Le soleil des Kermadec

(2 avis client)

7.99 18.90 

 « Je m’appelle Moss Abramovitch, mais la plupart des gens que j’ai côtoyés dans ma vie m’ont toujours appelé Moss Malo. Je vous expliquerai pourquoi un peu plus tard. 

Après l’affaire, je ne suis jamais retourné là-bas. Peut-être par peur. Peur que ça ne recommence, que la folie ne s’empare encore des hommes. Peur de les voir à nouveau courir vers la fontaine aux miracles avec leurs visages gris et ces hurlements de poignardés. Il faut s’imaginer quel désastre c’est des hommes rongés de douleur, des hommes troués qui traversent, nus, un village soudain isolé du monde, un village puni. Oui, ce fut un carnage, une désolation orchestrée avec une minutie d’orfèvre. » 

Pourquoi, au cœur du Trégor, ce châtiment a-t-il soudain frappé le paisible village de Penvern ? De quoi se sont rendus coupables ses habitants qu’un mal vengeur et diabolique a dévastés en quelques heures ? À travers une histoire puissante et addictive, Pierrick Blin nous propose ici un roman fascinant sur l’envers des apparences et l’art de la manipulation.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAIT N°1 

« Je m’appelle Moss Abramovitch, mais la plupart des gens que j’ai côtoyés dans ma vie m’ont toujours appelé Moss Malo. Je vous expliquerai pourquoi un peu plus tard. 

Après l’affaire, je ne suis jamais retourné là-bas. Peut-être par peur. Peur que ça ne recommence, que la folie ne s’empare encore des hommes. Peur de les voir à nouveau courir vers la fontaine aux miracles avec leurs visages gris et ces hurlements de poignardés. Il faut s’imaginer quel désastre c’est des hommes rongés de douleur, des hommes troués qui pissent le sang et traversent, nus, un village soudain isolé du monde, un village puni. Oui, ce fut un carnage, une désolation orchestrée avec une minutie d’orfèvre. »

EXTRAIT N°2

Remontée à bloc, la mer lâchait des vagues vertes et impérieuses qui roulaient avec violence, puis se fracassaient contre les rochers effilés. Ça mugissait là-dedans. Ça cognait dru. Ça donnait dans l’implacable et ça bavait de partout. Ce n’étaient plus des gerbes d’écume que l’on voyait, mais des paquets de sang blanc propulsés en l’air par la roche coupante. Et c’est là, dans ce paysage torturé, que j’ai vu la folie d’un homme se mettre en marche.  

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

2 avis pour Le soleil des Kermadec

  1. Françoise Gouelan

    Le soleil des Kermadec dessine un univers particulier, un univers presque lovecraftien, un soleil noir. À Penvern, un village du Trégor, devient le théâtre d’un massacre hallucinant. Les habitants : des taiseux aux lourds secrets, des scorpions dont le venin paralyse l’étranger ne lui laissant aucune chance de s’intégrer. Pire encore, il devient le bouc émissaire, le sorcier par qui le malheur arrive.
    Les mots de l’auteur, Pierrick Blin, sortent des entrailles d’un cauchemar. Il y règne l’atmosphère d’une sorcellerie bretonne, liée à un menhir à croix penchée, bien pire que ce que les légendes m’ont conté au fil de mes lectures.
    Les habitants sont si rustres et pervers que j’en voulais parfois à l’auteur de les avoir baptisés Bretons. Malgré leur noirceur sanglante je les plaignais tout de même du sort dont ce maléfice sans nom les affligeait.
    Et puis vient le coup de projecteur sur la scène
    Et puis viens le personnage de Kermadec
    Et l’histoire vire de bord
    Je ne m’y attendais pas du tout, j’étais même un peu déçue. Mais j’ai suivi le courant toujours aussi ténébreux, tel le Styx. J’ai repris le fil, d’autres mots sombres m’ont enroulée, déchirée, torturée. C’est la marque de fabrique de l’auteur.
    Un roman épouvantablement sombre, original et déstabilisant. À découvrir.

  2. Claude Barateau

    J’ai démarré la lecture avec un garde-page à portée de la main. Pas eu besoin! Impossible de lâcher cette histoire!
    Bienvenue en Enfer et même un peu avant, au Jugement Dernier.
    On baigne dans l’horreur, on se demande si on va sortir intact de ce pénible cheminement. Et puis l’auteur introduit à petites touches des bribes d’humour ,de curieuses citations…Obélix et Astérix, une scène mythique de l’Exorciste »…qui nous propose une distanciation salvatrice. Qu’on n’aille pas sombrer à notre tour! Il entrechoque des ambiances aussi diverses que celle du polar classique, du conte onirique, de la farce macabre et de l’étude de moeurs. Le coktail est détonnant, plutôt réussi et forme une oeuvre attachante et originale.
    Bon vent à ce Soleil des Kermadec!
    Claude Barateau

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Pierrick Blin

Pierrick Blin est né en Bretagne, à Fougères. Après avoir écrit pour le théâtre (Loin du fleuve où vont boire les hommes, 1996), publié un recueil de poèmes (À l’ombre de Galia, 1989) et deux livres de textes courts (Expresso, 1995, Noir soleil, 1999), cet auteur s’est également illustré comme « écrivain pour les autres ». L’un de ses romans a été primé au Salon du livre de Paris.