L’écorcheur sans nom

9.99 19.90 

 

Frédéric Closailles, commissaire du quai 36, et sa coéquipière, Nina Belevitch pensaient tout connaître de la violence, de la torture et de la mort. Mais ils se retrouvent face à une série de meurtres où des corps d’hommes ont été atrocement mutilés et écorchés. De mystérieux messages sont laissés intentionnellement sur les scènes des crimes, messages vraisemblablement à caractère personnel qui amèneront nos deux enquêteurs tout droit dans La Creuse, dans une ruralité où tous les secrets sont soigneusement cachés.

Ils iront de découvertes hallucinantes en une révélation terrifiante. La vérité qui les attend dépasse l’entendement.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Jean-Philippe Berthier, mon commissaire divisionnaire, me demandait de débouler au plus vite au 36 quai des Orfèvres et de contacter expressément mon adjointe, Nina Belevitch. Le corps d’un homme mutilé avait été découvert…

Jean-Philippe Berthier n’était pas un homme qui savait, poussé par quelque science infuse. En presque quarante ans de carrière dans la police, d’adjoint de sécurité en uniforme à commissaire divisionnaire, à force de détricoter des vies, il avait appris que l’existence pouvait basculer d’une seconde à l’autre. Il disait toujours : « L’innocent qui se lève le matin se couche parfois criminel le soir. Et rien, jamais, n’est prédestiné. » Et de ça, il en était totalement sûr.

****

Un hurlement guttural sortit de ma gorge pour s’évanouir dans le silence ambiant. La gazelle s’était enfuie et le prédateur était resté cloué sur place. Scénario inversé. En réalité, c’était notre meurtrier, le prédateur. Lui qui menait la danse. Nous n’étions à ses yeux que de vulgaires pantins désarticulés que notre homme manipulait selon son gré. Il jouait avec nous, avec nos nerfs et se délectait vraisem-blablement du spectacle que nous lui offrions. Encore une fois, tout était parfaitement orchestré, poussant même le vice à prendre le temps de punaiser un nouveau message sur un arbre. Je l’arrachai et le glissai dans mon blouson. Je rebroussai chemin aussi dépité qu’en colère. En colère contre moi-même de n’avoir pas pu lire dans son jeu, d’avoir cru un instant que la fin était proche. Obsession aliénante.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’écorcheur sans nom”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Karine Locke

Karine Locke, née à Toulon en 1969, a toujours été passionnée de sport - qu’elle a pratiqué à haute dose - et de peinture. Très jeune, l’auteure a été attirée par les livres et la lecture, considérant le livre comme l’objet de la pensée et du cœur.
Cette éclectique a longtemps conservé en elle l’envie d’écrire. A l’aube de ses cinquante ans, vient pour elle le moment de sauter le pas et de partager ce qui la fait vibrer.