L’alliance

8.99 18.90 

Elles sont les mères et initient leurs filles au culte de la Vie, transmettant les liens entre les principes masculin et féminin, les mondes visible et invisible, vénérant les déesses Fécondes.
Mais les temps changent, et les Guerriers, glorifiant le dieu Lhaars, avides de puissance et de domination, vont asservir les hommes et bouleverser l’équilibre des mondes.
Il faudra courage, amour, empathie, à ceux qui vont œuvrer contre la soumission et renouer avec le peuple sacré, méconnu et méjugé, aidés par les intercesseurs entre le Ciel et la Terre, entre les esprits et les incarnés, les Na Thêts, formidables êtres ailés, mémoire des mondes, ancêtres des Allèles et des humains.
La Grande Nature, la Nature sacrée, suit ses propres lois, parfois cruelles, parfois injustes, et laisse orpheline Lisalée, promise à un destin qui lui échappe et qu’il lui appartiendra pourtant d’accomplir.

Effacer
UGS : ND Catégories : , , Brand:

Description

Le mois de novembre est nommé Songe en Valaïsse. Les brumes s’élèvent de la terre, les ombres sont longues, le jour ténu, tout y est propice pour le repli sur soi et la rêverie. On prépare ce mois bien en amont, ainsi que le suivant nommé le mois des Sages, quand on sombre dans le sombre. L’allongement du jour revient avec le premier mois de l’année, le mois de la déesse Blanche. La terre se couvre d’un givre léger qui fond volontiers avec l’air déjà réchauffé aux premières lueurs de l’aube.
En ce début de Songe, Kéour attendait le retour de sa femme. Sur le rivage, dans ses atours verts, il paraissait tout aussi fringant que les beaux alezans maintenus par ses gens. Quelques notables composaient la petite troupe réunie pour accueillir la seigneure Anaïss et sa suite.

*********

Les yeux jaunes les fixaient, immobiles. La grande créature reproduisit les mêmes mouvements de cou et de tête que Kélias avait vu faire à l’Allèle dans la clairière et il s’approcha d’elle. Elle ouvrit ses ailes et continua le même mouvement en tournant sa tête vers Lisalée qui approcha à son tour. La Na Thêt replia ses pattes, ouvrit ses ailes vers l’avant, creusa son poitrail. Sous cet abri, les enfants se lovèrent, entre les serres formidables des pattes recouvertes d’écailles, émerveillés de ce qu’ils vivaient. Ils se sourirent et, parce qu’ils étaient des enfants, ils s’endormirent immédiatement.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’alliance”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Hélène Chaudagne

Avant l’ère d’Internet et de l’immédiateté internationale, quand le temps et la distance avaient encore un sens, Hélène Chaudagne a voyagé et vécu dans différents pays du monde, en Amérique latine et en Asie. La rencontre de multiples cultures a favorisé son ouverture et sa curiosité pour les rapports humains.
Partout, malgré les différences culturelles, elle a retrouvé, chez l’être humain, les mêmes aspirations, les mêmes qualités, les mêmes faiblesses.
L’interrogation sur la constante culturelle de domination l’a conduite à faire des études de psychologie, à s’engager dans le soin, à s’interroger sur l’éducation des enfants et sur les rapports de pouvoir (des humains entre eux, des hommes sur les femmes).
Ce récit, dont le titre, L’Alliance, manifeste l’espoir sous-jacent de l’autrice, a une étrange résonance avec le temps présent où le rapport à la nature et au matériel, le rapport au sacré et au profane en arrivent à diviser (à détruire ?) l’humanité.