Les souffles laissent des traces – Tome 1 – 1870/1902

9.99 19.90 

 Voici l’histoire romancée de ma bisaïeule et de mon trisaïeul.
À vingt ans d’intervalle, Georges Behr et sa fille Anna-Élisabeth entament un périple qui scellera leurs destins.
Juillet 1870 : à la frontière franco-prussienne, Georges, cordonnier de 24 ans, découvre avec stupéfaction les affiches proclamant la guerre. Passé le moment d’incrédulité, dans une bouffée de patriotisme, il décide de prendre la route pour s’enrôler dans les troupes basées à Forbach. La violence des combats, l’impact de la défaite vont profondément le transformer.
Janvier 1890 : Anna-Élisabeth, jeune Lorraine âgée de 17 ans, quitte sa terre natale pour la capitale. Son parcours s’avère semé d’embûches, entre les lavoirs parisiens et des rencontres humaines attachantes. Trouvera-t-elle sa place dans ce Paris de fin de siècle ?

Au cœur de l’Histoire, des vies s’entrecroisent au fil du récit, entre Forbach, Metz et Paris.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

 

ANNA

Anna se tient là, debout, fière et pâle. Elle renifle un grand coup tout en chancelant. Un filet de morve strié de sang se fraye un chemin depuis sa narine droite, franchit la barrière des lèvres serrées et finit par goutter sur le sol. Quelques instants plus tôt, la fille aux cheveux noir corbeau, surnommée « la Noiraude », avait volé le bout de savon qu’Anna venait de payer.

— Te mêle pas de ça ! avait aboyé la chef, poings serrés sur ses larges hanches, en direction d’une gamine qui s’approchait.

Madame Theyssier était une véritable terreur. Montagne informe de chair et de plis de graisse au cou et aux poignets, elle secouait son énorme cul ou son opulente poitrine sous les yeux exorbités des hommes. Certains se détournaient sur son passage, surtout les plus jeunes qui redoutaient de se trouver acculés dans un recoin. « Je les dégrossis » disait-elle en avançant goulûment une large bouche peinte en rouge. Pour les filles, c’était différent. Les plus âgées criaient plus fort qu’elle et jouissaient ainsi d’une forme de tranquillité. Les femmes plus vulnérables tentaient tant bien que mal de ne pas attirer son attention. Malheureusement ce jour-là, ce n’était pas le cas d’Anna.

GEORGES

Le bruit des Chassepot couvre les voix, suivi du cliquetis des mitrailleuses que l’on nomme si bien les « tricoteuses » ; braquées sur la droite, elles criblent une colonne ennemie surgie comme par magie à l’orée d’un petit bois. Les hommes tombent tels des morceaux de sucre qui basculent sous une pichenette. Des « Vive la France » et « Vive l’Empereur » jaillissent des bouches béantes des soldats qui avancent au pas de gymnastique. Tout à coup, les mitrailleuses volent en éclats, mélange d’acier, de feu et de chairs humaines. En face, les canons Krups, chargés par la culasse, crachent des tonnes d’obus, des obus qui maintenant pleuvent dru comme grêle, hachent menu les arbres, trouent la terre, brisent toitures et murs, dans un vacarme incessant. En rampant, Georges se déplace latéralement vers une haie vive toute proche, pose ses coudes sur un muret de pierraille partiellement écroulé ; son Chassepot s’enraye. Mort, je suis mort ! Cette pensée fulgurante le foudroie, un violent haut-le-cœur le secoue ; il ne peut plus rien si ce n’est démonter son fusil, le remonter, le recharger à toute vitesse, en un réflexe de survie. Des débris de métal en fusion et de terre le recouvrent, des branches tombent sur sa tête, des feuilles volent. C’est là un effroyable concert, aux relents de poudre et de sang.

 

 

 

 

 

 

 

 

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les souffles laissent des traces – Tome 1 – 1870/1902”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Sylvie Ithurbide

Sylvie ITHURBIDE naît à Paris en 1952. Après l'obtention d'un baccalauréat scientifique, elle entame des études de médecine, puis se spécialise en médecine du travail et toxicologie industrielle. Métier qu'elle exerce encore avec enthousiasme.
Passionnée depuis toujours par les livres, l'Histoire, les vies ordinaires et leurs traces au travers du temps, elle suit une formation d'écrivain en atelier à distance afin de découvrir les différents genres de littérature et pouvoir se consacrer à son projet personnel : relater l'histoire de ses ancêtres au travers de l'Histoire.
Elle est titulaire du diplôme universitaire de généalogie et histoire familiale (université du Mans) et a édité le travail réalisé dans ce cadre.
Elle habite Biarritz où, chaque samedi, elle consacre quelques heures à la peinture dans un atelier partagé avec d'autres artistes.