Le projet DX – L’espion britannique Bill

(16 avis client)

9.99 19.90 

La deuxième aventure d’un homme déterminé pour une vocation d’espion sans en avoir le gabarit…
De nature chétive, doté d’un timbre vocal équivoque, mais espiègle et n’ayant pas froid aux yeux, Bill va se voir confier une mission à la suite d’un concours de circonstances qui a rendu la quasi-totalité des espions de terrain américains indisponible.
Le voilà prêté par des Britanniques redevables bien embarrassés, eux aussi à court d’effectifs, Bill n’étant pas un espion certifié. Il a pour mission de neutraliser l’aboutissement d’un espionnage industriel sur le territoire du Nouveau Monde via un repaire d’extrémistes ikraniens du Moyen-Orient localisé sur une plate-forme de forage à quelques encablures de Terre-Neuve.
Le prototype espionné, une arme de poing révolutionnaire à guidage, connu sous le nom de DX, risque de modifier l’équipement de l’armée de terre de l’oncle Sam.
L’apprenti espion, affublé d’un allié motorisé doté de la première intelligence artificielle interactive, va se lancer à l’assaut de la base ennemie, sous la houlette de la CIA, pour mettre fin aux agissements de ce commando.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Le projet DX

La vidéo à ne pas manquer

EXTRAIT DU LIVRE

Lorsqu’il ouvrit l’appartement de Victor, la seule chose que le jeune homme aperçut, ce fut la télé qui lui faisait face, ainsi qu’au canapé. Les images diffusées montraient de charmantes créatures en maillot de bain sur une plage reconstituée en studio, avec une musique disco comme fond sonore, suivies quelques secondes après par l’ineffable Benny Hill.

La énième rediffusion de ces émissions constituait le point d’orgue dans l’instruction du valet de Bill, Victor Jameson. Puis, le bruit caractéristique des chips dégustées par le majordome pendant les émissions qui le captivaient emplit la pièce. Le jeune homme se mit à hurler le prénom du domestique qui sursauta, faisant voler le paquet de frites bien grasses sur le canapé en velours vert de l’appartement privé. L’incriminé, à la carrure impressionnante et dont le poids sur la balance devait côtoyer allègrement la centaine de kilogrammes, vociféra :

— Vous êtes fou de crier comme ça ! J’ai failli avoir une attaque !

— « Failli », seulement ! Ça fait une heure que je t’appelle ! Mon invitée est arrivée et toi, tu regardes cette émission débile !

— Culturelle, pas débile, rectifia le domestique.

— Ce type est mort en 1992, il serait temps que tu choisisses un comique vivant, espèce de malade mental, demeuré ! Au boulot, et que ça saute !

— Après, Benny Hill, c’est une fois par semaine et vous avez choisi ce soir pour inviter quelqu’un.

— Euh… Je te rappelle une chose : je suis chez moi, et j’invite qui je veux et quand je veux !

— Bon, ça va, il n’y a pas le feu ! Dans une demi-heure, c’est fini.

— Non, tu viens de suite, grinça son employeur.

— Pas question ! Je n’ai vu cet épisode que quatorze fois.

— Ah oui ? C’est ce qu’on va voir !

Bill se tourna vers sa droite et avisa le coffret mural renfermant le disjoncteur principal et les auxiliaires. Le système de fermeture comportait une simple serrure sur laquelle était introduite la clef principale avec son double pendant au bout d’un anneau. Il ouvrit le coffret, fit basculer les interrupteurs commandant les prises murales, ce qui eut pour effet de stopper net le téléviseur. Puis il referma le coffret, extirpa la clef et son double, mit le tout dans sa poche et regarda son valet en disant :

— Ça, c’est au cas où tu voudrais être plus intelligent que moi ! File à la cuisine, et au trot !

Victor se leva, foudroya du regard son employeur. Le visage carré, coupé en son milieu par une moustache fournie, mais soigneusement coupée, des cheveux noirs coiffés en arrière et gominés, des petits yeux marron cernés par d’épais sourcils, il passa devant son employeur en haussant les épaules et lui dit tout en ronchonnant :

— Je vous garantis que si j’ai préparé à bouffer pour une vieille bique coincée du postérieur, je retourne à ma télévision !

 

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

16 avis pour Le projet DX – L’espion britannique Bill

  1. Evelyne ORDIONI

    J’ai lu le premier tome et je me suis régalée. Il était évident que la fin laissait la porte ouverte à une suite des aventures de Bill et de son majordome si particulier C’est donc sans attendre que j’ai commandé ce 2ème tome Je vais avoir de quoi occuper agréablement ce maudit confinement !! Ev.O

  2. Martine Canonne

    Que du bonheur. Enfin le retour de Bill et son majordome.

  3. GAUTHIER AGNES

    TRES BELLE ECRITURE, ROMAN QUI NOUS TIENT EN HALENE ET QUI A BEAUCOUP D’HUMOUR ET DE REBONDISSEMENS !!!!
    J’ADORE ET ATTEND LE TROISIEME LIVRE QUE J’ACHETERAI DE SUITE !!!!

  4. Athanassiou Evelyne

    Amateurs d’histoires à la James Bond avec véhicule hyper puissant pouvant déjouer les plans de n’importe quel ennemi , n’hésitez pas! Et toujours avec une bonne dose d’humour!

  5. Roguet

    Roman bien écrit et bien détaillé dans lequel notre espion préféré prend un peu plus d’assurance que dans le premier tome. L’intrigue est captivante. Les gadgets ( la voiture Surtout ) donnent une dimension à la James Bond dont il est fait référence parfois mais toujours avec humour . Un anti héros plein de répartie en mission mais aussi et c’est ce que l’on aime, face à son valet et à sa perverse passion… dernier point : beau travail de recherches dans les descriptifs techniques… hâte de retrouver Bill pour un troisième périple !!!

  6. Chantal Sabatier

    J’ai lu le 1er livre avec Bill, et je viens de dévorer le 2ème. Merci à JP pour ces romans exceptionnels, j’ai adoré. Bravo à toi et je sais que d’autres vont suivre. Bonne continuation !

  7. Dujacquier Marleen

    Quel plaisir de retrouver Bill, cet espion en herbe, qui, l’air de rien, et quelquefois malgré lui ,arrive à se sortir des situations les plus épineuses ! Et que dire de Victor, le petit coquin !!
    Habile mélange de suspense, de situations comiques… une fois pris par l’histoire … les aventures de Bill on ne les lache plus ! A quand la suite JP ?? 🙂

  8. sylvie barbaggio

    Je me suis régalé avec ce deuxième livre, j’ai adoré du début à la fin, j’espère que Bill va continuer à me faire rêver. Bravo à Jean Philippe pour toute cette imagination, continue de nous surprendre. Je le recommande encore à tous les amateurs d’aventure. J’attends avec impatience le 3ème livre.

  9. MY

    N’étant pas amatrice de science fiction, j’ai tout de même été inspirée par le style d’écriture, au début.
    Puis j’ai été captivée par le déroulement de l’histoire, avec ses passages de la technologie à l’humour sans oublier la technique où rien laissé au hasard. Les personnages de divers horizons (USA, Ukraine… Jusqu’à la Corse !)
    Bref, j’ai été conquise.

  10. Garcia thierry

    Deuxième volume encore un moment hors du temps ce livre mériterait une adaptation cinéma avis aux producteur juste un mot bravo .
    sacrée imagination j’adore

  11. Paoli

    Des retrouvailles attendues, chapeau l’auteur on en redemande ….

  12. Sophie Mercé

    J’ai lu les deux tomes. J’ai bien souri et j’ai même rigolé toute seule à la lecture de certains passages.. c’est bien écrit et l’histoire est originale.. franchement comparé à un ou deux auteurs français dont j’ai lu un livre (et pas deux) il n’a rien à leur envier… vivement le 3e ! Je me suis habituée à Bill et il me manquerait s’il prenait sa retraite -))

  13. Isabelle

    Deuxième aventure et toujours autant d’humour. Un vrai moment de plaisir et de détente.
    A très vite j’espère pour un troisième volet de Bill et son fidèle compagnon Victor….

  14. Chipponi Jean-François

    Dans le droit fil du premier tome, ce second volet des trépidantes aventures de Bill Hurd nous tient en permanence en haleine.
    Un habile et subtile mélange d’aventures, d’action et d’humour menés de plume de maître par l’auteur !
    Ce nouvel opus ne se lit pas, il se savoure !

  15. Christophe CASALE

    J’avoue avoir attendu les nouvelles aventures de Bill, au combien espiègle et attachant.
    J’ai eu un petit peu de mal à immerger dans ma lecture qui démarre immédiatement sur le projet DX.
    Mais rapidement l’arrivée de Bill, ses rocambolesques aventures m’ont reconquis.
    Les relations qu’il entretient avec son majordome sont plus fortes que jamais.
    Beaucoup d’humour bien apprécié durant ce(s) confinement(s)… Et que serait un espion sans ses gadgets ?
    Hâte de découvrir l’agent 022 !
    Beaucoup de plaisir en vue.
    Merci J.P 👍

  16. ROSAME

    J’ai été agréablement surprise par ce deuxième tome qui vous emmènent au fil de la lecture dans un autre univers…et bien sûr de l’humour avec l’indomptable majordome qui n’en fait qu’à ça tête…j’ai hâte de lire le troisième tome… Si vous voulez un bon moment de lecture c’est bien celui-ci, je recommande vivement.

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : J.P. Serpi

J.P. Serpi, issu d’un milieu ouvrier, a créé ce personnage récurrent dans ses romans lors de son adolescence, durant les années 70. Sortant des sentiers battus, de par un aspect chétif, et une voix aigüe, qui en fait la caractéristique particulière, il va se voir moqué par tous les protagonistes, au fil de ses aventures.
Destiné à servir de souffre-douleur aux frères Serpi dans leurs aventures du mercredi après-midi, embarquant dans un vaisseau spatial, emprunté à la série culte de cette époque « Cosmos 1999 », dont raffolaient les deux auteurs de ces histoires fictives, il devint une entité à part entière, des histoires d’aventures et d’espionnages furent créés, dans le but de le faire devenir autre chose qu’un simple faire valoir, que l’auteur racontait à son frère, le soir, avant de s’endormir !
C’est alors qu’il décida de lui créer une première aventure écrite, nous sommes au début des années 80.
Le premier synopsis est élaboré, de manière confuse, où les gags s’accumulaient les uns après les autres, prémices de ce qui allait devenir le premier ouvrage « Profession, Apprenti Espion ». Seuls 10% de ce premier jet furent conservés, pour l’élaboration définitive de ce roman. L’histoire est seulement narrée sur quelques pages, tapées à la machine, et l’auteur passa rapidement à l’aventure suivante, en 1984, dont le premier nom fut « Bill, Bataille Sous-Marine », publiée aux Éditions Sydney Laurent en avril 2020, sous le nom de « Projet DX ». C’est cependant le seul manuscrit qui dispose de l’histoire complète, largement reprise dans la version définitive, achevée en 2019, à quelques différences près, concernant la distribution des rôles, qui change drastiquement.
Quelques années plus tard, en 1989, l’auteur envisage de s’attaquer à la troisième aventure, dans laquelle il décide que son personnage doit croiser le fer avec un héros de papier, devenu célèbre à l’écran, l’incontournable James Bond, créé par Ian Flemming, et dont J.P. Serpi raffole. Un synopsis sur deux feuilles est élaboré, puis le développement de l’histoire débute, sur treize pages dactylographiées.
Malheureusement, l’engouement pour le personnage s’étiola avec le temps, et la troisième aventure sera stoppée, faute d’inspiration.
Au début des années 2000, Bill refait surface, sous l’impulsion de son créateur, décidé à reprendre la plume, et aller plus loin avec son personnage, en décidant de reprendre la troisième aventure là où elle s’était arrêtée. Progrès technologique oblige, le troisième manuscrit sera informatisé, et l’auteur reprend l’histoire depuis le début, en modifiant le premier chapitre de façon drastique, dans lequel le directeur du complexe parle du séjour de Bill, et la façon dont il s’est débarrassé de son ennemi, dans sa première aventure. Comme rien de tout cela n’avait été créé en 1980, ceci l’oblige à réécrire totalement « Profession, Apprenti Espion » en 2001.