Les brigades du verre

9.99 19.90 

En nous contant l’histoire de sa famille paternelle, Serge Féchet évoque un siècle de la vie errante et parfois rude de ces ouvriers verriers, cueilleurs et souffleurs de verre. Avant la guerre de 14, la recherche de travail les conduit souvent sur les routes du trimard, de la Loire à l’Ardèche, de Marseille à Carmaux et même jusqu’en Italie où Marc, le grand-père de Serge, naît en 1887, dans la région de Vérone.

Il est un des héros de cette coterie fantasque, survivant à la misère, à la chaleur des fours et aux blessures de guerre, sauvé sur le fil par l’essentiel : l’amour des siens et de la nature, l’attachement au métier, la solidarité au cœur de la cité ouvrière. 

Serge Féchet nous offre « Ce qu’il reste des visages, des regards et des voix » et son récit nous renvoie à notre propre enfance, car son chant est universel.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Les joues de l’ouvrier se gonflaient, la sueur lui coulait sur le front et l’on devinait le sang vif battant à ses tempes. L’homme, d’un revers de main, avait rejeté la casquette en arrière, la pâte de verre se tordait sur le marbre, l’anguille de feu dansait au bout de la canne. François ouvrait grands les yeux. Informe quelques instants plus tôt, cette pâte de soleil ressemblait déjà à une bouteille. Elle emplissait le moule et, sous le souffle de l’ouvrier, en adoptait la forme.

– Regarde bien petit, ça, ce n’est pas facile, quand tu sauras faire, tu seras un vrai de vrai !

L’ouvrier avait détaché la bouteille de la canne, il pouvait d’un geste sûr « lancer le cordon ». En un savant dosage, il prenait un peu de verre en fusion dont il entourait le sommet de la future bouteille. Il fallait beaucoup de dextérité pour donner à la bague l’aspect désiré. 

**************

Le canal se laissait franchir par ce bruyant attelage. Il s’en fichait pas mal, ne se retournait même pas et continuait sa course vers le nord, chargé de chevelures vertes et de volailles mortes.

De là-haut, au sommet du Pic, on pouvait saluer la plaine tout entière, montrer du doigt la cheminée des tuileries Mondet, du côté de Saint-Georges, braver les choucas et les serpents. De l’air d’en bas, il ne restait rien. Au-dessus des hommes, parmi les figuiers et les amandiers, une autre vie s’organisait, brève et intense. Marc était dans son au-delà terrestre, sur ces pentes de rocaille et de basalte. À chaque fois, il refusait de descendre. S’il avait encore eu l’âge des caprices, il n’aurait pas hésité une seconde à se rouler sur la terre chaude du « Pic ».

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les brigades du verre”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Serge Fechet

Originaire de Montbrison, dans  la Loire, descendant d’une famille de verriers, l’auteur vit dans les Monts du Lyonnais.
D’une enfance heureuse en Forez, il garde le souvenir d’un aïeul, d’histoires de fraternité ouvrière : celles des « Brigades du verre ».
Depuis longtemps, Serge Féchet s’exprime par la photographie, le dessin, la peinture.
Passionné de chanson, il a animé une émission sur une radio libre au début des années 80 et programme dans son village une saison culturelle depuis vingt-cinq ans.
L’écriture est son autre passion. On lui doit plusieurs recueils de poésie et un roman publié en 1992.