Le business des pauvres

9.99 19.90 

Je vous invite à analyser mon ouvrage avec plaisir. Ce n’est pas une brève histoire du temps comme l’a formulé l’astrophysicien Stephen Hawking si brillamment, mais au contraire une brève histoire de ma vie.
Tous mes personnages ne sont pas totalement de la fiction et comme l’avait noté avec pertinence le génie littéraire Gustave Flaubert : « la Bovary, c’est moi ». Il y a en chacun de mes personnages une partie de moi-même.
Ainsi vous découvrirez le fascinant psychiatre dénommé Hakard et passionné de littérature à en être devenu écrivain.
Vous connaîtrez aussi Laurent, jeune adolescent en proie à la délinquance et hospitalisé en clinique psychiatrique.
Pour les autres personnages, je vous laisse le plaisir de les découvrir. C’est un très grand et merveilleux voyage que je vous invite à faire, et ceci sans passeport.

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Un personnage de mon ouvrage pauvre mais grand ambitieux :

« Je vais racheter l’enseigne mac Donald et siéger au conseil d’administration. »

————-

Bernard Tapie a dit quant à lui, je cite :

« Aussi loin que l’on peut aller j’irai. »

« Aussi loin que l’on ne peut aller, j’irai. »

————–

Si la religion est l’espoir du pauvre d’une vie meilleure dans l’au-delà l’ambition est quant à elle, l’espoir d’une vie meilleure ici-bas .

Informations complémentaires

Nbre de pages

302 pages

ISBN Ebook

Version

,

Date de Parution

06/09/2022

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le business des pauvres”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A propos de l'auteur(e) : Khalid Jhouri

Du fait de ses problèmes psy et de ses faibles revenus, Khalid Jhouri a
commencé à côtoyer le monde inconnu des SDF et le vrai visage de celui-ci.. Il a voyagé en fraude en train avec eux, fait la manche avec eux, il a fait la fête avec eux et a partagé des bières et du cannabis avec eux et avec de la musique venue tout droit de Jamaïque. Il a dormi dehors avec eux. Il avait son treillis militaire et un chien.
Mais ce qu’il découvre le stupéfie totalement. Des SDF sans logis vivant en foyer
d’hébergement et mangeant à l’armée du salut ont une culture phénoménale. Ils passent des échecs à des activités sur ordinateur. Ils lisent des ouvrages de 300 pages. Le must est qu’ils lisaient aussi Télérama. Ils participent même à un atelier d’écriture. De plus ils ont fait le choix de la propreté. Face à cette dualité, il fait le choix de sortir de la rue et de se mettre à écrire un ouvrage traitant du microcosme des SDF. Son avantage est qu’il sait de quoi il parle, mais surtout de qui et comment.