Le pays des maîtres de forges

9.99 19.90 

Les dieux s’ennuyaient, alors, ils décidèrent de créer l’Homme. Certains le voulaient comme ci, d’autres comme ça, si bien qu’il est né de leurs esprits comme ci comme ça, entre le bien et le mal. Après avoir colonisé un continent, il trouva son territoire exigu, des conflits apparurent entre les clans, une partie d’entre eux émigra dans de nouveaux continents, qui à leur tour furent trop petits pour nourrir tout le monde. La colonisation fut globale, un groupe se déplaça jusqu’en Europe : dans le Hallstat. Haralmon fut nommé roi grâce à Maka qui devint le haut druide, et, ensemble, ils régnèrent sur le peuple des Haraldiens. Après leur implantation, une menace vint troubler cette période de paix et de prospérité. La famine menaçait, le climat changeait, entraînant une guerre des clans et troublant la quête des deux hommes qui avait pour but d’unir les tribus. Maka eut alors une vision, une demande des fées elfiques : chercher la terre promise vers les terres d’en haut. Un nouvel exil pour ce peuple de nomades, devenus chasseurs-cueilleurs. Pour cela, il faudrait traverser la Gergovie. Il serait difficile d’en faire des alliés, car les conflits étaient fréquents. Après une nouvelle installation, une autre menace surgit, venant du Sud. Les Cisalpins, commandés par Mortillius, voulaient dominer cette terre qu’ils nommaient Gallia. Alors, ce fut la guerre ! Pour contrer l’ennemi, Maka avait ses armes : la magie et Taranis, son dragon. Anor, le fils d’Haralmon, devint roi des terres d’en haut. Son totem le suivait comme son ombre, et Awen, le loup, était un allié précieux dans cette guerre pour la lutte du bien contre le mal !

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le pays des maîtres de forges”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Jean-Philippe Hardy

Un accident de la vie est venu contrarier tous les projets qu’il avait imaginés pour sa retraite. Un AVC en 2012 le priva d’une partie de sa mobilité. Fini les grands chantiers, les tours de force. Pour continuer à créer et transmettre, il n’y avait qu’une solution. Une solution qu’il n’avait jusqu’à présent jamais envisagée, mais l’écriture est arrivée comme une évidence, alors qu’elle lui semblait inaccessible ! Mais les autodidactes n’ont peur de rien, il n’avait plus qu’à se lancer. La création, il la connaissait depuis plus de trente ans, elle fut son quotidien. Alors, en fouillant dans le grenier de sa mémoire, ses souvenirs, ses passions, il y avait de la matière. Elle devint le sujet de ses livres. Le pays des maîtres de forges en est un exemple. Implanter une saga celtique dans sa région d’origine et parler de son métier à travers ses personnages était une évidence !