Le Cinéma d’Europe du Sud

7.99 18.90 

Au sein du groupe « Parlons cinéma » créé avec M. Jean-Jacques Le Coz, mes tropismes naturels m’ont porté vers les créations du sud de l’Europe, sans limite de période. Si le cinéma italien prévaut, Pedro Almodovar, Theo Angelopoulos, Emir Kusturica, Manoel de Oliveira ont marqué les esprits par leurs productions. Le champ géographique de ce parcours est constitué de trois péninsules, l’ibérique, l’Italie et les Balkans. J’y inclus certains films en France, deux de Woody Allen, alors qu’il a entamé un cycle de films en Europe du Sud, après en avoir conçu plusieurs en Angleterre, comme certains de Luis Buñuel, Espagnol exilé de force, au Mexique puis en France.

Cette présentation est opérée par réalisateurs, classés chronologiquement, afin de mieux percevoir le monde de chacun ; aussi est-elle ponctuée d’un chapitre final dédié à des films épars consacrés à des films principalement situés en Europe du sud, afin de se fixer un monde de représentations.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAIT DU LIVRE

Todo sobre mi madre (Tout sur ma mère, 1999, avec Cecilia Roth, Marisa Paredes et Penelope Cruz)

Manuela (Cecilia Roth), infirmière dans un service de transplantation cardiaque et fille-mère, se montre attentionnée avec son fils, dont elle souhaite manifestement oublier le père. À sa demande, elle accepte de lui en parler le jour de son anniversaire. Féru de théâtre, il souhaite aller voir la célèbre comédienne Huma (Marisa Paredes) dans Un tramway nommé désir, pièce de Tennesse Williams, que Manuela avait interprétée dans une troupe universitaire. Il désire demander un autographe à l’artiste, mais meurt renversé par une voiture à la sortie de la représentation. Manuela part à la recherche de son père, devenu transexuel, et des personnes qu’elle a connues à Barcelone, toutes hautes en couleurs.

Ce film mêle une nouvelle fois l’amour et la mort, le comique et le drame, l’ironie et la gravité, la sensibilité et la dureté du sort. Malgré toutes les épreuves que traverse ce chœur de personnages, l’espoir triomphe.

J’apprécie véritablement cette profusion de sentiments mêlés qui fait d’une seule et même œuvre un concentré des aléas de l’existence, avec une fin heureuse malgré l’acharnement du sort. Avec ce cinéaste, on peut donc se laisser guider.

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le Cinéma d’Europe du Sud”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Alexandre Katenidis

Juriste de formation initiale, diplômé en droit public, science administrative, droit immobilier et droit européen, Alexandre Katenidis appartient à l'administration de l'éducation nationale, où il est amené à gérer la carrière d'enseignants, le matériel et le budget d''établissements scolaires. Il est passionné de littérature, d'histoire de l'art, de cinéma, de sciences humaines notamment, comme de Venise et de Paris. Il vit dans l'ouest parisien. Depuis mai 2005, il participe au site Critiques libres, en tant que critique littéraire. Après un roman, « Les Charmes et tourments de la vie insulaire », chez Librinova, il est l’auteur de quatre essais publiés par les éditions Sydney Laurent, « Venise au calme – pourquoi et comment », « Les Adaptations littéraires au cinéma », « Les Films de femmes cinéastes » et le « Cinéma d’Europe du sud ».