Le temps au corps de femme

10.90 

Les mots sont en voyage au pays des images, un petit poids de pensées pour bagage.
De l’art figuratif, toujours la même figure qui semble se répéter, mais pas deux qui se superposent exactement.
Des écrits qui se regardent.
La forme, et c’est trompeur. Piéger la langue dans ce qu’elle a de paradoxes, de bizarreries, déjouer ses lois, la pousser loin hors de la lecture tranquille qu’est l’interprétation des signes.
Le signe insiste et joue et se moque de l’interprétation.
Ne pas interpréter, jouer et jouir des semblants et des non-sens.
Mais ça dit quand même quelque chose ?
Parfois oui… car derrière ce pousse-à-écrire, il y a un désir de parlant.
Si ça se lit, c’est dans un souffle, une seule expiration… que la voix s’y meurt… qu’elle y trouve son extinction.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

il fait de cette femme des fils pour habiller l’image qu’il peint d’elle sur sa toile d’araignée

il prélève ses larmes pour transluire dans la lumière et jeter l’irisée autour du nimbe des matins

c’est quand elle rayonne ainsi qu’il l’aime si légère si volatile

il lui vole quelques plumes à coller sur les branches des arbres nus de sa forêt

quand ils ont perdu tous leurs fruits et que les nids sont vides

il arrache ses voiles qu’il attache à des mots à des riens

qui ne suffiront pas à le garder au port

le vortex amoureux avale l’âme conquise

une femme vivante

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Livre

Version

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le temps au corps de femme”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Marie Bianig

Marie Bianig est née en 1954 à Nantes dans une famille modeste. À 22 ans, elle exerce le métier de bouquiniste sur les marchés, puis élève ses six enfants tout en participant activement à l’entreprise familiale. À 40 ans, elle s’inscrit à l’université, s’appliquant à satisfaire sa soif d’apprendre. Diplômée en psychologie clinique, elle exerce son métier pendant dix ans, puis choisit de se retirer dans un coin de campagne pour relire et trier les textes qui se sont écrits au fil des années.