proche des milieux lacaniens les plus fidèles à l’esprit du Maître. Ses romans préférés sont russes, au premier plan desquels ceux de Dostoïevski. Dans son œuvre se conjuguent, en arrière-fond, réalisme chrétien, idéalisme grec et dépravation morale, ce dernier défaut étant toujours plus présent dans l’irrépressible multitude des médiocres qu’abrite désormais l’apotropée. Charles Jaccard a ses centres d’intérêt tournés vers la littérature et vers l’art en général, la Renaissance, la Haute Époque, puis les artistes du XXe siècle. Il se revendique d’une droite conservatrice, prônant un patriotisme et une éthique qui, hélas, n’ont plus cours de nos jours, chaque nation ayant désormais fait son plein d’allogènes.