Le bonheur d’être –

6.99 12.90 

Ce livre est un authentique vécu dans la Voie du bouddhisme et celle des arts martiaux, et notamment en aïkido.
Plus particulièrement, Christine Willocq a écrit en hommage à son maître bouddhiste tibétain renommé du nom de Sogyal Rinpoché, malheureusement décédé en 2019.
Au-delà de cette reconnaissance, cet ouvrage est un témoignage sur la recherche d’une voie ou d’un chemin spirituel si important dans la vie d’un être humain.
L’auteure partage avec une profonde et touchante sincérité ses expériences méditatives et martiales qui ont façonné son chemin de vie jusqu’à une véritable transformation intérieure.
Exprimant ses pensées de pleine conscience dans une approche poétique, elle accompagne le lecteur, avec légèreté et bienveillance, dans un questionnement sur le sens de la vie et son caractère précieux.
Le lecteur, à qui elle s’adresse comme à un ami, est invité à réfléchir sur l’importance de « l’ici et maintenant » et à faire l’expérience du moment présent, afin d’apprendre à se poser, à s’apprécier tel qu’il est, et à trouver le bonheur d’être.

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

1er extrait

Dans ce recueil, j’ai choisi de m’adresser à toi, de façon familière et intime, comme à un ami, plutôt que d’employer le vouvoiement cérémonieux.

Mais rassure-toi, je te respecte tout autant que si je te vouvoyais. Après tout, toi et moi, nous nous ressemblons. Tout est question en ce domaine de disposition intérieure et de respect de l’autre, n’est-ce pas ?

Pour te faire partager au mieux et le plus sincèrement possible mon expérience, je te dédie ce recueil. Puisse ce vécu te faire ressentir mes sentiments et convictions les plus intimes. Je te les transmets humblement, souhaitant qu’ils t’aident dans la vie de tous les jours.

 

Nombreuses sont les occasions où l’on n’agit pas en accord avec soi-même : le corps nous parle mais on ne l’écoute pas. Et c’est dommage ! C’est même le souci le plus important que nous pouvons avoir avec nous-même. Et pourquoi ? On sait pourtant ce que l’on doit faire, ce qui vient du plus profond de notre être, mais on ne le fait pas.

Quel mal nous infligeons-nous !

Il est vrai que bien souvent on en rejette la faute sur le temps, sur la vie trépidante où l’on …

 

2nd extrait

Qu’est-ce qui compte vraiment dans l’existence ?

Est-ce cette recherche de plaisirs successifs venant d’une consommation effrénée qui t’apportera une satisfaction véritable ?

Ou est-ce au contraire la recherche d’une paix intérieure qui te contentera durablement ?

Il est temps d’aller à notre rencontre et de revisiter nos valeurs.

 

La plus grande bonté que l’on puisse montrer envers nous-même est de se connaître.

Savoir qui on est véritablement. Connaître sa véritable nature.

Comment est-ce que l’on fonctionne ?

Pour le savoir, il faut se rapprocher de son esprit.

Sais-tu comment fonctionne ton esprit ? Celui à qui tu as affaire du matin jusqu’au soir ?

Ne te sens-tu pas parfois démuni face au fonctionnement de ton esprit ? Tantôt ami, tantôt ennemi, il peut devenir ton pire cauchemar !

Il en est ainsi car tu n’as pas l’habitude de cultiver certains aspects ou états mentaux de ton esprit. Le laissant trop souvent …

 

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le bonheur d’être –”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Christine Willocq

Bouddhiste et fervente pratiquante d’arts martiaux, notamment d’aïkido, Christine Willocq commença l’apprentissage de ces deux voies en simultané à l’âge de 20 ans.
En passant par le ju-jitsu, le wing-chun, le kendo et le iaïdo, l’aïkido fut toujours au centre de son apprentissage martial. Curieuse et désireuse de suivre une pratique authentique, l’auteure chercha les maîtres (ou sensei) qui lui correspondaient et qui pourraient la faire progresser de façon juste.
En plus des arts martiaux et depuis l’âge de 20 ans, elle expérimente le zen, la méditation, la relaxation… mais ce n’est qu’à la lecture du « Livre tibétain de la vie et de la mort » de Sogyal Rinpoché qu’elle eut une révélation au niveau spirituel.
Ainsi, elle devint son élève et bouddhiste en 2010.
Passionnée de culture japonaise et tibétaine, elle voyagea au Japon et au Bhoutan afin de s’imprégner du cœur de ces deux cultures asiatiques.
Pratiquante aussi de reiki, elle a toujours recherché à se connecter aux énergies divines et universelles, qui ont un pouvoir de guérison et d’auto-libération, amenant chacun à être maître de son destin de façon responsable et raisonné.
Les apprentissages de la méditation et de l’aïkido ont façonné la vie de Christine Willocq en l’amenant à rencontrer des êtres humains authentiques qui ont foncièrement changé sa vie et l’ont conduite sur un chemin spirituel qu’elle continue de suivre aujourd’hui avec un profond et sincère engagement.