Le crépuscule du chasseur

9.99 19.90 

 

La mort de deux chasseurs projette le commandant Vallier, et ses enquêteurs, vingt ans en arrière. Pour résoudre ces deux meurtres, ils devront reprendre une enquête laissée au point mort durant deux décennies. De bien curieuses liaisons seront mise à jour, et les conduiront de surprise en surprise. Cette enquête les mènera sur les sentiers et chemins du massif Vosgien, au milieu de l’immense forêt couronnant les sommets séparant l’Alsace et la Lorraine. Originaire de Walscheid, Philippe T. Steiner désirait mettre en scène son village natal. Véritable porte donnant sur la magnifique forêt et les montagnes des contreforts du massif Vosgien. Arpenter les sentiers balisés et entretenus, observer la faune sauvage, entendre le brame du cerf et le chant du grand tétra… Il tenait à transmettre son amour, que partagent ses habitants, pour ce lieu qui a vu naitre le Pape Saint Léon IX. Ce récit est aussi un hommage aux militaires de la gendarmerie, et un clin d’œil aux Picards du 1er Régiment d’Infanterie, que l’auteur connait bien, et qui parcourent régulièrement les chemins dedébardage.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Il contempla encore une fois la montre de son père, un modèle sobre, mécanique, un remontoir simple, un cadran identique, dépouillé de toute fioriture. Il aurait aimé la transmettre à l’un de ses enfants, mais ceux-ci ne juraient que par les montres connectées. Ces ordinateurs qui font tout, sauf mesurer le temps qui passe et mesurer combien il est précieux, surtout lorsque apparaissent les premiers cheveux gris. Le modernisme emporte tout, surtout la valeur des choses simples. L’aiguille des minutes passa sur le trait des cinquante minutes et tout devint noir. Il n’y avait plus de sons, plus d’odeurs, plus de lumière. Le projectile, arrivant à la vitesse de 545 mètres par seconde, percuta l’apophyse frontale du maxillaire à la base du nez de Lucien, puis explosa sous l’orbite de son œil droit et liquéfia le cerveau en une infime fraction de seconde, faisant exploser la boîte crânienne lors du transfert de l’énergie cinétique de l’ogive. Une seconde après l’impact, le son de la détonation parvint au mirador. Mais Lucien était déjà mort, sa carabine avait chuté par-devant et son corps avait glissé sous l’appui de tir…

 

Les trois hommes sortirent de la mairie. Ils devisèrent quelques minutes sur le perron, lorsqu’un break bleu de la gendarmerie, hors d’âge, vint se garer sur le parking. Les portes s’ouvrirent, deux commandants et un major en descendirent. Sous le capot moteur, une épaisse fumée blanche se dégagea, ainsi qu’une flaque de gasoil impressionnante qui s’étendait assez largement autour du véhicule. Le maire et les deux sous-officiers observèrent la scène, assez amusés. L’adjudant les interpella depuis le perron. « Vous avez des soucis mécaniques, Mon commandant ? » Le commandant, assez petit, arborant une barbe bien taillée dessinant un visage rond et souriant, répondit en plissant les yeux : « Non, pourquoi ? Je devrais ? »

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le crépuscule du chasseur”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Philippe T. Steiner

Engagé à 18 ans dans la marine nationale, Philippe T. STEINER y suivra une carrière atypique, débutant dans les forces sous-marines pour terminer instructeur au centre d’instruction navale de Saint-Mandrier. Il participe à plusieurs opérations extérieures qui le mèneront du Moyen-Orient aux Balkans. Dégagé des obligations militaires, il présidera une association d’anciens combattants avec pour objectif de défendre les droits de ceux qui ont servi la Nation au combat. Parallèlement, il servira dans la réserve opérationnelle de la gendarmerie des transports aériens durant treize années, principalement à la protection d’autorités lors des sommets inter-nationaux.