Le temps – Une création du Big Bang

8.99 18.90 

La mécanique quantique et la relativité ont bouleversé la cosmologie au XXIème siècle, obligeant les chercheurs à repenser les confins de la connaissance. Ce livre répond aux  nouveaux défis de la connaissance en formulant de nouvelles hypothèses scientifiques, révolutionnaires et fascinantes sur la compréhension de notre univers.
Celle de la singularité, comme dénominateur commun des éléments qui composent l’univers. Macro ou microscopiques, photons, individus ou théories des planètes, chaque élément de l’univers a une Energie propre, donc une identité et un temps différents des autres.
Celle des univers emboités les uns dans les autres, sorte de multivers, comme le suggère Everett, mais pas nécessairement côte à côte.
Celle du temps comme une dérive de l’énergie. L’énergie déployée lors du big bang se transforme en temps et en espace. Le temps n’existait pas avant lui et finira par disparaître.. La variable temps a donc une double ou triple signification, permettant de différencier le temps relativiste, celui de l’espace-temps einsteinien, du temps aristotélicien ou newtonien, bien que les mots soient identiques. Le temps reste une création locale dont l’équation de Boltzmann sert de modèle pour décrire son équivalent énergétique, qui devient une forme transformée Lagrangienne de l’Energie sans temps.

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

La singularité est la quintessence du monde

L’une des caractéristiques du monde visible est sa singularité, ce qui veut dire qu’aucun objet ne ressemble à un autre, aucune feuille d’un arbre ne ressemble à une autre, aucun animal ne ressemble à un autre, même lorsqu’il est du même sexe ou de la même lignée.
Sur terre, ou que l’on soit, aucune région de la terre, aucun fleuve ne ressemble à un autre par son parcours, ou sa topographie.
Pour les espèces, aucun individu ne ressemble strictement à un autre.
Dans le cosmos, on ne trouve aucune planète identique à une autre, aucune galaxie identique à une autre.
La singularité est donc une constante universelle qui est le contraire d’un monde immobile, figé, immuable. Ce constat suggère que c’est la variation, le mouvement, le changement qui est une constante. Qu’y a-t-il de plus constant que le non-reproductible à l’identique ? La variabilité. Tout est singulier.

Le temps du temps.

La question du temps est fondamentale dans notre compréhension de l’univers, non seulement parce qu’il intervient dans l’élaboration de presque toutes les théories, mais parce qu’il s’agit de la variable décrivant le plus précisément notre propre situation à l’intérieur des espaces décrits par les uns ou les autres, dont celui de la relativité restreinte. La relativité générale est une équation qui différencie deux temps : le temps propre et le temps mesuré par un observateur non soumis à un champ gravitationnel, et situé à l’extérieur du premier référentiel. Cela change de la notion grecque du temps qui était classé selon trois critères, le chronos, l’aionique ou cyclique, et le kairos, le temps métaphysique. Comme dans toute la culture grecque, ces paramètres distinguent simplement le quantitatif du qualitatif, auxquels elle ajoute un temps de respiration, celui des saisons, du cercle du zodiaque, celui des cycles qui permet à l’homme de vivre et de dormir.

 

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le temps – Une création du Big Bang”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Jacques Guiset

L'auteur est un scientifique diplômé en mathématiques, en physique et en médecine. Il devient chercheur à Harvard, aux USA, puis inventeur, avant de se plonger dans la rédaction comme directeur de plusieurs revues scientifiques puis dans l’écriture en publiant de nombreux livres avec le CNRS, les Presses Universitaires, et d’autres Editeurs. Plus récemment, il a initié l’idée de créer des chaires de la paix synthétisant la nécessité d’une pensée toujours multi-disciplinaire, s’appuyant sur les épaules rationnelles de scientifiques comme Lucrèce, Newton, Einstein, Wheeler et les philosophies de Platon, Hölderlin, Nietzsche et Steiner. Il a beaucoup réfléchi sur le temps, qui est selon lui le nœud gordien de toutes les théories scientifiques