Les valises de Satan

(4 avis client)

7.99 16.90 

Paris, Janvier 1953. Deux hommes sont abattus d’une balle en plein cœur par un mystérieux automobiliste en Citroën noire. Apparemment, ils ne se connaissaient pas. Le jeune inspecteur Froicart mène l’enquête dans le Paris des années cinquante, de Saint-Germain-des-Prés au quartier de la Butte aux Cailles en passant par la place Vendôme. La police devra se replonger dans le dossier de l’affaire du Docteur Petiot surnommé Docteur Satan par la presse de l’époque. Durant l’occupation, ce médecin machiavélique avait été accusé d’avoir fait disparaître plus d’une vingtaine de personnes, leur promettant une évasion vers l’Amérique du Sud. Il recevait ses victimes dans son cabinet du seizième arrondissement en leur demandant de venir avec ce qu’ils possédaient de plus précieux. La police mettra la main sur une trentaine de valises, vides pour la plupart d’entre-elles. Où est donc passé son trésor ?

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

L’enquête se poursuivait. Nous avions appris que l’épouse de Samuel Goldberg, Dora et son fils Lucien avaient voulu continuer leurs vies aux États-Unis, auprès de cousins ayant fait fortune dans le Minnesota. Ils avaient embarqué à bord d’un Constellation à destination de New York le 29 octobre 1949. Leur voisin de siège s’appelait Marcel Cerdan. Il était une véritable star, champion du monde de boxe poids moyen, parti disputer un match à New York. Marcel s’était fait offrir son billet par sa compagne du moment, une certaine Édith Piaf. Marcel devait retrouver la chanteuse à New York où elle assurait une série de concerts.

Ils n’arriveront jamais, ni le champion de boxe de renommée mondiale, ni Dora Goldberg et son enfant. L’avion s’était écrasé sur une île des Açores. La piste Goldberg se refermait définitivement. On ne pourrait jamais lui demander si cette magnifique parure lui avait bien appartenue.

*****

Pour la première fois de sa vie, Samuel Goldberg a peur, une peur violente comme il n’en a jamais eue jusqu’à présent. Il n’a jamais senti son ventre se rétracter jusqu’à vomir, son cœur battre si vite, son esprit se paralyser et ses jambes ne plus lui répondre. Elles sont devenues dures comme de la pierre. Il comprend alors le mot pétrifié. Il sent son visage pâlir, presque verdir. Il ne doit pas se faire arrêter par la milice. Il sait que si cela lui arrivait, il serait immédiatement conduit sans ménagements dans un de ces camps d’où l’on ne revient jamais.

Il avait toujours refusé de porter l’étoile jaune à cinq branches que le gouvernement imposait à tous les gens de sa religion. Si la Gestapo découvrait son judaïsme, ce serait fini de lui et de sa famille, sa femme et son fils.

 

 

 

 

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

4 avis pour Les valises de Satan

  1. P. LESEIGNEUR

    Une très belle histoire qui colle à l’actualité du Paris de l’après-guerre.
    Et un très bon roman policier où l’auteur nous immerge dans l’intrigue très bien menée, au travers de personnages et de lieux, très bien décrits… sans parler des détails historiques distillés au fil des pages.
    J’ai passé un excellent moment ! Merci.
    Je vous en recommande la lecture.

  2. Kouperschmidt

    Un excellent roman. François Cortial nous décrit, à travers l’enquête menée par un jeune inspecteur du 36, le Paris d’après guerre en s’appuyant sur une intrigue en lien avec le Dr Petiot. Les véhicules historiques et lieux emblématiques parisiens sont détaillés avec beaucoup de précision.

  3. Alain Wemelle

    Une belle intrigue du Paris d’après-guerre, François Cortial recrée l’atmosphère de cette époque à partir de faits réels qui influencent le dénouement de l’histoire ; les personnages qui semblent si ordinaires et si vrais sont dépeints avec beaucoup de réalisme, de même pour leurs relations. Le suspens rythme l’énigme jusqu’à la fin qui nous surprend. La lecture m’a donné l’impression d’être un peu au théâtre, d’être spectateur surtout dans les scènes qui se déroulent dans les bars. Un bon moment qui nous fait redécouvrir des évènements de l’Histoire.

  4. S. Bouvy

    Un très bon roman policier. L’intrigue est bien écrite et on a qu’une envie à chaque chapitre, c’est d’aller plus loin ! Très bonne lecture, merci.

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : François Cortial

Amoureux d’endroits hors du temps, François Cortial passionné d’écriture, écrit depuis son adolescence. Son premier roman Le Désamour est sorti en septembre 2020. S’inspirant d’histoires vraies, comme dans les Valises de Satan ou d’anecdotes personnelles, son imagination et ses rêveries emmènent le lecteur vers des récits pleins de rebondissements qui font emprunter au lecteur des chemins inattendus.