Le Lecteur des Portes de Fer- Golan

7.99 18.90 

Ce témoignage relate l’expérience peu commune d’un jeune français, seul occidental enseignant à l’Institut Polytechnique de Bucarest, sanctuaire de la Nomenklatura communiste. Couvrant une période de six ans allant des treize derniers mois du régime Ceausescu aux cinq premières années du mandat Iliescu et au travers d’une peinture de la révolution et de l’absurdité de la vie quotidienne en Roumanie, ce récit est un compte rendu des luttes intestines puis des pressions spectaculaires qui ont accompagné l’ouverture vers l’Europe. Placé sur des fonctions qui pouvaient l’amener à contrôler le flux de professeurs et d’étudiants, l’auteur subit de plein fouet, au péril de sa vie et de celle de sa famille, les péripéties du changement des élites et d’une douloureuse mutation démocratique. Ce livre sans concession est le fruit d’une parole libérée retenue captive pendant trente ans. Une revendication libertaire contre les abus de tous les cercles du Pouvoir.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

« Nos femmes de ménages, quant à elles, relevaient à la fois du cauchemar et du vaudeville. Le recours à un tel service était interdit en Roumanie socialiste car il rappelait trop le temps des maîtres et des seigneurs, mais l’emploi de ces dames qui pouvaient préparer le repas de midi et garder les bébés était cependant bien pratique, et cela pour tout le monde (…)

Qui d’autre pouvait mieux connaître vos habitudes et le fond de vos tiroirs ? Qui d’autre pouvait en votre absence lire les lettres qui étaient passées par la valise diplomatique et rédiger des rapports sur vos manières, opinions, manies et comportements ? (…) il est certain qu’elles n’avaient pas choisi de plein gré ce petit métier, elles y avaient été contraintes car elles avaient démérité, d’une façon ou d’une autre de la République Socialiste. On réservait donc cette servitude à des personnes qui avaient elles-mêmes failli et qui avaient leur dette, imaginaire ou non, vis à vis de l’Etat. »

*****

« Chaque lecteur avait son « ange gardien », comme je l’ai déjà mentionné, c’est à dire un ami roumain attentionné, qui cherchait en apparence à venir en aide et à instaurer les meilleurs rapports possibles avec vous (…) L’origine de l’expression demeure un mystère ; elle était déjà en usage à Bucarest entre nous, et tous les lecteurs en riaient ensemble ; jaune il est vrai (…) Il s’agissait d’un métier sympathique et original que la Sécurité roumaine avait créé à l’attention de ses suspects.

Ces anges avaient bien entendu une face sombre, et c’était même là leur raison d’exister. L’ange du lecteur de Timisoara, par exemple, voulait absolument le convier à visiter certaines usines de nuit afin de lui montrer la déliquescence, disait-il, de l’industrie roumaine. Outre que cela n’intéressait pas du tout le lecteur, il était évident que se trouver dans une usine la nuit eût été le lieu le plus compromettant où l’on puisse se faire surprendre. Il refusa, bien lui en prit, sans aucun doute(…) »

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le Lecteur des Portes de Fer- Golan”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Rémy Laville

Né en 1955, l'auteur, dont la majeure partie de sa carrière s'est déroulée à l'étranger, a été lecteur d'université, attaché linguistique ou conseiller pédagogique dans divers pays durant 23 ans. Professeur de philosophie, docteur en littérature, spécialiste du Surréalisme, il réside en Roumanie avant, pendant et après la révolution. En 1988, quelques mois après son mariage au Maroc, le jeune professeur sera nommé lecteur à l'Institut Polytechnique de Bucarest. Il vit en famille dans la Roumanie de Ceausescu dont il partage l'extraordinaire et cruelle ambiance «surréaliste». Témoin privilégié des événements de décembre 89 ainsi que des cinq premières années du régime Iliescu, cette expérience marquera sa vie à jamais. Aujourd'hui retraité, titulaire des palmes académiques, il opère ce retour de la mémoire résonnant comme une catharsis et une thérapie.