L’Ailleurs

7.99 18.90 

Nicolas Faraldo essaie de s’adapter à la vie depuis son enfance. Son épouse Alice, son ami, Michel complètent son monde, depuis que les enfants sont partis. Jusqu’au jour où apparait un petit point noir. De nouveaux évènements. Un accident. Alors commence une longue et difficile reconquête de lui-même. Il sera aidé par Magalie, une infirmière idéale, et un détective privé, sur fond de campagne dans la région des volcans.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS DU LIVRE

Elle est très fière de sa maison à la campagne devant ses amies, elle les invite souvent à passer la voir, mais elle ne fixe jamais de date pour les recevoir ne sachant jamais elle-même quand elle se décidera à accompagner son époux. Elle clame, à qui veut l’entendre, qu’elle aimerait bien quitter la ville trop stressante, pour s’installer définitivement en milieu rural plus calme. Ce projet pourtant achoppe sur le mot, rural. Effectivement, ce n’est pas une ville, pas un bourg non plus, un village peut-être, ou un hameau ? Forcément, il y a peu d’habitants, ce sont essentiellement des paysans. Sur la place, une chapelle trône en guise d’église. Le médecin, vétérinaire aussi, habite la maison contiguë au bistrot, le seul lieu où tous les habitants se rencontrent. Ce débit de boissons fait office de tabac, éventuellement de kiosque à journaux et de bureau de poste, et plus rarement encore d’endroit où l’on peut casser la croute. Les culs-terreux n’achètent que du tabac et quand ils ne nourrissent pas leurs animaux, ne traient pas leurs vaches, ne labourent pas dans leurs champs ou ne récoltent pas leurs plantations, alors seulement ils boivent à l’estaminet en fumant du gris.

******

Ces gens étranges le surprennent. Il s’adresse à la dame sa voisine, mais celle-ci se sublime. La femme qui chante se tait. Des stries lumineuses apparaissent dans l’azur. Il manque d’air tout à coup enfermé dans cette cage étincelante. Le ciel change de couleur, la lumière s’atténue. Le parfum des acacias laisse place à une odeur de poivre. Il n’ose plus bouger. « Quel monde sibyllin ! » Il demeure sur la place, seul, sans force pour crier ni partir. Il ne ressent aucune inquiétude. Il esquisse un pas tandis qu’un enfant, sans mot dire, lui indique un point de son doigt tendu, un minuscule point noir. Il se penche pour ausculter de plus près ce détail énigmatique. Il tombe, il chute à travers ce petit trou noir, cette bouche invisible l’aspire.

******

L’infirmière remarque l’influence qu’exercent les petits-enfants sur le grand-père. Ceux-ci lui permettent de s’oublier, il rayonne. Ce n’est pas encore un pépé-gâteau, mais il y ressemble beaucoup, surtout avec Emma. Cette petite a le don de lui faire oublier les troubles de son existence, et peut-être davantage, sans doute parce qu’elle est l’aînée. Elle l’invite à participer à son apprentissage de la vie, et il accepte le jeu. Nicolas affiche une confiance certaine en lui, maladroitement par instant, mais cela n’a pas d’importance, les enfants ne jugent pas, ils comparent.

Elle aborde son patient par le biais des petits-enfants et de la vie. Elle témoigne de la place prépondérante qu’occupe le grand-père dans leur univers enfantin.

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’Ailleurs”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Alain Diracca

Alain DIRACCA né à Nice en 1946, il fut tour à tour marin, potier, artiste plasticien. Divorcé, père de deux enfants. Parallèlement à sa création, il était président d’une association scientifique (astronomie) et enseignant de dessin en collège, lycée et centre d’art. Enfin, il réalise son rêve d’enfant, écrire. Son premier roman L’Ailleurs est le fruit de son imagination, traité comme un dessin, il ressemble à la réalité…