Le secret de mes ancêtres – Mémento mori –

6.99 12.90 

Après une vie bien remplie, tout bascule et le voici traînant dans la rue. Suite à son exil familial forcé, une lettre va à nouveau les souder.

Bien que mort, son père, célèbre botaniste, lui lègue ses dernières volontés et c’est à travers des énigmes que notre héros avancera pas à pas pour le mener jusqu’à la fin, mais laquelle ?

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS DU LIVRE

Les tendances dépressives, un état d’instabilité, de harassement, dépeignent l’obscurité d’ébène de l’âme. Sur un terrain spirituel, ce que l’on nomme la nuit peut nous ramener à l’inconscient qui ensevelit notre conscient pendant que l’on dort. N’est-il pas beau de rêver, de fermer les yeux et créer sa propre nuit, songe d’une nuit d’hiver… menant à la créativité.

 

Comme un voile délicat, la nuit ensevelit le monde dans ce qui se situe entre le cycle de notre soleil… bercé par cette charmante lune. Songeur je suis… une force troublante suspendue dans un écrin obscur, avec une lune rêveuse qui surplombe le ciel. Elle mène à un mutisme, au repos après la fièvre et le rayonnement, suggestion d’une noirceur et d’un calme revivifiant, d’un châle de la mise en soleil qui succède à la magnificence tempétueuse de l’animation en journée. Oh douce nuit, comme tu es calme… dévoile-moi tes merveilles.

 

Pour pas mal de personnes le rapprochement de la nuit se vit comme une avalanche comprenant un côté dangereux, sinistre et inquiétant. Pourtant, pour nos sens, la noirceur suivant le coucher du soleil est également un renouveau. Celui d’un monde noble où beaucoup puisent leur inspiration. Flaubert, Proust ou Sand…

La nuit est aussi souvent symbole de la venue de la mort. Le tarissement des lumières d’une seule vie. Je m’éteins peu à peu avec le coucher du soleil…

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le secret de mes ancêtres – Mémento mori –”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Olivier Braun

Olivier BRAUN est né le 4 avril 1989 dans une commune du nord de l’Alsace. Il s’agit là son troisième ouvrage, après Mélankholia paru en 2017 et le cri insonore en 2019. Il écrit pour partager sa vision des choses, allant de l’amour au suicide, l’ayant envisagé lui-même plus d’une fois. Cette fois ci sous forme de roman. Il arrête ses études d’arts plastiques à Strasbourg en 4e année pour raison de santé, dépressions à répétition et incapacité de sortir sans ayant bu sa bouteille de vin auparavant, la foule l’effraie, les transports en commun le font paniquer, il retourne alors auprès des siens et il se met à écrire à côté de ses autres occupations que sont le dessin, la peinture et la musique. De nature artistique agrémentée de notes mélancoliques, il lutte quotidiennement et toujours pour entrevoir, la lumière du jour, celle d’un jour meilleur.