Les âmes emprisonnées

(1 avis client)

8.99 18.90 

 Après « L’Athée-Parade » où l’auteur traite quelques sujets sociétaux et de surcroît propose en vue des présidentielles de 2022 un programme, voire un résultat ! Toujours sur fond de thriller et d’histoires d’amour, il aborde dans « Les âmes emprisonnées » l’Intelligence Artificielle, la métapsychique et le divin. Sept ans après l’affaire « Félix », un peu par hasard, les mêmes personnages se retrouvent ! Sauront-ils cette fois construire une vie ensemble ?
Seul depuis son échec amoureux avec Claire, le capitaine de gendarmerie Benoit consulte l’ex-major Henri afin d’élucider une série de disparitions inexpliquées. Fortuitement et à peine promue commissaire, Claire rejoint ses deux anciens camarades auxquels sans hésitation elle propose son aide, mais c’est un fiasco à tous les niveaux ! Non seulement le nombre de personnes volatilisées n’a de cesse de s’accroitre, le gouffre entre la commissaire et le capitaine de se creuser malgré la stratégie de Henri, mais en plus la tournure des évènements les menace d’un péril irréversible…

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Abdel échange avec le gérant une tape sur l’épaule, récupère les tickets, puis entraine avec fierté ses amis sur la gauche, au comptoir, en leur disant :

  • Ici c’est le meilleur poste d’observation…

Entre d’incessants sourires, de sous-entendus et de commérages, les trois lascars commandent des apéritifs, et c’est là que l’ex-major et le capitaine entament véritablement leur voyage. Le temps se suspend, non seulement tout peut arriver, mais en plus, personne ne sait quoi…

************

  • Surtout nous ne devons pas céder à la précipitation, car nous n’obtiendrons rien d’eux s’ils ne doutent pas et seul le temps peut les faire douter… Ensuite à nous d’être intelligents ! Nous devons exploiter leur moindre faille, un blanc dans leurs emplois du temps, un petit mot échappé, un sous-entendu ! Puis les diviser avec ! Et si ça ne marche pas, nous attaquerons leur amour propre ! Nous leur donnerons l’occasion de défendre la veuve et l’orphelin, ils ne sont que des hommes et des vrais ! Il suffit de nous en référer à leur façon de cultiver leur corps, ils ne sont que des jusqu’au-boutistes ! Capables de se sacrifier à une cause ! À nous de leur présenter la meilleure des causes ! Nous devrons supposer, supputer, contredire ! Suggérer, mentir, dévoyer ! À nous de les transporter dans un monde qui les insupporte, il faut qu’ils ne puissent plus se regarder en figure ! Il faut les abaisser à de simples exécutants à la botte de vrais puissants ! Qu’ils perdent toute estime d’eux-mêmes, et après ils nous diront tout ce que nous voulons savoir…

 

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

1 avis pour Les âmes emprisonnées

  1. nicolas

    Ce n’est pas vraiment une suite de l'”Athée Parade”, mais c’est tout aussi réussi !

    On retrouve des personnages attachants, et l’intrigue permet à l’auteur d’aborder des sujets d’actualités.

    Un beau travail de recherche pour une bonne histoire !

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Aïsa Robert

Né le 21 janvier 1962 à Aubagne, à l’aube de la retraite, l’auteur ne souhaite plus s’encombrer des contraintes du passé. Fier de son parcours professionnel, il privilégie maintenant le jour le jour, avec comme alliée la liberté. Pour lui les plaisirs sont partout : du sport à la peinture, des amis à l’écriture, des activités du quotidien aux voyages sachant que l’important est ni quoi ni où, mais avec qui !

Le roman est l’un des piliers de son équilibre, il s’y débarrasse de ses frustrations sociétales et y vit de vraies aventures. Pour lui le temps des postures est révolu, fini le politiquement correct, terminées la peur de l’erreur et la réserve qui bride l’anticipation ! Le roman, ça lui va bien, changer d’idée aussi… Il n’est plus automaticien, il n’est plus manager, mais porté par l’enthousiasme de ses lecteurs jusqu’à son cinquième roman, il commence à se prendre pour un écrivain…