L’éclair et le compas

9.99 19.90 

Jérôme, un jeune célibataire bien mis de sa personne, est un magistrat, conseiller au tribunal administratif de la métropole picarde où il vit. Calme et presque dénué d’émotions, il poursuit sa carrière sans trop se préoccuper de ce qui se passe autour de lui, ni s’inquiéter d’une vie amoureuse pourtant atone. Politiquement ni de droite, ni de gauche, ayant des idées vaguement humanistes, il est entré en franc-maçonnerie au Grand Orient de France presque par automatisme, poursuivant ici aussi, un parcours sans problème.

Mais deux évènements imprévus vont bousculer le cours de sa vie tranquille : la rencontre avec un phénomène naturel qui lui laissera de profondes traces, et celle avec un petit tueur à gages sans envergure. Tout va alors changer pour Jérôme et ses sens, devenus aiguisés, vont faire de lui une autre personne qui s’impliquera alors avec force et vigueur, non seulement dans le plaisir d’une vraie vie amoureuse, mais aussi dans les arcanes des évènements politiques de sa cité, où un despote règne en maître sans se préoccuper des règles et étend sa mainmise sur le monde de la franc-maçonnerie régionale, dans lequel embrouilles et magouilles s’entrechoquent.
Le sens de la justice qui sommeillait en Jérôme va l’amener à accomplir des actions salutaires.
Il va aussi se rapprocher de Salomon, un vieux franc-maçon désabusé, qui lui fera des confidences instructives.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS DU LIVRE

Il actionna son avertisseur, faisant des appels de phare à plusieurs reprises, mais le véhicule qui le précédait, sans pourtant chercher à le distancer, ne stoppa point.
Jérôme décida donc de le suivre tranquillement. Quand, finalement, l’autre s’immobilisa à l’entrée d’une rue étroite et déserte, il freina et se rangea derrière lui. Il pensa qu’il avait sans doute, à tort, méjugé du civisme du conducteur, ce dernier ayant, vraisemblablement par prudence, attendu d’avoir trouvé un endroit tranquille et sûr pour se garer.
Il alluma le plafonnier de sa voiture et commença déjà à remplir l’un des constats amiables toujours prêts qu’il conservait, par précaution, dans sa boîte à gants. De la voiture grise stationnée devant, sortit un homme râblé et noiraud qui se dirigea en courant pour éviter d’être trop mouillé, vers la voiture de Jérôme, qui lui ouvrit derechef la portière droite.
Lorsque l’homme monta dans le véhicule de Jérôme, celui-ci ne put se départir d’une sensation de méfiance qui lui occasionna rapidement une remontée acide en provenance de son estomac. Aussi sourit-il pour se soulager, sans perdre des yeux son passager inconnu.
Lorsque ce dernier sortit un pistolet de sa poche, Jérôme eut la confirmation que son pifomètre fonctionnait bien.
Il en était sûr à présent. Ce type n’accepterait sûrement pas de signer le constat amiable.

*******

Remarquez, votre appartenance à cette association, la franc-maçonnerie, n’est pas une mauvaise chose, elle atteste d’un profil plutôt tranquille, inoffensif. On n’est plus sous le régime de Vichy. Les francs-macs, de nos jours, ne font plus peur à personne et vous savez pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils ne font plus rien, ne sont plus rien. Ils sont devenus inodores et sans saveur. Au niveau action dans la société, ils en sont au zéro absolu. Même meno di zero, moins que zéro, comme disait Alberto Moravia.
Eh oui, fini les Mozart, Montesquieu, Lavoisier, Voltaire, Stendhal, sans compter Victor Schoelcher, qui a aboli l’esclavage en 1848, Jules Ferry qui a instauré l’école publique laïque, les présidents de la République française, Gaston Doumergue, Félix Faure, les présidents américains Théodore et Franklin Roosevelt, sans oublier notre bon Français d’Auguste Bartholdi, qui a offert à ces satanés amerloques, leur statue de la Liberté.
Non, mon vieux, rien de rien, pas de choses grandioses, il ne vous reste plus que vos insipides et soporifiques réunions, au cours desquelles vous ne faites rien d’autre qu’ânonner de beaux principes que vous êtes infoutus de faire respecter, ou de la philosophie à deux balles, sans compter ce que vous appelez le symbolisme, un sacré attrape-nigaud. Le reste du temps, soit vous faites du business, soit vous vous tirez dans les pattes comme de vulgaires écoliers, les deux choses allant souvent de pair.
En fait et sans vouloir vous vexer, les francs-macs, de nos jours, ne sont que des vieux clowns tristes et fatigués, ou des affairistes en quête de réseau, bien sûr je ne parle pas de vous, un pur, évidemment, compte tenu de votre profil, mais vous allez vite déchanter, je vous le dis !

 

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’éclair et le compas”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Jean-Claude Dana

Fortifié par ses expériences humaines, Jean-Claude DANA revendique la richesse de ses racines multiples. Tenant des grands principes de l'universalité, antiraciste convaincu, républicain dans l'âme et démocrate passionné, il défend son attachement à la laïcité. Après une vie de chirurgien-dentiste et encore expert en odontologie, Jean-Claude DANA est entré en écriture en 2000, date à laquelle il publie Le Juif albinos. Ce coup de gueule lucide et original fournira un bel exemple d'humanisme et de tolérance à ceux qui tentent d'échapper aux ghettos des communautarismes identitaires et religieux. Ne voulant pas se laisser enfermer par cet ouvrage iconoclaste, il publie en 2003 État de veille, un thriller qui jette sur la scène comico-tragique d'une ville de province, des personnages atypiques ainsi qu'une parabole jubilatoire, « L’Arbre aux singes ». En 2010, ce sera le tour de L'Éclate-vie, un truculent récit de vie autobiographique, les mémoires d'un hédoniste faussement cynique. Ses autres pôles d'intérêt sont actuellement, outre sa femme, ses quatre enfants et ses trois petits-enfants, la lecture, le cinéma, sans oublier la fréquentation depuis plus de 26 ans d'une institution à vocation philanthropique, philosophique et progressive. L’Éclair et le compas est son quatrième ouvrage, quasiment un aboutissement.